FC Girondins de Bordeaux 5-1 Montpellier Hérault Sporting Club (30ème journée de Ligue 1)

La feuille de match

Bordeaux : Carrasso – Sabaly, Lewczuk, Pallois, Contento – Toulalan (c), Vada (69′ Plasil), Sankharé – Malcom, Rolan (80′ Ménez), Kamano (72′ Ounas)

Montpellier : Pionnier – Congré, Hilton (c), Mukiélé – Deplagne (61′ Mbenza), Skhiri, Sessegnon, Boudebouz, Roussillon (73′ Camara) – Ikoné (61′ Dolly), Mounié

Buts : D.Rolan (25′ 76′), Y.Sankharé (29′), V.Vada (32′, pen), Malcom (90+2′)R.Boudebouz (47′, pen)

Affluence : 19 341 spectateurs

Le résumé

La première au Nouveau Stade, l’hommage à Dominique Dropsy, et le départ du Président Triaud, décidément les derniers Bordeaux-Montpellier se jouent toujours dans un contexte particulier. Si la fête était prévue dans les tribunes, les joueurs n’ont pas été en reste sur le terrain, offrant aux supporters présents un éclatant succès !

Le premier quart d’heure de la rencontre a pourtant été délicat pour les Girondins. Trop peu entreprenants, les hommes de Jocelyn Gourvennec sont bousculés et laissent le ballon aux Héraultais. Intéressant dans le jeu, Montpellier allume la première mèche, Boudebouz obligeant Carrasso à se détendre pour repousser sa frappe vicieuse (17′). Sur le corner qui suit, Mounié est à deux doigts de trouver la lucarne bordelaise (18′). Petit à petit, Bordeaux refait surface, avec une tentative de Vada bien captée par Pionnier (20′). Et puis, un vent de folie va souffler sur le Matmut Atlantique ! Il n’y a pas qu’au Camp Nou qu’une équipe peut inscrire 3 buts en 7 minutes ! Le festival débute avec les « Diego’s » : sur une ouverture millimétrée de Contento, Rolan grille Hilton se joue de Pionnier et pousse le cuir au fond des filets (1-0, 25′). Si Ikoné rate l’égalisation dans la foulée (27′), les Girondins vont faire le break ! L’ex Parisien Sessegnon se rate au milieu, Rolan récupère avant d’être contré par Hilton, le ballon revient sur Younousse Sankharé qui ajuste tranquillement le gardien du MHSC (2-0, 29′). 2-0 et bientôt 3 ! En difficulté le capitaine montpelliérain commet une main (involontaire ?) dans la surface sur une percée de Kamano (31′). Valentin Vada convertit le penalty, en prenant à contre-pied Pionnier (3-0, 32′). La messe est (déjà) dite, mais la soirée ne manquera pas d’émotions ! Skhiri croit relancer Montpellier mais voit son but injustement refusé pour une position de hors jeu (37′), alors que Malcom n’arrivera pas à convertir une belle balle de 4-0, en venant buter sur le dernier rempart héraultais (38′). Mi-temps : 3-0 !

Si le public veut encore des buts et profiter de cette large victoire qui se profile, le scénario va connaître un nouveau rebondissement… Après avoir plutôt « aidé » Bordeaux, Monsieur Varela va « offrir » un penalty à Montpellier pour une main de Sankharé. Le spécialiste Boudebouz ne se fait pas prier pour relancer son club (3-1, 47′). Un but qui va booster Montpellier, même si Malcom d’un bon coup franc aurait pu tuer le suspense (54′). Les Héraultais poussent mais Pallois veille (60′), tandis que ni Sessegnon (64′) ni Roussillon (68′) ne cadrent leur frappe. Si la réduction de l’écart aurait pu intervenir, Bordeaux va définitivement se mettre à l’abri dans le dernier quart d’heure ! Les entrants Ounas et Plasil déclenchent une belle attaque, le Tchèque lance Sabaly dans la profondeur. Notre latéral droit centre et trouve Diego Rolan dans la surface qui conclut parfaitement ce mouvement d’école (4-1, 76′). Tranquilles avec ce nouveau but, les Girondins vont l’être d’autant plus que Montpellier terminera la rencontre à 10, suite à l’expulsion logique de Congré, auteur d’une grosse faute sur Ounas (81′). Pour conclure la soirée en beauté, Bordeaux va marquer un 5ème but, pour la première fois de son Histoire au Matmut Atlantique ! Plasil lance Ounas qui accélère et trouve Malcom, qui marque sans opposition (90+2′). Score final : 5-1 !

Quelle belle soirée ! Des sourires, du plaisir et un festival offensif, Bordeaux (nous) a régalé ce soir ! Pourtant ce n’était pas simple au début et la seconde période n’a pas été maîtrisée, mais difficile de faire la fine bouche. Avec une attaque efficace et quelques mouvements intéressants, les Girondins ont fait le spectacle, punissant les approximations de la défense héraultaise (5-1). Cette soirée qui a servi aussi d’hommage au Président Triaud restera comme un moment fort de la saison et de la récente histoire de ce stade ! 6èmes, les Girondins reviennent à la hauteur de Marseille et prouvent une fois de plus qu’il faudra compter sur eux pour le sprint final. Prochain rendez-vous à Nice, après la trêve internationale !

Allez Bordeaux !




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *