Retrouvez les notes de la rédaction d’ActuGirondins après le match Bordeaux-Toulouse (1-0).

Le joueur AG du match :

Valentin VADA (7/10) : La rédaction d’ActuGirondins a décidé de nommer Valentin Vada homme de ce match. Des la 15ème seconde, il ouvre le score et met son équipe dans le sens de la marche (1′). Un but qui est le plus rapide de la saison, et aussi son premier sous le maillot au scapulaire. Notre jeune meneur argentin s’est aussi montré omniprésent dans le jeu et a été le Girondin le plus précis (87% de passes réussies), malgré 19 ballons perdus. Répondant au défi physique toulousain, il a su s’imposer dans la récupération tout en orientant le jeu au cours des multiples contre-attaques lancées par ses coéquipiers. Il aurait tout de même pu tuer le match avec une frappe de peu au dessus (60′) et une reprise à bout portant repoussée sur son poteau par Lafont (85′). Rencontre après rencontre, Valentin Vada devient de plus en plus indispensable.

Les titulaires :

Jérôme PRIOR (7/10) : Mis sous pression avec le retour de Cédric Carrasso sur le banc des remplaçants après son entorse du genou, notre jeune gardien a su tenir sa place et résisté à la pression. Peu inquiété, il a fait le nécessaire sur les tentatives de Braithwaite avant le repos (21′ 22′). Concentré, il sort le grand jeu pour préserver le score sur une double occasion du capitaine toulousain et de Lukebakio (83′). Très présent sur sa ligne, il a aussi su (enfin) rassurer ses coéquipiers grâce à des sorties aériennes efficaces, même s’il n’est pas allé à l’aventure en fin de rencontre.

Youssouf SABALY (5/10) : Comme face à Angers, notre latéral droit s’est montré efficace en défense mais son apport offensif est resté encore limité. Peu inquiété, le joueur prêté par le PSG est intervenu à quelques reprises, coupant notamment une action dangereuse (26′). Offensivement, il a beaucoup couru, mais a eu tendance à se compliquer la vie et finalement il ne s’est que trop peu mis en évidence. Gêné aux ischios-jambiers, il a du cédé sa place à Milan Gajic (46′) à la pause.

Igor LEWCZUK (6/10) : Avec 15 ballons gagnés au cours du match, Igor Lewscuk a parfaitement su contrôler les attaquants haut-garonnais. Sobre, il a bien maitrisé Martin Braithwaite et Oscar Trejo, limitant leur activité aux abords de la surface bordelaise. Son jeu de tête fut notamment très efficace. Solide au duel et plutôt appliqué dans la relance, mais une tendance à faire des fautes un peu bête, comme celle sur le capitaine du TFC en fin de rencontre (90′). Offensivement, il aurait pu être passeur en offrant un centre en retrait parfait à Valentin Vada (60′), après une superbe course.

Nicolas PALLOIS (6/10) : Après une première partie de saison délicate, Nicolas Pallois semble enfin retrouver son niveau depuis le début de l’année. Sobre et dur sur l’homme, il a su museler les attaquants toulousains à la perfection, en témoignent ses 18 ballons gagnés. Moins présent offensivement que contre Angers, son association avec Igor Lewscuk semble malgré tout fonctionner de plus en plus. Solide, rapide et intransigeant, l’ex Niortais a répondu présent tout au long de la rencontre. On notera tout de même quelques approximations en début de rencontre avec des relances un peu trop risquées.

Théo PELLENARD (5/10) : Notre jeune défenseur gauche prend de plus en plus d’assurance à chaque match. Même s’il s’est parfois laisser déborder par la vivacité de Durmaz et que ses relances doivent s’améliorer (14 ballons perdus), Théo Pellenard a plutôt bien tenu son couloir. Plutôt discret lors des 45 premières minutes, il s’est plus montré après le repos. Même si ses centres n’ont pas toujours été précis, il est l’auteur de l’ouverture sur laquelle Kamano obtient le penalty (73′). Diego Contento clairement plus dans les plans de Gourvennec, il a pour seul concurrent Maxime Poundjé, et nous devrions le revoir régulièrement comme titulaire à ce poste, ce qui est dans un certain sens, plutôt rassurant.

Jérémy TOULALAN (7/10) : Alors que les Girondins semblaient a la recherche d’un nouveau milieu défensif après une première partie de saison délicate, les performances de Jérémy Toulalan au cours des derniers matchs semblent leur avoir fait changer d’avis. Avec 33 ballons gagnés, notre « vétéran » retrouve clairement sa grande forme et a dominé l’entrejeu durant toute la rencontre. Assistant ses défenseurs et harcelant le milieu de terrain toulousain, il a su parfaitement couper l’indispensable liaison entre Martin Braithwate et Oscar Trejo qui était le moteur du jeu toulousain. Victime de la faute maladroite de Bodiger en fin de première mi-temps, il a été l’acteur involontaire de l’affaiblissement toulousain (43′). Comme lors des précédents matchs, il s’est aussi offert quelques petites percées balle au pied.

