Olympique Lyonnais 1 – 1 FC Girondins de Bordeaux (37ème journée de Ligue 1)

Les joueurs alignés pour Bordeaux : Carrasso – Mariano, Sané (c), Pallois, Guilbert (Maurice-Belay 79′) – Sertic, Plasil, Chantôme – Saivet, Rolan (Kiese Thelin 90′), Crivelli (Khazri 71′).

Avertissements pour Bordeaux : Plasil (12′), Rolan (33′), Chantôme (39′), Guilbert (63′)

Buteur(s) : Crivelli (3′) / Fékir (8′)

Laver l’affront du match aller. Tel était l’objectif posé par Willy Sagnol, pour une équipe bordelaise contrainte de se surpasser pour oublier et montrer de l’orgueil, argument prépondérant pour jouer l’Europe. Ont-ils réussi dans leur tâche, ont-ils vaincu l’équipe rhodanienne ? Non, mais il y a de quoi sourire après une prestation plus qu’honorable. Score final : 1-1.

Dès les premiers instants, les Gones ont vu déferler sur leurs premières lignes d’attaques des joueurs bordelais morts de faim. Après le troisième corner tiré en trois minutes, Bordeaux ouvra le score par l’intermédiaire d’un néo-professionnel. Si sa titularisation a surpris, Enzo Crivelli a, lui, su saisir l’occasion. A la suite d’un petit cafouillage, Pallois repris le cuir de volée en pivot et Lopes s’interposa. Sa parade revint sur Crivelli qui fusilla ce dernier (1-0 ; 3′). Quel démarrage ! Par période, les Girondins sont capables de produire des choses de très bonne qualité. Mais Lyon n’a peur de personne cette saison. Frustrée mais pas affolée, la bête s’est réveillée sans trembler. A la suite d’une contre-attaque girondine qui déboucha sur une frappe à ras de terre de Crivelli (8′), les locaux récupèrent le ballon. Jordan Ferri délivra une passe parfaite dans la profondeur qui cassa les lignes et que reprit Nabil Fékir. L’international français, imbougeable, résista au physique de Lamine Sané. Sur le coup, le capitaine bordelais s’est fait avaler par un joueur 20cm moins haut que lui… Libéré par une opposition trop frêle, l’international français a tranquillement ajusté Carrasso (8′). Première période très belle, peu de temps mort. Seul bémol, un jeu parfois haché par de nombreuses fautes (33 au total) sanctionnées (4 cartons jaunes pour Bordeaux). Sur deux longues périodes de possession (35′ et 38′), Bordeaux a fait preuve de patience et chercha le clé d’une défense lyonnaise bien en place. Umtiti a notamment fait un bon match. Et quand la ligne arrière fut dépassée, Lopes assura (35′, 38′, 45′).

Malgré de belles velléités offensives, Bordeaux n’a que trop peu eu la possession (58,7%/41,3%). Même si elle n’est pas gage de résultat, la possession accroît la confiance et la frustration chez l’adversaire. Après la pause, les Girondins ont joué plus bas, resserrant les lignes et tentant d’évoluer plus en contre. Cela n’a pas forcément marché puisqu’à la sortie de Crivelli, Rolan n’a pas pu garder le ballon devant, avec son déficit physique. Pendant une demi-heure, les protagonistes n’ont pas eu de grosses occasions de but. Seul un centre de Mariano sur un bon service de Saivet (globalement en méforme) aurait pu changer le scénario, mais Crivelli a raté le ballon (60′). En fin de match, Plasil et Khazri (86′) ont fait briller le gardien portugais coup sur coup. Enfin, Nicolas Pallois a, d’une tête sur un angle fermé, trouvé la main de Lindsay Rose (87′). Malgré tout, difficile a siffler.

L’épilogue de la saison lyonnaise à Gerland fait état d’un match nul mais la fête post-rencontre fut belle avec un feu d’artifice. Côté girondin, la 6ème place est acquise, validée. Au vu de la saison, c’est très certainement la place que nous avons le plus souvent occupé. Il y a donc une part de logique. Pour avoir le classement, cliquez ICI. Bordeaux compte, avant la dernière journée, 60 points, ce qui est satisfaisant. Prochain rendez-vous le samedi 23 Mai, pour la grande première au Nouveau Stade.

Allez Bordeaux !



Laisser un commentaire