Romain PHILIPPOTEAUX / Frederic GUILBERT

Retrouvez les notes de la rédaction d’ActuGirondins après le match Lorient-Bordeaux (0-0).

Le joueur AG du match :

Cédric CARRASSO (7/10) : Le gardien du temple a tenu son rang ce soir, et c’est bien l’un des seuls ! 4 arrêts dont un ballon détourné et voilà que notre portier a gardé sa cage inviolée. Faute de mieux de la part de ses coéquipiers, ça suffit pour être de nouveau élu homme de match par la rédaction AG.

L’équipe :

Julien FAUBERT (non noté) : Notre sosie attitré de Vin Diesel a sûrement disputé son dernier match sous le maillot au Scapulaire. Malheureusement, tout ne s’est pas passé comme prévu pour l’ex-madrilène… Longuement éloigné des terrains cette saison par des blessures récurrentes au mollet, ce dernier n’aura  finalement tenu que 9 minutes ce soir… Ne pouvant continuer, il a cédé à Frédéric GUILBERT (6/10) qui du haut de ses 20 ans a réalisé une prestation convaincante et prometteuse. Volontaire, il a su prendre les espaces dans son couloir droit, n’hésitant pas à se projeter vers l’avant. Discipliné, il aura finalement récupéré 20 ballons et n’aura guère été mis en difficulté défensivement. Si beaucoup attendent une titularisation de Pellenard à gauche, Guilbert a sans doute marqué de précieux points ce soir auprès du staff et pourrait rapidement devenir une doublure prometteuse de Mariano. 

Cédric YAMBERE (5/10) : Sans toutefois avoir été très sollicité, Yambéré a su répondre présent ce soir. Titularisé en défense centrale pour pallier aux absences de Sané et Ilori, le néo-professionnel a réalisé un match convenable sans toutefois être étincelant. Il aura surtout été servi par Carrasso ou par ses compères de la défense, le pressing lorientais permettant aux Girondins de repartir de l’arrière. C’est ce qui explique un nombre élevé de ballons joués (71), de même que celui de ballons récupérés (27) ou perdus (22). 

Nicolas PALLOIS (6/10) : Hors-norme, telle a été la prestation du roc bordelais ce soir. Solide, il aura récupéré la bagatelle de 33 ballons ! Un total qui rappelle ceux que l’on pouvait retrouver en début de saison lors de la très bonne période du défenseur girondin. Si ce nombre parait colossal, une autre statistique vient mettre en lumière la prestation de notre n°5, celle des ballons joués. Étrangement, il est le bordelais qui a touché le plus de fois le cuir sur le terrain, à 92 reprises. Si cela semble donner du crédit au joueur, cette indication n’en demeure pas moins inquiétante car elle démontre toute la stérilité bordelaise dans l’utilisation du ballon. Habituellement, ce total de ballons joués est réservé aux milieux de terrain, ce qui n’a pas été le cas ce soir, comme un symbole des difficultés girondines à créer le danger.  

Diego CONTENTO (4/10) : Fortement décrié ces derniers temps, l’italo-allemand a su montrer qu’il avait des ressources, sans toutefois avoir impressionné tout son monde. Avec 62 ballons joués, il aura démontré beaucoup d’envie ce soir. Reste maintenant à l’utiliser à bon escient… Encore un peu timoré dans son couloir gauche, il a assuré l’essentiel défensivement (21 ballons gagnés) sans être transcendant offensivement (78% de passes réussies). Un sauvetage sur une frappe lorientaise clôture un match correct mais sans relief. A prestation juste correct, note juste moyenne.

Grégory SERTIC (4/10) : Sa situation attisait bon nombre de spéculations, son match sera finalement beaucoup plus discret… Raillé par le staff et condamné à une place sur le banc, le franco-croate retrouvait, comme rarement cette saison, une place de titulaire à l’occasion de ce match. Titularisé à la récupération, il avait pour rôle d’être la rampe de lancement des offensives girondines. Malheureusement, ces dernières ont été beaucoup trop rares… Dans ce cas, on attendait donc un comportement irréprochable défensivement. Finalement, ce fut moyen. Ayant touché 79 fois le cuir, on espérait une influence notable sur le jeu de la part du n°8 girondin. Il n’en fut rien. Il aura finalement perdu plus de ballons (21)  qu’il n’en a gagné (15). A l’image de ses coéquipiers, Sertic a réalisé un retour que l’on peut qualifier de décevant, sans toutefois être accablant.

