Thomas TOURE

Les joueurs alignés : Carrasso – Poko, Yambéré, Pallois, Sané (c), Contento – Chantome, Plasil, – Touré (90+1′ Saivet), Diabaté (80′ Crivelli), Jussiê (65′ Maurice-Belay).

Buts : Touré (67′), Chantôme (csc, 90+4′)

Avertissements pour Bordeaux : Yambéré (37′), Carrasso (74′).

Sortir de la crise était l’objectif principal affiché avant le match… Et pour cela, rien de mieux qu’une victoire ! Cela correspondrait ainsi à l’ultimatum qui aurait été fixé par le président Jean-Louis Triaud à Willy Sagnol lundi matin : deux victoires en deux matches, contre Sion et Monaco.

C’est avec cet état d’esprit que les joueurs sont venus au stade de Tourbillon, espérant montrer un niveau de jeu supérieur à celui affiché contre Ajaccio. La composition d’équipe de Willy Sagnol en a étonné plus d’un, avec notamment la titularisation surprise de Cédric Yambéré, lui qui était pourtant attendu en tribunes (place finalement prise par Guilbert). Ce même Yambéré s’illustrera après treize secondes de jeu pour une grossière faute, qui donnera un coup franc finalement peu dangereux pour les Sédunois. Une petite crainte à la 4ème minute pour Clément Chantôme, victime d’une grosse manchette par Ndoye, qui prendra un carton jaune. Encore quatre minutes plus tard, c’est Thomas Touré qui frappera (en s’aidant de la main) suite à un beau travail de Jussiê, positionné ce soir sur l’aile gauche. 16ème minute, offensive pour Sion : Konaté, lancé par Carlitos, est à deux doigts de mettre une reprise à ras-de-terre, heureusement gêné par Pallois. Le numéro 5 bordelais qui sera trouvé sur un coup franc (24′)… Mais dont la tête sera plus défensive que dangereuse pour Sion ! Juste après que Yambéré ait pris un carton jaune pour une semelle sur Salatic (37′), Touré peut armer une frappe dangereuse… Qu’il mettra plusieurs mètres au-dessus, visant certainement un pigeon qui passait au loin. L’ivoirien se distinguera à la 40ème minute : sous les contestations de tout un stade, il bouscule Assifuah dans la surface et fait donc faute… Sauf pour M. Kružliak, qui estimera que ce n’est qu’un duel à l’épaule ! Bordeaux s’en sort bien sur cette action, dans une première mi-temps relativement équilibrée.

Les dix premières minutes de la seconde mi-temps seront relativement fades, n’offrant pas beaucoup d’occasions, que ce soit d’un côté ou de l’autre. Les Girondins dégaineront la première grosse occasion en premier, avec un renversement de jeu intelligent de la part de Diego Contento sur André Poko (57′). La reprise du pied droit du latéral droit finira de peu hors-cadre, dans le petit filet de Vanins ! Encore une dizaine de minutes assez molles avant que ce ne soit Sion qui s’illustre en contre avec une frappe lourde d’Assifuah (66′) consécutive à une perte de balle stupide de Yambéré au milieu de terrain. La frappe passera juste au dessus des buts de Carrasso. C’est pourtant Bordeaux qui ouvrira le score d’une action parfaite, de la passe de Chantôme entre les lignes sur le côté gauche jusqu’à l’enchaînement contrôle – reprise du pied droit de Touré qui transpercera Vanins (67′). Bordeaux a fait le plus dur ! Il faut donc garder aggraver le score ou, au minimum, le garder tel quel afin de repartir (enfin) avec les trois points… C’est donc Sion qui se montrera plus entreprenant, avec Moussa Konaté qui obligera le gardien girondin à se détendre et effectuer une superbe parade du poing gauche (73′). Durant les dernières minutes, et ce malgré l’entrée de Crivelli censée apporter un peu de tonus, les Suisses pousseront vers le but bordelais. La frappe en pivot de Konaté dans la surface est légèrement déviée par un marine et blanc (90+3′), amenant donc la dernière occasion du match avec ce corner. Et c’est là qu’intervient le drame : Zeman frappe un corner venant de la droite, Salatic place une tête au premier poteau… Tête déviée, dans un cafouillage, par l’ancien Parisien Clément Chantôme, qui vient inscrire un but contre son camp à la toute fin du match !

Le scénario est catastrophique, dramatique pour les Girondins. Bordeaux pensait tenir sa première victoire après ce très beau but de Thomas Touré et pensait donc s’extirper un minimum de sa crise. C’est pourtant le sort qui en décidera autrement, vu avec cette déviation du malheureux Chantôme, qui marquera le but égalisateur pour Sion (1-1). Si le contenu du match n’était pas sensationnel voire même juste moyen, il est pourtant à des années lumières de ce que nos joueurs ont pu nous proposer récemment. L’égalisation à cet instant-là du match est cruelle, alors que l’on pensait que le club au scapulaire avait écarté tout danger. Les Girondins serait-ils maudits ? Toujours est-il qu’ils ne glanent donc qu’un point en Suisse, prenant la troisième place du groupe B, devant le Rubin Kazan (qui a perdu 0-1 contre Liverpool). Deux victoires, à Anfield puis contre le Rubin Kazan au Matmut Atlantique, seront obligatoires pour espérer sortir des poules. Allez Bordeaux !



Laisser un commentaire

  • Antoine

    Alors ça y est, on commence à se contenter de purges ignobles ? A soutenir un club qui se morfond dans l'incompétence la plus totale à tous les niveaux ? A subir une équipe qui ne respecte aucun schéma tactique, qui n'effectue auscun pressing et qui semble attendre que les buts tombent du ciel ? La révolte est prévue pour quand ?!?