Valentin Vada

Retrouvez les notes de la rédaction d’ActuGirondins après le match Nantes-Bordeaux (2-2).

Le joueur AG du match :

Adam OUNAS (6/10) : Joueur offensif le plus en vue, Adam Ounas est élu homme du match par la Rédaction. Dans une rencontre médiocre de la part de notre équipe, il a été le seul à pouvoir faire des différences balle au pied. Ses courses ont régulièrement semé la zizanie dans la défense nantaise (10′ 16′ 26′ 49′ 74′). Gêné par la sortie rapide de Riou, il n’a pas réussi à conclure son petit festival (60′). C’est malheureusement là le défaut de ses qualités, puisque notre jeune attaquant s’est quelques fois perdu dans ses dribbles, oubliant qu’il avait des coéquipiers (45+1′ 75′ 88′). Beaucoup de ballons perdus au final (23), mais il a un jeu qui s’y prête forcément. Défensivement, il a fait les efforts, parfois maladroitement, comme sur l’action qui lui a valu un carton jaune logique (66′).

L’équipe :

Cédric CARRASSO (4/10) : Son match est presque secondaire… Evidemment on retiendra surtout sa sortie du terrain en larmes (70′), après une blessure au genou, et même s’il faut attendre les examens, une rupture des ligaments semble possible. Sur l’action fatidique, il se fait mal alors qu’il n’arrive pas à capter un ballon pourtant anodin… Avant cela, il avait encaissé 2 buts sur les 2 seules occasions nantaises de Sightorsson (1′) et Bedoya (30′).  Jérôme Prior (70′) a remplacé notre capitaine, sans avoir à intervenir une seule fois.

André POKO (4/10) : Laissé au repos mardi dernier, André Poko retrouvait le couloir droit de la défense ce soir. Convaincant ces dernières semaines, le Gabonais a été plus en difficulté ce soir. Défensivement, il a eu du mal à tenir Adryan qui lui a fait vivre une soirée délicate. Sur le second but nantais, il est trop facilement éliminé par Lenjani (30′). Absent sur certaines attaques nantaises (8′ 55′ 58′), une nouvelle fois averti (41′), il est malgré tout l’auteur de quelques retours importants (15′ 43′ 86′). Offensivement hormis un bon ballon donné à Diabaté (45′), notre numéro 17 n’a pas réussi grand chose, et termine la rencontre avec un déchet monstrueux et 29 ballons perdus.

Frédéric GUILBERT (3/10) : Frédéric Guilbert ne pouvait pas plus mal débuter la rencontre… Dès les premières secondes, il se rate et laisse Sightorsson filer au but et ouvrir le score (1′). Une entame de match calamiteuse qu’il a traîné comme un boulet, et une erreur qu’il est proche de reproduire quelques minutes plus tard (8′). Sur certaines actions nantaises, c’était à se demander où était passé notre excellent défenseur de ces dernières semaines (15′ 55′). Plus serein en fin de rencontre, il en a profité pour remporter des duels (18 ballons gagnés) et se rassurer, même si le mal était déjà fait. A noter également plusieurs ouvertures totalement manquées (17′ 27′ 82′). Homme du match contre Lille, Frédéric Guilbert a été le joueur le plus en difficulté ce soir, mais vu ce qu’il nous a montré précédemment il devrait vite rebondir !

Cédric YAMBÉRÉ (5/10) : Comme son compère de la défense centrale, Cédric Yambéré est mal rentré dans sa rencontre. Si lui n’a pas fait d’erreurs préjudiciables, il a alterné moment de panique (4′) et faute bête (12′). Un peu plus à l’aise au fil du temps, il a été plutôt propre dans ses relances (95% de passes réussies), hormis une transversale ratée pour Contento (28′). En seconde période, il a été plus en réussite, récupérant le brassard à la sortie de Carrasso (70′), il s’est rattrapé aussi bien dans son placement (58′) que dans ses interventions aériennes (76′ 85′). Averti dans les arrêts de jeu pour une altercation avec Thomasson (90+6′)

Diego CONTENTO (5/10) : Sans être catastrophique, Diego Contento n’a pas livré une prestation exceptionnelle ce soir. Il est notamment en partie fautif sur le second but nantais puisqu’il oublie Bedoya dans son dos (30′), même si à sa décharge, ce n’était pas son adversaire direct. Sur l’ensemble de la rencontre, il a plutôt bien tenu son couloir et a rarement été mis à mal. Offensivement, il n’est pas souvent monté en première période, hormis une action en fin de mi-temps (41′). En seconde période, il n’a pas crevé l’écran mais a réalisé de belles choses, se montrant disponible (75 ballons touchés au total), sollicitant Riou (52′) et offrant une ouverture précise pour Crivelli (77′).

Clément CHANTÔME (4/10) : Titulaire en pointe basse du milieu de terrain, Clément Chantôme a, comme ses coéquipiers, paru totalement absent des débats en première période avant de se reprendre un peu. Laxiste (8′) ou en retard (20′), il a vécu 45 premières minutes très pénibles et oublie Bedoya sur le second but nantais (30′). Trop proche de ses défenseurs centraux, l’ex parisien n’a presque jamais su trouver la bonne solution dans ses relances. Des prises de risque limitées et quelques ouvertures ratées (60′ 83′). Au fil de la rencontre, il a néanmoins semblé reprendre du poil de la bête. Le natif de Sens a eu le mérite de ne pas lâcher et au final, il aura gagné 20 ballons. Actif dans la récupération donc (54′ 71′ 82′ 90+5′), il a gagné en influence, et n’est pas étranger à la seconde période plus réussie des Girondins.

