FC Girondins de Bordeaux 3-0 En Avant de Guingamp (26ème journée de Ligue 1)

La feuille de match

Bordeaux : Carrasso – Gajic, Jovanovic, Pallois, Contento – Toulalan (c.), Vada (Plasil 68e), Sankharé – Malcom (Ounas 84e), Kamano, Laborde (Ménez 75e)

Guingamp : Johnsson – Martins Pereira, Kerbrat, Bodmer, Lévêque (Sankoh 76e) – Didot (Giresse 46e), Deaux, Diallo – Bénézet (Coco 46e), Salibur, De Pauw.

Buts : Kamano (13e), Pallois (43e), Laborde (71e)

Avertissements bordelais : Vada (23e), Jovanovic (26e)

Affluence : 18724 spectateurs

Le résumé

Ce match n’était pas celui de tous les dangers, mais pour contrer la victoire marseillaise contre Rennes et consolider sa place dans le peloton des quatre poursuivants (OL, OM, ASSE), Bordeaux se devait de s’imposer à domicile contre un adversaire qui pouvait rapidement devenir un assaillant de plus pour la C3 : Guingamp. Mais pour les 30 ans des Ultras, Bordeaux a fait un beau cadeau à ses fidèles supporters.

Une ouverture du score précoce

ENFIN. D’habitude frustrants à cause de leurs mauvaises entames, les Girondins ont démarré pied au plancher. Hormis une chaude occasion pour les Bretons (8e) où Carrasso a empêché Salibur, puis de Pauw, de marquer, les locaux ont eu la maîtrise de l’entre-jeu. Aujourd’hui, il y a eu un duel de 4-3-3. Et le trio Toulalan-Vada-Sankharé a pris la mesure de leurs homologues de l’EAG.

François Kamano, qui a eu tellement plus que du feu dans les jambes aujourd’hui, a récompensé la bonne entame bordelaise. En enroulant parfaitement son ballon, le guinéen inscrit le premier but (13e) de son équipe et le sixième de sa saison. Johnsson impuissant sur le coup, tout comme Martins Pereira mais 59 minutes durant. L’arrière-droit guingampais a vécu un calvers sur son flanc. Il a bien plus vu le flocage que le visage de Kamano.

Collectivement dans le bon sens, tout Bordeaux a été en synergie. Avec un bloc haut, compact, les Marine et Blanc ont eu d’autres occasions. Kamano, encore, après un bon centre de Malcom (17e) a réalisé un effort qui aurait pu mériter un meilleur sort. Dans la tempête, Guingamp n’a jamais abdiqué.

Quelques errances, mais des réponses

Cédric Carrasso a dû faire chauffer la voix pour remotiver des troupes parfois un peu absentes. Notamment lorsque Bénézet, aussi spectaculaire soit-il, a envoyé un beau tir sur lequel le portier local a dû se déployer (27e). Même discours huit minutes plus tard, quand Diallo a fait vibrer tout le stade, ainsi que la barre transversale, après une tête réflexe (35e).

Entre temps, Malcom a failli mettre le but du break (32e) mais ni lui, ni Kamano quinze secondes avant, n’ont su être assez précis. Le brésilien a envoyé une frappe limpide, terminant sa course également sur la transversale. Une chaude alerte, et Johnsson n’était pas au bout de ses peines.

Juste avant la pause, Malcom s’est montré décisif en envoyant un corner parfait, dévié par un Pallois plus prompt que le gardien danois (43e, 2-0). Juste avant la mi-temps, Bordeaux accroit son avance. Réalistes, inspirés et surtout motivés, les Girondins ont montré un très beau visage sur la globalité. Et ce visage n’est pas resté dans le vestiaire à la pause.

Une performance dans la constance

Antoine Kombouaré n’a pas voulu en rester là. Ses deux changements à la pause ont eu le mérite d’exister, mais après l’expulsion de Martins Pereira qui n’en pouvait plus de Kamano (59e), les espoirs de recoller ont pris du plomb dans l’aile.

Bordeaux n’a pas lâché l’os. Et s’est crée de nombreuses opportunités. Kamano, encore, a failli conclure un excellent mouvement collectif venu de la droite. Gajic, puis Malcom, puis Vada, ont joué en une touche, libérant un grand espace pour l’argentin. Son centre parfait, repris par le guinéen, aurait dû faire mouche, mais Kerbrat a eu le réflexe et a sauvé son équipe sur la ligne (57e).

Toujours dangereux sur des moments courts (69e), tout Guingamp a baissé la tête définitivement après le troisième but, signé Laborde. Celui qui a perdu sa grand-mère dans la semaine a réussi à marquer, lui dédiant son but. Un moment d’émotion et un but tellement mérité vu le contexte. Kamano (j’ai l’impression de passer le résumé à écrire son nom) est le passeur décisif.

4-0 ? Presque, mais Johnsson a repoussé une belle tête de l’ex-guingampais Sankharé (73e), auteur, lui-aussi, d’un très bon match.

Les Girondins ont donc été très séduisants, montrant un visage offensif et surtout constant. C’est peut-être ça qui est le plus porteur d’espoirs pour la suite. Solides, appliqués et réalistes, tous les ingrédients ont été présents et ont fait recette. Avec ce très bon résultat, Bordeaux reste 7e (voir ICI) et est dans ses objectifs. Collés au trio OL-ASSE-OM. Ne surtout pas lâcher prise.

Allez Bordeaux !




Laisser un commentaire