Jaroslav PLASIL (5/10) : Le Tchèque a fait ce soir un match plutôt moyen. Notre capitaine a clairement souffert de la comparaison avec ses deux compères du milieu de terrain. Son apport a été trop limité, puisqu’il n’a touché que 32 ballons. Malgré son début de rencontre actif et son envie de bien faire, il a été un peu trop tendre dans l’entrejeu. A la récupération, il n’a pas énormément brillé (6 ballons gagnés) et ses passes ont été trop peu décisives, malgré quelques bonnes actions initiées. Averti pour un tacle à retardement sur Trejo (59′), il a cédé sa place quelques minutes plus tard à Grégory Sertic (64′).

MALCOM (4/10) : Match en demi-teinte pour notre milieu brésilien. Présent dans toutes les attaques bordelaises, il s’est montré très imprécis dans la conclusion de ses actions. Avec 15 ballons perdus, son influence a été limités malgré toute sa bonne volonté, en témoigne son action de la première mi-temps où, ayant perdu le ballon, celui-ci s’est de suite battu pour le récupérer et ainsi couper l’action toulousaine. Mais ce que nous retiendrons le plus est malheureusement pour lui son penalty manqué (75′). Avec une course à la limite du ridicule et digne de celle de Zaza au cours de l’Euro 2016, notre jeune brésilien a empêché ses coéquipiers de vivre une fin de match beaucoup plus tranquille. Trop peu précis dans la zone de vérité (50′ 68′), il n’a presque jamais fait les bons choix, malgré une technique toujours au dessus de la moyenne. Dans la foulée de son penalty raté, il a cédé sa place à Diego Rolan (79′).

Gaëtan LABORDE (4/10) : Match très frustrant pour notre jeune buteur ce soir. Performant en coupe mais éprouvant des difficultés en championnat, Gaëtan Laborde s’est montré inefficace ce soir. Proche de profiter de l’erreur de Lafont (58′), il manque la conclusion de son action où il aurait dû tirer plutôt que de centrer (62′). Trop individualiste, il tente sa chance au lieu de servir Kamano (90′), ce dernier l’oubliera également quelques minutes après (90+3′). Volontaire et bon dans son jeu de corps, le natif de Mont de Marsan a malgré tout posé des problèmes à la charnière centrale toulousaine, mais la conclusion n’a donc jamais été là !

François KAMANO (6/10) : Francois Kamano a du potentiel mais pêche souvent par excès d’individualisme ou par manque d’expérience et ce match en fut encore la preuve. Omniprésent en attaque, notre jeune attaquant a été le joueur offensif le plus en vue. Il n’a cessé de percuter et de mettre la défense toulousaine aux abois. Dans le coup sur l’ouverture du score (1′), il a inquiété Lafont (40′) et sa belle reprise aurait mérité de finir au fond des filets toulousains (69′). Accroché par Moubanjdé (73′) il obtient le penalty et aurait également du être passeur décisif sur son déboulé parfait repris par Vada (85′). Ses mauvais choix et son excès d’individualisme à l’ultime minute prouve qu’il doit encore travailler et savoir passer le ballon quand ses coéquipiers ont plus de chance de conclure.

Les remplaçants :

Milan GAJIC (6/10) : Sabaly blessé, Milan Gajic a fait son entrée à la reprise. Notre jeune défenseur a fait un gros match et livré un beau combat avec 12 ballons gagnés. Il a surtout su tenir son couloir sans alerte et est monté à plusieurs reprises afin d’apporter le surnombre. Le Serbe a notamment très bien combiné avec Kamano, mettant le couloir gauche toulousain à rude épreuve. Avec la blessure de Sabaly, il postule clairement a une place de titulaire régulier au cours des prochaines semaines s’il continue sur ce chemin.

Grégory SERTIC (=) : Entré en jeu à la place de Jaroslav Plasil, notre numéro 27 a fait le travail, sans erreur mais sans éclat. Une frappe hors cadre (84′) et une activité plutôt intéressante à mettre à son actif.

Diego ROLAN (=) : Comme ses coéquipiers de l’attaque, Diego Rolan n’a pas pu profiter de la fin de rencontre et des nombreuses opportunités pour se mettre en évidence.

L’entraîneur :

Jocelyn GOURVENNEC (5/10) En confirmant les joueurs performants en coupe pour le derby de la Garonne, notre entraîneur a enfin montré que la concurrence était de mise depuis ce début d’année même si elle ne semble pas s’appliquer à tous les postes. Son choix de confirmer Jérôme Prior dans les buts girondins s’est montré payant mais ne pas faire rentrer Jérémy Ménez ou Adam Ounas en fin de match, alors qu’ils auraient pu apporter de la vivacité dans les espaces béants laissés par la défense toulousaines est quand même dommageable.

Par Jeff et Ando.

La rédaction AG




Publier un nouveau commentaire