Clément CHANTOME (4/10) : C’est la grosse déception de la soirée, comme depuis quelques matchs ! Depuis son retour de suspension, on ne retrouve pas le joueur fraîchement arrivé en Gironde qui satisfaisait tout son monde… Pire, il passe de pièce maîtresse du collectif girondin à un simple maillon d’une chaîne qui n’a pas su avoir l’influence escomptée durant ce match. Où est passé le joueur qui cassait les lignes adverses par ses passes, qui orientait le jeu bordelais par ses déplacements, qui rassurait ses coéquipiers par sa lucidité ? Ce joueur, qui tournait à plus de 100 ballons par match à son arrivée, semble bien loin de celui qui a touché le nombre alarmant de 38 ballons en 90 minutes de jeu ce soir… Et que dire de son apport ? 9 ballons gagnés seulement, c’est bien trop peu pour un joueur si rugueux… Étrangement, il n’aura même pas commis de fautes comme ça peut être le cas à l’accoutumée, signe d’une implication déplorable. On attend beaucoup, beaucoup plus de la part d’un joueur déjà devenu cadre des Girondins. 

Jaroslav PLASIL (5/10) : Entre deux eaux, voilà comment se résume la prestation du vétéran bordelais. Toujours impressionnant dans le don de soi, le tchèque avait sorti le bleu de chauffe pour ce match. Avec ses 56 ballons joués et ses 13 ballons récupérés, il a assuré le rôle qui lui était confié. Par contre, on peut déplorer l’absence de « dépassement de fonction » qui l’aura peut-être amené à être décisif. Car là est le principal problème du n°18 girondin; bien que volontaire, il ne parvient pas à mettre ses coéquipiers dans les meilleures conditions pour marquer (73% de passes réussies, 19 ballons perdus). 

Wahbi KHAZRI (4/10) : Pas la moyenne, pour un match beaucoup trop moyen. Car oui, Wahbi Khazri peut aussi réaliser des matchs moyens… Sauf que, c’est loin d’être habituel pour lui, d’où notre déception. Élément majeur du onze girondin, il est l’habituel détonateur du jeu bordelais. Ce soir, il n’aura pas su tenir son rang, se contentant d’une prestation bien terne pour un joueur qui brille traditionnellement par ses éclats… 37 ballons joués, 4 ballons gagnés pour 19 rendus, et seulement 45% de passes réussies… Les statistiques sont formelles ; le tunisien n’est jamais vraiment rentré dans son match… Ce qui lui vaudra d’être remplacé par Isaac KIESE THELIN à la 75′ minute, qui n’aura eu le temps de s’illustrer que par une frappe contrée. Impuissant, il était aux premières loges pour voir Rolan rater l’immanquable en toute fin de match.

Henri SAIVET (4/10) : A l’instar de son compère tunisien, la prestation de l’international sénégalais n’a guère été plus reluisante. Ce soir pas de retourné mais des passes et des contrôles ratés, pas de quoi fantasmer ! Équilibré dans le ratio ballons perdus/gagnés (7-6), il n’aura pas su se montrer précis lors de son seul tir du match, non cadré. Pour le reste, ses 41 ballons ballons joués ont été mal négocié. Dans ces conditions, il parait bien difficile de marquer des buts…

Diego ROLAN (3/10) : Kiese Thelin étant sur le banc au coup d’envoi, c’était à l’uruguayen d’endosser le rôle de buteur ce soir. Au vu du score, inutile de préciser que Rolan n’aura pas eu la réussite escomptée. Pire, il était complètement à côté de ses crampons ce soir (deux fois plus de ballons perdus que de ballons gagnés)… Ce n’est pas faute d’avoir tenté (6 tirs), mais seuls deux d’entre-eux ont trouvé le cadre, tous deux bien loin d’inquiéter le portier lorientais… Fantomatique tout au long de la partie, il aurait finalement pu se rattraper dans les toutes dernières secondes de jeu en inscrivant le but de la victoire pour les Girondins mais il a cruellement manqué de lucidité lors de son ultime face-à-face avec Lecomte… A seulement quelques mètres de la ligne de but, l’uruguayen à raté l’immanquable et se sera finalement distingué par un geste « défensif » que les supporters bretons ont dû apprécier… Un énorme raté pour un match raté, parfois dans le football il y a aussi une logique.

Ils ne sont que trois à dépasser la moyenne sur ce match, comme un symbole. La grande partie de l’équipe a déçu ce soir. Si Lorient n’a pas fait grand chose pour offrir du spectacle non plus, on peut regretter que les Girondins se soient contentés de ce piètre match nul. Bordeaux se devait de rattraper les points perdus en route ces dernières semaines, il n’en est rien. Les hommes de Willy Sagnol stagnent au classement (voir ICI) et devront sans doute compter sur une victoire du PSG en finale de Coupe de France pour valider leur billet pour la Ligue Europa. Tablons sur un trois sur trois pour les dernières journées de Ligue 1 et espérons que les joueurs nous réserverons plus de spectacle la semaine prochaine pour la dernière à Chaban, car une chose est sûre, du spectacle il y en aura… en tribunes ! 

La rédaction AG