Diego Rolan

Retrouvez les notes de la rédaction d’ActuGirondins après le match Bordeaux-Rennes (2-2)

Le joueur AG du match :

Diego ROLAN (7/10) : Enfin ! 432 jours après sa signature en Gironde, Diego Rolan a débloqué son compteur but ! Logiquement critiqué pour son manque criant de réalisme dans la surface adverse, l’Uruguayen a, cette fois-ci, remarquablement conclu son action, d’un plat du pied lucarne opposée (61′). Outre sa première réalisation sous le maillot girondin, notre numéro 9 a réalisé une prestation de tout premier plan, avec une superbe passe décisive pour Hoarau, après avoir récupéré lui-même le ballon (38′), et une qualité technique au-dessus de la moyenne, comme sur cette « double roulette » (15′). Élu homme du match, il est à deux doigts d’être le héros de cette rencontre avec une superbe volée magnifiquement sorti par Costil (90+4′).

L’équipe :

Cédric CARRASSO (5/10) : Soirée oh combien frustrante pour notre capitaine. Un centre repoussé en début de match (3′) et une intervention de la tête (45′) sont à signaler au milieu d’une heure de chômage technique, et puis c’est le drame… Abandonné par sa défense il doit s’incliner sur les deux seuls tirs cadrés du Stade Rennais (65′ 69′), sur lesquels il ne peut pas faire grand-chose. Sa fin de match est plus tranquille, mais le mal était déjà fait.

MARIANO (5/10) : Pour la 4ème fois de suite, Mariano obtient la note de 5/10. Encore une fois, il a alterné le bon et le moins bon. Très offensif en début de match, il offre un excellent ballon à Sertic dans la surface (10′). Le Brésilien a multiplié les centres (9) même si aucun n’a été décisif. Il a tout d’abord très bien tenu Alessandrini qu’on a très peu vu, mais gâche totalement sa prestation en oubliant le Rennais sur l’égalisation (69′).

Marc PLANUS (6/10) : Avec Rolan, c’est l’autre bonne surprise de la soirée. Peu utilisé ces derniers temps, il était souvent dépassé lors de ses rares apparitions, mais ce ne fut pas le cas contre Rennes. D’entrée il intervient de manière autoritaire devant Doucouré (2′) puis devant Toivonen (4′). Chose rare il n’a commis aucune faute, et n’a donc pas pris son carton « habituel ». Il s’est aussi beaucoup appliqué à la relance et a été très intelligent, écartant souvent le danger de la tête grâce à sa science du placement. Une prestation à rééditer pour notre défenseur !

Lamine SANE (5/10) : Totalement hors du coup à Nantes, il y avait un léger mieux ce soir pour Lamine Sané. Face à Ola Toivonen, le Sénégalais a plutôt bien résisté. Plus propre que dernièrement dans ses transmissions (89 % de passes réussies), le numéro 6 n’a malgré tout pas pu s’empêcher de se faire peur, avec un contrôle trop long (47′) qu’il réussit tant bien que mal à rattraper. Trop court sur la passe de Makoun pour Doucouré (65′), il n’est pourtant pas à incriminer sur les buts encaissés. Il a tenté d’apporter sa taille en fin de match pour redonner l’avantage aux Girondins, sans succès. Apparu très énervé en fin de match, un point commun avec les supporters…

Lucas ORBAN (3/10) : Solide derrière et timide devant, voilà comment on pouvait résumé les prestations de Lucas Orban depuis son arrivée au club. Face à Rennes, cela a été totalement l’inverse ! Il s’est beaucoup projeté devant, combinant souvent avec Maurice-Belay et prenant un ballon sur corner (13′). Malheureusement sa qualité de centre est encore indigne de la L1. Au marquage de Grosicki il a été mangé d’entrée de jeu par le Polonais (3′). Il a ensuite alterné les interventions défensives et les oublis, souvent compensés par Greg Sertic. Battu au duel par Doucouré sur la réduction du score (65′), il laisse tranquillement centré Grosicki sur le 2-2 (69′). On annonçait Théo Pellenard titulaire, cela aurait pu être une bonne idée au vue du match d’Orban…

Abdou TRAORE (5/10) : Revenu de suspension, le Malien avait de l’énergie à revendre aujourd’hui. Il a livré une grosse bataille au milieu de terrain face à Jean II Makoun. Appliqué il a souvent très bien ressorti le ballon grâce à sa qualité technique, mais a parfois eu tendance à trop en faire. Dans le coup sur le but d’Hoarau (37′), auteur d’un gros retour dans la surface face à Grosicki (41′), il est étonnamment absent du marquage sur le but de Doucouré (65′). Du mieux par rapport à son dernier match, mais encore des progrès à faire pour Traoré.

