Lors des 16èmes de finale de la Copa Argentina, les équipes respectives de Juan Pablo Francia et Fernando Cavenaghi vont s’affronter. En effet, cette nuit, le Sportivo Belgrano (club de 3ème division argentine) sera opposé à River Plate, qui évolue actuellement en 2ème division argentine. Ce sera lors de cette opposition l’occasion pour deux anciens joueurs bordelais de se retrouver. Après avoir tout deux porter le maillot marine et blanc, les deux joueurs argentins seront lors de ce match opposés l’un à l’autre. A l’occasion de ces retrouvailles, l’ancien milieu de terrain girondin, formé au club, Juan Pablo Francia, s’est exprimé dans une interview.

Voici l’interview donné par le joueur du Sportivo Belgrano :

Ce match est-il un match spécial face à River ?

« Oui, ce sera un match historique. Pour les supporters, pour les joueurs, pour le club. Ils sont favoris mais sur le terrain nous sommes onze contre onze. »

Y a-t-il une peur ? Y a-t-il un respect ? Qu’est-ce qu’ils ressentent ?

« Je les respecte comme n’importe quelle équipe. Je suis supporter de Boca, alors j’ai faim de gagner. »

J’imagine que si tu marques un peu, tu le crieras le plus fort possible !

« Oui ! Et si nous les éliminons, nous serons capables de faire la fête une semaine entière ! »

Et tu si fan que ça de Boca ?

« Oui, beaucoup. J’ai même un tatouage de Boca. Mais je ne vais pas le montrer, il faut respecter River… »

En France tu as partagé du temps avec Cavenaghi : Quelle est votre relation aujourd’hui ?

« Nous avons été ensemble six mois avant mon retour à Cordoue. Nous avions une bonne entente, mais nous ne sommes pas vus longtemps. Nous allions manger ensemble beaucoup de fois et bien que nous n’avons pas pu avoir une grande amitié, nous avions une bonne relation. »

Tu aimerais échanger ton maillot avec lui ?

« Oui, ce serait un joli souvenir ! Pourquoi pas, non ? »

Tu as fait Sportivo Belgrano-Girondins, et après tu es revenu à tes débuts.

« Oui, j’ai fait sept ans en France. Quand je suis revenu, j’étais sur le point d’arrêter le football, j’étais vidé. J’ai préféré être avec ma famille, mes amis. La différence de salaire avec la France n’était pas importante, je voulais revenir dans ma ville. »

Et maintenant tu as la possibilité de continuer et d’avancer au niveau de la Coupe l’Argentine…

« Notre objectif principal était de remonter en première division.Nous prenons les matches les uns après les autres. La Coupe l’Argentine est un bonus et nous voulons gagner River. »

Tes coéquipiers sont-ils préparés ?

« Oui, nous avons une bonne équipe. Un mélange de joueurs avec de l’expérience, et des jeunes qui arrivent. En voyant ce qui a passé avec Boca et Santamarina, nous nous rendons compte que rien n’est impossible. »

Ce match de Copa Argentina risque d’être assez intéressant à suivre pour les supporters girondins.

Source : Clarin.com

 



Publier un nouveau commentaire