DECEPTION Jaroslav PLASIL

Retrouvez les notes de la rédaction d’ActuGirondins après le match Nantes-Bordeaux (2-1).

Le joueur AG du match :

Jaroslav PLASIL (6/10) : Difficile de sortir un joueur du lot après une défaite, et une deuxième mi-temps si faible, mais Jaroslav Plasil est notre homme du match ce soir. Le Tchèque, qui a réalisé une première période de très bonne facture, confirme sa régularité et son importance dans le cœur du milieu bordelais. Dès les premières minutes, il avait l’envie d’aller chercher le cuir dans les pieds nantais, gagnant beaucoup de ballons (19), en anticipant parfaitement les offensives nantaises. Il est également venu stopper une incursion de Nkoudou dans la surface de Jug (58′). Offensivement, il a été très précis (88% de passes réussies), comme sur cette ouverture à ras terre, distillée à Khazri (62′). On pourra toutefois regretter qu’il ait clairement baissé de rythme dans les derniers instants, et un nouveau corner du gauche qui, comme d’habitude, n’a pas dépassé le premier poteau…

L’équipe :

Azbe JUG (2/10) : C’est peut-être sévère, car sur le second but où sa détente ne suffit pas, il n’a pas de réussite (66′), mais qu’a-t-il fait de bon ce soir ? Déjà très moyen contre Lorient (4/10), le portier slovène a vécu une rencontre cauchemardesque sur la pelouse de la Beaujoire. Sur la première occasion nantaise, il n’arrive pas à repousser la tentative de Veretout (23′), qui n’était ni précise ni puissante. Un but dont il est clairement responsable ! Par la suite, il nous a offert une sortie ridicule sur un centre de Cissokho, sur lequel il est incroyablement lobé (32′). Au final, Nantes n’aura cadré qu’un seul tir (un coup franc très mou de Veretout 29′), et Azbe Jug se sera incliné 2 fois…

MARIANO (6/10) : Opposé au très vif Nkoudou, le Brésilien a peu été mis en difficulté, bien aidé par la maladresse inhabituelle du jeune nantais. Les Canaris ne se sont pratiquement pas montrés dangereux, et quand ils l’ont été, ils attaquaient depuis l’autre aile. Un peu moins bien quand il était face à Bessat, notre latéral droit n’a pas commis d’erreur. Offensivement, il a comme souvent été très disponible, n’hésitant pas à livrer de bonnes ouvertures en sautant le milieu de terrain, comme sur l’occasion de Touré (7′), ou à prendre son couloir, comme lorsqu’il récupère un ballon dans ses 20 mètres, avant de lancer une contre attaque, conclue par une tête détournée par Cissokho (61′). Beaucoup d’activité donc de ballons gagnés (19), mais énormément de déchet aussi (22 perdus).

Lamine SANÉ (5/10) : Notre capitaine aurait pu être le héros du match, avec 2 coups de têtes (le premier dévié par Rolan), sauvés par Bedoya sur sa ligne (87′)… Malheureusement, la réussite n’a pas été avec le Sénégalais, auteur d’un match moyen en défense centrale. On ne l’aura pas énormément vu, il a souvent laissé Pallois aller au duel, et n’aura gagné que 11 ballons. A part un bon retour physique sur Nkoudou (63), le numéro 6 girondin ne s’est pas réellement montré ce soir, il faut dire que les Nantais n’ont pas souvent été dangereux…

Nicolas PALLOIS (6/10) : Plus présent que son acolyte de la défense centrale, Nicolas Pallois a, dans les duels, été fidèle à lui même, récupérant au passage 18 ballons, grâce à ses qualités physiques et son sens du placement. Il a coupé plusieurs débuts d’attaques nantaises, une première d’entrée sur Bammou (1′), qu’il a plutôt bien pris. Le bémol de sa soirée est certainement le premier but, sur lequel il est pris dans son dos (23′). Ensuite, il n’a plus rien à se reprocher, venant notamment se mettre en barrage sur un centre de Cissokho (65′), sauvant au passage une situation très chaude… qui conduira malheureusement au second but nantais ! Au final, il laisse plutôt une bonne impression, même s’il a l’air un peu moins tranchant ces derniers temps.

Diego CONTENTO (4/10) : Difficile de comprendre les prestations de Diego Contento, capable d’être très bon, comme très moyen. Ce soir c’est une rencontre bien terne que nous a livrée notre latéral gauche. Pourtant, il avait plein d’envie et comme Mariano, s’est beaucoup projeté de l’avant, apportant le danger sur des centres (6′), avant de tenter sa chance trop timidement du droit (53′). Défensivement en revanche, il y a beaucoup à redire sur son match. Sur le but du 1-0 (23′), il est trop loin de Bedoya, avant de se mettre en opposition sans conviction. Plusieurs fois il a semblé un peu juste, peu aidé par les retours souvent inexistants de ses coéquipiers pour bloquer son couloir, comme sur l’action de Cissokho, qui amène le corner du 2-1 (66′).

