Joie Abdou Traore

Retrouvez les notes de la rédaction d’ActuGirondins après le match Bordeaux-Toulouse (2-1).

Le joueur AG du match :

Abdou TRAORÉ (7/10) : Juste avant de rejoindre le Mali pour la CAN, Abdou Traoré s’est offert une belle rencontre, qui lui vaut le titre de joueur de match pour notre rédaction. Très en vue au milieu du terrain, il a été présent à la récupération (4′), faisant parler sa technique pour sortir le ballon (7′), il a très souvent pris le meilleur sur ses adversaires. Bien en place, il n’a pas hésité à se projeter vers l’avant pour amener le danger sur le but toulousain. Après une frappe en première intention un peu trop molle (33′) et une autre déviée, stoppée par Ahamada (53), il a ouvert son compteur but cette saison ! Bien servi par Plasil, Traoré a envoyé un joli tir qui a touché le poteau avant de rentrer (70′). Un but synonyme de break et qui prouve que Janvier lui réussi, puisque sa dernière réalisation datait d’il y a presque un an contre Saint-Etienne.

L’équipe :

Cédric CARRASSO (6/10) : C’est un match qui ressemble étrangement à son dernier derby de la Garonne. Comme en Novembre, Cédric Carrasso a peu été inquiété par les attaquants toulousains. Comme en Novembre, il sort la parade déterminante, sur une reprise de Pesic (34′), et comme en Novembre, il doit malheureusement s’incliner suite à une erreur défensive. Aujourd’hui c’est un penalty de Ben Yedder (83′) que notre gardien a concédé. Le reste du temps, notre capitaine a assuré l’essentiel (tir mou de Braithwaite 82′), étant serein dans ses prises de balle, mais pas toujours génial au pied.

MARIANO (5/10) : Après la vague lyonnaise subie lors du dernier match, Mariano a été nettement moins à la peine aujourd’hui. Défensivement, il a rarement été mis en danger, les rares attaques toulousaines passant souvent sur l’aile opposée. En revanche, on aurait aimé le voir peser davantage sur le plan offensif. Malgré un bon ballon dans la profondeur pour Rolan (14′) et un centre contré in extremis (27′), notre Brésilien a été relativement discret.

Marc PLANUS (6/10) : Titulaire pour la première fois de la saison dans une défense à 4, Marc Planus peut être satisfait de sa prestation. Comme toujours, il est mis en difficulté sur les attaques rapides (12′ 66′), mais à côté de cela il a parfaitement orchestré le secteur défensif bordelais. D’entrée il est venu dévier un centre de Tisserand (3′) et annihile aussi un contre toulousain mené par Braithwaite (68′), qui partait réduire le score. Solide, sérieux et bien placé, le TFC semble inspirer notre numéro 27.

Tiago ILORI (6/10) : Le Portugais a réalisé une première période sans fausse note. Que ce soit dans les airs ou au sol, Tiago Ilori a parfaitement muselé les attaquants toulousains, faisant souvent parler son sens de l’anticipation et sa pointe de vitesse pour compenser le manque de rapidité de Planus (12′). Pas toujours précis dans ses transmissions, il a une fois de plus connu un souci musculaire, le contraignant à céder sa place à Cédric Yambéré (56′). Entrée en jeu très décevante pour le néo pro. S’il a bien gagné quelques ballons aériens, il s’est surtout signalé par une faute sur Braithwaite dans la surface de réparation (82′) et par une relance plein axe qui aurait pu coûter cher (90+2′).

Diego CONTENTO (6/10) : On l’avait quitté débordé et effondré fin décembre, on l’a retrouvé bien meilleur ce soir. Sans être exceptionnel, l’ancien joueur du Bayern Munich a rempli sa mission cet après-midi. Solide dans les duels, il a eu du mal à se placer face à la position du « piston » toulousain Tisserand. Au final, même s’il lui a, par obligation, laissé un peu d’espace il a bien tenu son couloir. Offensivement, il n’a pas toujours porté ses actions jusqu’au bout, mais s’est montré entreprenant, comme sur cette belle action avec Touré, conclue par un tir contré (62′).

