Hoarau

L’attaquant des Girondins de Bordeaux : Guillaume Hoarau a répondu aux questions des supporters bordelais, voici la seconde partie publiée par le site officiel. Il évoque dans cette partie son état d’esprit, le groupe bordelais et son avenir à Bordeaux, dont la clé est selon lui « dans mes jambes ».

Voici un extrait de cette partie de l’interview interactive :

Ton implication est plus que positive, pensais-tu avoir ce niveau en si peu de temps ?

« J’ai faim ! Je l’ai dit. Quand je suis rentré en France, j’avais vraiment des fourmis dans les jambes. Je veux tout donner jusqu’à la fin de la saison. Malheureusement, je perds tous mes matches pour le moment. C’est très frustrant. J’essaye d’apporter ce que j’ai en moi, ce que j’ai connu. Je ne suis pas plus fort ou plus expérimenté qu’un autre joueur ici. Je sais l’image que les gens ont du footballeur Hoarau et celle qu’ils aimeraient voir. C’est notre métier et personne n’est parfait. J’essaye juste de servir l’équipe au mieux. »

Comment as-tu été accueilli à ton arrivée à Bordeaux ?

« Cela s’est fait naturellement. Je pense que les mecs me connaissent un peu et moi, j’en connaissais quelques-uns. Je suis arrivé avec beaucoup d’humilité. Il fallait que je travaille dur afin d’être prêt le plus rapidement possible. Rien n’a été forcé. J’ai fait un pas vers le groupe et tous les joueurs en ont fait un vers moi. C’est une bande de bons potes, l’ambiance générale est vraiment sympa. Il faut justement se servir de cela pour être encore plus fort et plus soudé sur le terrain. Pour moi, cela a vraiment été facile de faire partie de ce groupe. »

L’ambiance au sein du groupe et du staff est-elle toujours aussi bonne malgré les résultats de janvier ? 

« Nous sommes les acteurs, nous sommes les seuls sur le terrain. C’est à nous de trouver les clés pour relancer la machine. Personnellement, j’ai du mal à trouver le sommeil. Depuis que je suis arrivé, nous perdons. J’ai l’impression que je suis… Bref, on ne va pas entrer dans la superstition (sourire) ! Quand on gagne, c’est forcément plus facile de travailler. Tout le monde est souriant. Là, nous sommes un peu nerveux en début de semaine. Il ne faut pas qu’on se tire dans les pattes et ce n’est pas le cas ici. Les gens disent qu’à Bordeaux, il n’y a pas beaucoup de pression, qu’il n’y a jamais d’excès dans la victoire comme dans la défaite. C’est une bonne chose pour la sérénité mais il faut y faire attention. Il faut peut-être savourer un peu plus les victoires mais redoubler d’efforts quand les résultats ne sont pas bons. C’est ce que nous faisons car nous sommes professionnels mais il faut peut-être le faire encore plus. »

Allez-vous prolonger votre contrat à Bordeaux après juin ?

« On fera le bilan à la fin de la saison. Nous aurons une discussion avec le Président. S’il m’a fait venir ici et que je n’ai pas mis un but, je ne vois pas pourquoi il me prolongerait. La clé, elle est dans mes jambes. A moi de bousculer tout cela et de faire le meilleur choix pour moi. »

Retrouvez l’intégralité des réponses de Guillaume Hoarau aux supporters : ICI !

Source : Girondins.com



Laisser un commentaire