Grégory SERTIC (5/10) : Véritable plaque tournante du milieu de terrain bordelais, Sertic a touché pas moins de 99 ballons. Très propre il a été remarquable de précisions (93 % de passes réussies) que ce soit dans le jeu court ou le jeu long. Défensivement il s’est beaucoup démené, quitte à trop courir dans le vide, pour couvrir les montées d’Orban. Offensivement il gâche deux belles opportunités, avec un plat du pied trop centré et peu appuyé (10′) et surtout une frappe trop enlevée alors que Costil était en mauvaise posture (74′). A deux doigts de provoquer un csc de Sylvain Armand (71′), sur l’un de ses rares corners qui a apporté le danger.

Nicolas MAURICE-BELAY (5/10) : Ce n’était pas le virevoltant NMB de Montpellier ou Nice, ni le NMB timoré de Nantes… Le gaucher a réalisé un match moyen. Sans ménager ses efforts, il s’est rendu disponible et tenté d’apporter le danger. Si certaines fois les attaquants ont été maladroits, aujourd’hui c’est lui qui a manqué de précisions sur ses 8 centres. Il combine de mieux en mieux avec Orban mais sans toutefois créer le décalage juste. Même si Danzé a souffert face à sa vivacité, le capitaine rennais a plutôt bien muselé notre ailier.

Henri SAIVET (4/10) : Sa superbe passe dans la profondeur sur le but de Rolan (61′) est le seul rayon de soleil de sa triste prestation. Ce n’est pourtant pas un problème de volonté, pour le numéro 10 bordelais qui a beaucoup bougé entre les lignes. Sa première période est un concentré de mauvais choix entre des passes trop fortes, pas assez appuyées ou dans les pieds rennais. Son seul tir, écrasé, termine très loin du but de Costil. Un léger mieux après la pause, avec cette passe décisive donc et des progrès dans la précision. Il a cédé sa place sous quelques sifflets à Diabaté (79′). Attendu comme le messie, le meilleur buteur du club n’a pas été le sauveur. S’il a apporté du poids à l’attaque, il n’a pas réussi à se montrer dangereux et n’aura au final inscrit son nom sur la feuille de match qu’au rayon des avertissements (90+2′).

Guillaume HOARAU (5/10) : On commençait à désespérer de le (re)voir marquer et puis il a su concrétiser l’une de ses rares occasions du soir. Parfaitement lancé par Rolan, Hoarau a réalisé le geste juste avec un plat du pied victorieux pour l’ouverture du score (38′). Comme la majorité de ses partenaires, il s’est beaucoup battu, n’hésitant pas à aller au duel face à la charnière des Bretons. Il a récupéré plusieurs bons ballons dans les airs, mais aura globalement peu su se mettre en évidence, étant souvent un peu en retard sur les passes de ses coéquipiers, qui c’est vrai, n’ont pas toujours été précises.

Et de deux qui font 17 ! C’est le nombre de points perdus par notre équipe après avoir mené au score… A ce niveau-là c’est tout simplement inacceptable ! En jouant mal Bordeaux ne gagne pas, en étant plutôt bon et avec 2 buts d’avance, le résultat est le même, ça en devient juste désespérant ! Car oui, contre Rennes, les Girondins ont plutôt été bons. Emmené par un Diego Rolan, enfin buteur et décisif, et un Hoarau qui a retrouvé le chemin des filets, l’équipe de Francis Gillot aurait pu faire une belle affaire et s’offrir enfin une bonne soirée. Malheureusement, comme toujours, cette équipe a montré une incapacité à tenir le résultat et a connu un trou d’air fatal de 5 minutes, avec deux latéraux aux abonnés absents pendant cette période… Deux places (inutiles ?) gagnées ce soir, mais ce sont bien 2 points et l’Europe qui ont été perdus ce soir. La prochaine étape de cette triste saison nous amènera en Corse samedi prochain (20h), pour un affrontement face à une équipe d’Ajaccio déjà condamnée. Allez Bordeaux !

La rédaction AG



Laisser un commentaire