Valentin VADA (6/10) : Pour sa première titularisation en Ligue 1, Valentin Vada a longtemps été trop timide et effacé. Comme toute son équipe, il a débuté la rencontre à l’envers et a plus brillé par ses pertes de balle (16′) et ses mauvais choix (26′) que par son habituelle vista. L’Argentin reste quand même le seul à avoir su conclure un bon mouvement en première période, même si sa frappe a fui le cadre (43′). Même s’il n’a pas suffisamment pesé à la récupération (9 ballons gagnés), il est revenu des vestiaires avec de bien meilleures intentions. Nous avons retrouvé le joueur vif (50′ 86′) et brillant qu’il peut être. Auteur de plusieurs ouvertures précises, il a été le point de départ d’occasions bordelaises (52′ 89′). Plus que dans le jeu, c’est sur coups de pieds arrêtés que notre milieu de terrain s’est illustré. Si certains ont facilement été captés par Riou (83′ 86′), il est l’auteur d’une passe décisive pour Diabaté (84′) et à l’origine du csc de Cana (90+1′). Moins en vue que mardi, mais au final plus déterminant sur le résultat !

Jaroslav PLASIL (5/10) : Sans être enthousiasmant, Jaroslav Plasil a été le seul milieu de terrain capable de mettre un peu le pied sur le ballon et de faire souffler l’équipe en obtenant des fautes (5′ 13′) pendant les temps forts nantais. Nettement moins performant que ces derniers temps, il a essayé de combiner avec ses coéquipiers mais n’a pas su trouver les décalages idéaux et est trop souvent revenu en arrière. Le Tchèque aurait malgré tout mérité d’être passeur décisif, avec une ouverture de toute beauté pour la tête de Diabaté, qui n’a pas pu faire trembler les filets (47′). Sorti peu de temps après l’heure de jeu, Plasil a fait un travail de l’ombre statistiquement intéressant (13 ballons gagnés, 85% de passes réussies), même s’il n’a pas réussi à suffisamment pousser ses actions. Thomas Touré (62′) a pris sa place. Une entrée plus brouillonne qu’efficace pour notre numéro 13.

Cheick DIABATÉ (5/10) Encore une fois, Cheick Diabaté a réussi à faire trembler les filets ! Sur un coup franc parfait de Vada, il arrive à placer l’arrière de sa tête pour tromper Riou (84′). Un but qui confirme sa forme actuelle, puisqu’il en est désormais à 5 réalisation en 4 matchs en 2016 ! Des statistiques parfaites ou presque, mais un match délicat pour notre Malien. Avant cette réduction du score qui ré-hausse son bilan, il a surtout multiplié les hors jeux (21′ 25′ 51′ 52′ 71′ 87′) et les approximations techniques (45+1′ 64′ 72′). Bien servi par Plasil, il ne trouve que Riou alors qu’il était idéalement placé (47′). Auteur d’une bonne passe en profondeur pour Ounas (60′), il a globalement bien été pris par la défense nantaise, mais a donc eu le mérite d’y croire jusqu’au bout et de ne pas relâcher ses efforts.

Wahbi KHAZRI (4/10) : Passeur décisif face à Lille, Wahbi Khazri n’a pas connu la même réussite ce soir. Comme souvent, le Tunisien n’a pas ménagé ses efforts, mais a rarement fait les bons choix, perdant au final 19 ballons. Auteur d’un coup franc non cadré (19′), il a offert deux bons décalages, mais ni Vada (43′) ni Contento (52′) n’ont pu faire trembler les filets. Une nouvelle fois averti pour une faute idiote (54′), il s’est souvent énervé tout seul, avant de céder sa place à Enzo Crivelli (62′). La rentrée du jeune attaquant a fait du bien à l’attaque girondine ! Notre numéro 27 est venu prêter main forte à Cheick Diabaté, qu’il est à deux doigts de trouver sur un centre (77′). Il est aussi l’auteur d’une belle reprise captée par Riou (81′).

En obtenant un nul inespéré à la Beaujoire (2-2), Bordeaux continue sa série d’invincibilité, la portant ainsi à 11 rencontres. Transparents en première période, les Girondins ont été plus à la hauteur en seconde période, mais ont dû attendre la toute fin de match pour revenir au score. Comme depuis plusieurs semaines, les jeunes se sont plutôt montrés à leur avantage puisque Adam Ounas a été le joueur le plus dangereux et Valentin Vada deux fois passeur décisif. Excellent ces derniers temps, Frédéric Guilbert a cependant, lui, flanché ce soir. La suite du programme est aussi copieuse qu’intéressante pour nos Girondins qui iront à Lille mardi pour une 1/2 finale de Coupe de la Ligue, avant de recevoir Rennes dimanche en championnat. Allez Bordeaux !

La rédaction AG