Frederic Guilbert - (25.10.2015 - Bordeaux / Troyes - 11eme journee de Ligue 1)

FC Girondins de Bordeaux 3-0 AS Monaco (1/8e de finale de CdL) 11445 spectateurs

Les joueurs alignés pour Bordeaux : Carrasso – Poko, Guilbert, Yambéré, Contento – Plasil (Traoré 77e), Saivet, Vada – Rolan (Maulun 84e), Ounas (Laborde 74e), Diabaté.
Buteur(s) : Ounas 16e, Rolan 57e, Saivet 88e.

14èmes de Ligue 1, les Girondins ont l’occasion d’engrenger de la confiance en remportant des matchs de Coupe. La rencontre du jour a pu permettre aux joueurs de Sagnol de s’exprimer face à un « gros » en France, l’AS Monaco. En faisant un peu tourner, Bordeaux s’est quand même imposé, sur le score de 3-0.

Dès les premières minutes de jeu, Bordeaux a imprimé le tempo. Un pressing haut, des joueurs morts de faim (les shorts plus que sales peuvent en témoigner) qui se jettent sur un ballon mort, etc. Alors oui, il y a eu du déchet technique, mais comme partout. On ne peut pas réussir toutes ses passes. Rarement pris à défaut défensivement et toujours bien aligné, la ligne effrayante Yambéré-Poko finit par trouver des marques et un certain équilibre. Si bien que… Monaco n’a rien fait en première période. Deux frappes de Boschilia (7e, 36e) à côté et une demi-occasion d’Mbape que même le cadreur a eu la flemme de filmer. Pourtant, si le jeune attaquant Monégasque avait repris le cuir comme il fallait, l’effort aurait pu s’avérer fatal pour les Girondins. Mais bon, on a eu un demi-frisson. Et… C’est le seul qu’on a eu côté défensif, si l’on ne compte pas la reprise de Raggi, en tout début de seconde période (46e). Son tir frôle le montant droit de Carrasso. Après ça, le flou total. Le club de la principauté n’a pas existé, à l’image d’un Bernardo Silva partout où vous voulez, sauf au stade. Bordeaux en a bien profité, montrant des vélléites offensives qui font plaisir en ces temps moroses. Adam Ounas, fraîchement professionnel, a fêté le numéro 22 du mythe (bordelais avant tout, on l’oublie trop souvent) Pedro Miguel Pauleta en inscrivant un but magnifique (16e) à la suite d’un raid sur le flanc droit. Après la pause, Diego Rolan a inscrit sa troisième réalisation en trois rencontres, reprenant victorieusement une passe décisive monégasque et profitant de la Air-defense, d’habitude Yambéresque, de Wallace. Blague à part, Cédric Yambéré à été impérial aujourd’hui et il faut le souligner. Enfin, Henri Saivet a clos le résultat (88e) en boxant de la tête un corner de Valentin Vada, l’argentin une nouvelle fois bluffant.

Bordeaux retrouve de l’allant, du jeu, des sourires et surtout, une âme, encore en peine il y a quelques semaines. A l’approche des fêtes de « l’imperdable » Bordeaux-Marseille de dimanche soir, les Girondins font le plein de confiance. Et surtout, le club de Willy Sagnol se qualifie pour les Quarts de finale de la Coupe de la Ligue qui pourquoi pas, pourrait devenir un objectif.