FC Girondins de Bordeaux 2-1 Dijon FCO (1/16 de finale de la Coupe de France)

La feuille de match

Bordeaux : Carrasso – Gajic, Lewczuk, Pallois, Poundjé (46′ Pellenard) – Arambarri, Vada (85′ Ménez), Plasil (c) – Malcom (76′ Laborde), Rolan, Kamano

Dijon : Leroy – Rosier, Lotiès (33′ Rufli), Abdelhamid, Bouka-Moutou – Marié (65′ Belmonte), Amalfitano, Sammaritano (c), Bahamboula – Rivière (76′ Diony), Bela

Buts : Malcom (53′), G.Laborde (90+2′) – L.Diony (83′)

Affluence : 5738 spectateurs

Le résumé

Mardi 18 h, l’heure de la débauche… et le moment choisi par la FFF et Eurosport pour proposer un 1/16 de finale de Coupe de France entre Bordeaux et Dijon. Evidemment, l’affluence était très faible, mais le maigre public est reparti heureux du stade puisque les Girondins l’ont emporté, in extremis, encore une fois (2-1) !

Avec le retour de Carrasso dans le but, Bordeaux entame le match en monopolisant le ballon. Cependant les occasions tardent dans la première demi-heure. Mise à part une reprise contrée de Mauro Arambarri (22′), le spectacle est à chercher du côté des Ultras, qui s’offrent une petite migration pour occuper d’autres parties de tribunes… Acclamé lors de son retour, Cédric Carrasso se mettra en évidence en repoussant la frappe de Marié (30′). Petit à petit, les Girondins augmentent la pression, et par deux fois, Valentin Vada se montre dangereux, mais voit sa première frappe détournée (36′) et la seconde repoussée péniblement par Leroy (36′). La plus grosse occasion arrivera 5 minutes plus tard, mais Diego Rolan, parfaitement lancé par Jaroslav Plasil, n’arrive pas à cadrer son face à face (41′). Le score est donc nul et vierge à la pause (0-0).

Malgré un premier tir de Bela (47′), c’est bien Bordeaux qui va continuer à poser son empreinte sur la rencontre. Si Arambarri tire à côté (50′), Malcom va lui ouvrir le score ! Sur un débordement de Plasil mal dégagé par la défense dijonnaise, le Brésilien reprend du droit et trompe Leroy (1-0, 53′). Un but logique pour une équipe bordelaise qui continue de tenir le cuir, sans faire le break. Le DFCO semble lui jouer au petit trot, mais les Bourguignons n’hésitent pas à tenter leur chance (69′ 73′). Suite à un bon travail de Vada et Kamano, Jaroslav Plasil manque lui de tuer le match en envoyant un plat du pied dans le Virage Sud (80′). Contre toute attente, Dijon va revenir et un ancien de la maison girondine, Lois Diony, entré en jeu peu avant, égaliser d’une frappe à ras de terre à l’entrée de la surface (1-1, 83′). Incapables de tenir le score, les Girondins ont raté le coche et les deux équipes se dirigent donc vers une prolongation, pas franchement du goût du public. Et puis… l’histoire va se répéter, et Bordeaux va nous refaire le coup du match de championnat ! Comme lors de la rencontre de L1, Ménez fait un numéro sur la gauche, comme en Ligue 1, un joueur sorti du banc va donner la victoire à Bordeaux ! Idéalement servi par l’ex Milanais, Gaetan Laborde n’a plus qu’à placer sa tête au fond des filets (2-1, 90+2′). Il ne restait alors que quelques secondes à jouer … et Bordeaux est donc qualifié (2-1) !

Longtemps tranquille dans ce match, Bordeaux a failli décevoir une fois de plus, mais le duo Ménez-Laborde a donc sauvé la soirée et fait exulter les supporters à l’ultime seconde (2-1). Un air de déjà vu et un scénario si savoureux. Evidemment, ce n’est qu’un tour de Coupe et « que » Dijon, mais gagner sur le fil reste toujours un sentiment particulier. Comme au tour précédent, les Girondins s’en sortent sur la fin et filent donc en 1/8 de finale de la Coupe de France, en espérant que l’aventure continuera encore un peu !

Allez Bordeaux !