André POKO (5/10) : Comme Traoré, André Poko jouait son dernier match du mois avec Bordeaux avant de s’envoler pour la CAN. Lui aussi n’a pas ménagé ses efforts pour sortir vainqueur de ses duels au milieu du terrain. Fidèle à lui même, il s’est battu pour aller récupérer le cuir (63′ 80′), même quand on le pensait battu (90+1′). Le Gabonais a beaucoup couru, faisant l’essuie-glaces entre la défense et l’attaque bordelaise. Par ailleurs il a commis plusieurs approximations, comme une relance ratée qui a conduit au tir de Pesic (34′). Offensivement, il a placé une tête dans les bras d’Ahamada (5′) et a trop tergiversé pour frapper alors qu’il était idéalement situé dans la surface toulousaine (57′).

Jaroslav PLASIL (7/10) Deuxième de notre classement des notes à la mi-saison (voir ici), le Tchèque a fait honneur à son rang aujourd’hui ! En effet, ni la déroute lyonnaise ni la trêve n’ont semblé casser le rythme de Jaroslav Plasil. Une fois de plus, il a été très précieux dans le cœur du jeu. Son abattage au milieu du terrain a été considérable, et il a été pour beaucoup dans la domination bordelaise, venant couper la plupart des tentatives d’attaques du TFC. Techniquement très à l’aise, notre numéro 8 du jour est dans le coup sur les deux buts. Il obtient le coup franc qui conduit au penalty après une belle percée (9′) et est passeur décisif pour Traoré (70′). Que demander de plus ?

Wahbi KHAZRI (6/10) : La qualité technique de Wahbi Khazri va nous manquer ! Lui aussi convoqué pour la CAN, le Tunisien a réalisé un dernier match intéressant avant de rejoindre sa sélection. Son coup franc contré par le bras de Pesic (9′) est à l’origine du penalty et donc de l’ouverture du score bordelaise. Pas embêté balle au pied (15′), notre milieu de terrain a bonifié beaucoup de ballons qu’il a reçu, même s’il n’a pas toujours pris le jeu à son compte. Après une superbe passe pour Rolan (52′), il s’est progressivement éteint et a logiquement cédé sa place à Emiliano Sala (71′). L’Argentin qu’on attendait titulaire a eu l’occasion de se montrer une vingtaine de minutes, avec un tir contré (73′) à mettre à son actif.

Diego ROLAN (5/10) : Revenu après sa semaine de mise à l’écart, Diego Rolan avait des jambes de feu (17′ 21′ 33′ 43′). Se déplaçant beaucoup sur le front de l’attaque, il dépose un joli centre sur la tête de Poko depuis le couloir gauche (5′) avant de se mettre en évidence sur un bon ballon de Mariano à droite (14′). Après un contrôle orienté superbe en aile de pigeon il loupe totalement sa frappe du gauche (43′). Après la pause, l’Uruguayen a été nettement moins en vue et butera sur Ahamada, alors qu’il avait parfaitement été servi par Khazri (52′). Fatigué et après avoir régalé le maigre public de plusieurs dribbles (71′ 73′), il a été remplacé par Henri Saivet (88′).

Thomas TOURÉ (6/10) : Titulaire à la pointe de l’attaque bordelaise, Thomas Touré en a profité pour soigner ses statistiques en inscrivant son 3ème but de la saison. C’est sur penalty que le franco-ivoirien a trouvé la faille, en prenant à contre-pied Ahamada (10′). Ses autres tentatives n’ont pas eu la même réussite (14′ 58′), même si sa frappe enroulée était bien partie. Combatif et généreux il a encore beaucoup bougé la défense du TFC et a souvent amené le danger devant le but adverse, grâce à ses remises (61′), ses dribbles (70′) ou ses passes (66′ 73′).

C’est devant une faible assistance (7701 spectateurs) que la Coupe de France faisait son retour en Gironde. Loin d’être étincelants, les Girondins ont assuré l’essentiel et se qualifient pour les 16èmes de finale en sortant notre victime favorite : Toulouse (2-1). Auteurs d’un bon début de rencontre concrétisé par ce penalty de Touré (10′), les Marine & Blanc ont ensuite baissé de rythme, mais ont su faire le break, emmenés par leuduo Plasil-Traoré (70′), très en vue aujourd’hui. Malgré la réduction du score du TFC, Bordeaux a tenu, grâce à une défense qui a retrouvé de la solidité autour du revenant Marc Planus, et un milieu de terrain parfaitement en place. Si cette victoire n’efface pas tout, elle a le mérite de bien lancer 2015, un moindre mal avant d’aller à Monaco dimanche prochain (21h). Allez Bordeaux !

La rédaction AG