Grégory SERTIC (5/10) Plaque tournante du milieu bordelais, Sertic a touché 75 ballons aujourd’hui. Comme Plasil, sa première période est de haut niveau, avec un jeu porté vers l’avant, comme sur ce centre pour Diabaté (18′). Récompensé, il est à l’origine du csc d’Hansen (28′), avant d’être nettement moins bien après le repos. Souvent en retard, il a perdu sa précision, passant de 91 à 81% de passes réussies entre le premier et le second acte, et n’a pas réussi à trouver ses coéquipiers (15 ballons rendus aux Nantais). Si ses corners ont apporté le danger en fin de rencontre, c’est bien trop peu pour un joueur de son talent !

Thomas TOURÉ (6/10) : Il va prolonger (voir ici), et c’est tant mieux ! Thomas Touré a, aujourd’hui encore, été généreux, rempli de détermination et d’envie pour apporter le danger devant le but de Riou. Tantôt en soutien de Diabaté, tantôt sur un côté, le numéro 13 girondin a été dans tous les bons coups, même si l’on peut regretter que sa tentative trop molle ait été sauvée in extremis par Djilobodji (7′). Sa mobilité et sa qualité technique (35′ 39′) ont été d’une grande aide dans ce derby. En seconde période, il a servi d’appui pour Contento (53′), avant d’être à deux doigts de reprendre un centre de Mariano (61′). Après 10′ plus molle il a cédé sa place à Enzo Crivelli (71′). Son entrée est un échec total, il n’a rien fait que ce soit avec Diabaté, ou seul en pointe après la sortie du Malien (82′). Il donne l’impression de fuir les duels et ne pas du tout sentir les coups : pour un garçon qui peine à marquer en CFA, la L1 n’est clairement pas (encore) pour lui !

Nicolas MAURICE-BELAY (4/10) : Etincelant face à Lorient, il sort une prestation plus que décevante à Nantes ! Il n’avait pourtant pas mal débuter le match, effectuant de beaux mouvements avec Khazri ou Touré, avant de disparaître de la circulation, à part sur un centre presque repris par Diabaté (34′). Il n’a fait aucune différence, ne tentant quasiment rien et étant incapable d’accélérer le jeu. Ce n’est pourtant pas son travail défensif qui l’a fatigué : il est passif et absent sur le premier but nantais (23′) et débordé sur l’occasion qui amène le corner nantais du 2-1 (65′). C’est finalement après sa sortie qu’on le verra le plus, en s’accrochant sur le banc avec Rolan (ils se sont ensuite enlacés après la rencontre). Son remplaçant du jour, Henri Saivet (71′), n’a pas fait mieux, récoltant au passage un carton jaune (90+1′).

Wahbi  KHAZRI (6/10) : Contrairement à NMB, Wahbi Khazri a confirmé sa bonne prestation de dimanche, en livrant une bonne copie dans ce derby, surtout avant la pause ! Après une première tentative non cadrée (6′), il s’est mis en évidence en allant récupérer le ballon de l’égalisation (28′), puis a inquiété Riou d’un tir à ras de terre (35′), avant de voir son superbe coup franc s’écraser sur le poteau (40′). A l’image de l’équipe il a eu plus de mal après le repos, mais lui, a au moins eu le mérite de ne jamais lâcher. On notera notamment sa grosse activité et son gros travail défensif, précieux ce soir.

Cheick DIABATÉ (3/10) : Il était totalement passé à côté du premier Derby de l’Atlantique la saison dernière (1/10), on ne peut pas dire qu’il se soit rattrapé aujourd’hui. Après sa grosse entrée en jeu du week-end dernier, le Malien n’a eu quasiment aucun impact sur le match. Il n’est jamais parvenu à se mettre en position de tir, étant notamment devancé de justesse par Vizcazzondo (33′). Bien pris par le Vénézuelien et Djilobodji, il a vécu une soirée difficile, et est dans le coup du csc de Jug, en détournant le corner nantais sur le poteau (66′). Roi du hors jeu (3) et des fautes commises (4), il a été remplacé par Diego Rolan (82′). Toujours vierge de but à l’extérieur, il aurait pu en déviant la tête de Sané débloquer ses statistiques (87′), mais Bedoya en a décidé autrement.

C’est sur un mélange de déception et de frustration que nous quittons cette rencontre. Excellents avant la pause, les Girondins sont passés à côté de leur seconde période. Nous pouvons avoir beaucoup de regrets ce soir, avec les occasions manquées ou sauvées de justesse par les Nantais (Touré 7′, Khazri 40′, Sané 87′), il y avait largement la place de revenir avec au moins un point, mais la réussite nous a fuit. De leur côté, les Canaris peuvent s’estimer heureux de l’emporter et ont su s’imposer avec de la réussite, et la complicité d’Azbe Jug, passé totalement à côté de sa rencontre, il a offert les deux buts aux Nantais (même si le second est difficilement évitable). Une vraie soirée sans pour nos Marine & Blanc qui voient Lyon prendre 5 points d’avance, alors que Rennes peut revenir et Saint-Etienne nous « lâcher » (voir classement ici). Il reste une semaine pour se qualifier en quart de finale de Coupe de la Ligue dès mercredi à Lille (21h), avant de recevoir l’OL dimanche (21h), pour non pas espérer grimper sur le podium, mais juste ne pas le voir s’envoler… Allez Bordeaux !

La rédaction AG



Laisser un commentaire