Gregory SERTIC

Avant toute chose, l’ensemble de la rédaction tient une nouvelle fois à remettre les choses en ordre. Attention : en aucun cas notre but est de contester les décisions de l’entraîneur ! Notre but est de faire un bilan parallèle de deux joueurs, en nous appuyant sur des statistiques et en notant virtuellement. A noter également que les deux joueurs peuvent jouer ensemble, nous ne cherchons pas à montrer une certaine concurrence. Les données présentes dans l’article sont évidemment mises à jour lors de la publication, pas après.

Notre premier article comparatif concernait Diego Rolan et Thomas Touré (voir ICI). Le second Duel se joue entre Clément Chantôme et Grégory Sertic, tel est le souhait que vous nous avez soumis sur les réseaux sociaux. Concernant ces deux joueurs, ils brillent par leur polyvalence. L’un est capable d’évoluer sur toutes les lignes du milieu de terrain, l’autre également, peut même briller en défense centrale. Pourtant, même si leurs caractéristiques peuvent être similaires, leurs trajectoires sont opposées. Mais qui est le meilleur entre ces deux-là ? Éléments de réponse.

Clement CHANTOME

1er point : leur efficacité en Ligue 1

Clément Chantôme : Il faut être honnête, le parisien né à Sens (89) n’est pas le type de joueur capable de mettre 10 buts et 10 passes décisives par saison. Son rôle premier est d’être un liant entre la défense et l’attaque, c’est pour cette raison qu’il s’épanouit dans une position de milieu relayeur ou de sentinelle. Lorsqu’il a été le plus décisif, c’était la saison dernière, lors de son prêt à Toulouse, où il avait inscrit deux buts et délivré trois offrandes. Depuis son arrivée sur les bords de la Garonne, l’international français (1 cape) n’a pas ouvert son compteur but ou passes décisives. Difficile de trop lui en voir, il n’a joué que 7 matchs à Bordeaux. Il a pourtant eu des occasions comme par exemple face au Paris SG, où il a pêché dans l’instinct de tueur face à son ex-partenaire Sirigu. Note : 4/10.

Grégory Sertic : Se dresse devant nous un sacré paradoxe. Le franco-croate a littéralement explosé l’an dernier, propulsé par Francis Gillot. Trois buts (dont un mémorable contre Nice) et dix passes décisives, plutôt très flatteur pour un milieu relayeur. Cette saison, pas grand-chose à se mettre sous la dent. Un but, une nouvelle fois à l’Allianz Riviera, acte final d’un contre rondement mené par Rolan. Une offrande ? Même pas une. Lui qui s’était forgé une solide réputation de tireur de coup franc, tant directs qu’indirects, a perdu cette faculté cette année. Souvent beaucoup trop bas, ses coups de pied arrêtés n’ont que peu trouvé preneur, si ce n’est la défense adverse. Seul un coup franc direct contre Toulouse a failli faire mouche. Difficile confirmation après de belles promesses. Note : 5/10.

2ème point : l’apport dans le jeu

Clément Chantôme : Si statistiquement parlant, Chantôme n’est pas en tête d’affiche, dans le jeu il a une prépondérance dans les résultats qui se fait sentir. En effet, depuis son arrivée, Bordeaux a enchaîné 8 matchs sans défaite avant de perdre (lamentablement) contre Toulouse. Son impact n’y est pas étranger. Sagnol voulait un milieu «box-to-box» à la Schneiderlin, il l’a avec Chantôme. Bon défenseur, il effectue un travail foncier énorme (comme Plasil) pour gêner les passes verticales des adversaires. Offensivement, sa vision du jeu lui permet de distiller de bons ballons. Une importance non-négligeable qui fait du bien aux Girondins. Note : 7/10.

Grégory Sertic : La saison dernière, le franco-croate a eu un impact énorme dans le jeu bordelais. Cette année, la courbe s’est inversée. Petit à petit dépassé en début d’exercice par Plasil qui réalise une saison fantastique pour son âge (33 ans), le rôle du néo n°8 s’est amenuisé. Il faut dire que l’an dernier, il avait toutes les clés du milieu de terrain. Les arrivées (ou retours) de Khazri et Plasil ont apporté ce que Sertic faisait seul. Moins précieux dans l’entre-jeu et sûrement plus exigeant envers lui-même, il éprouve les pires difficultés à s’épanouir dans le cœur du jeu, pourtant plus technique. Note : 3/10.

3ème point : l’adaptation

Clément Chantôme : Le 30 Janvier 2015, Chantôme signe son contrat d’un an et demi (+ 1 saison en option) en faveur des Girondins de Bordeaux. Dès le 1er Février, il vêtit la tunique bordelaise pour affronter Guingamp. Sa note ? 5/10. Il était l’un des seuls joueurs de champ à avoir eu la moyenne. Modèle de régularité, il a très bien réussi à faire sa place au sein d’un effectif qui avait besoin de lui. A Paris, sa présence n’était que famélique. A Bordeaux, se sentant important, il joue au football libéré et c’est sûrement ce dont il avait besoin. Note : 8/10.

Grégory Sertic : Formé au club, le natif de Brétigny-Sur-Orge (91) a mis le temps, comme tout jeune joueur, pour faire sa place dans un groupe professionnel. Son but en pivot contre Sochaux en 2009 avait fait se lever le stade, alors qu’il n’avait qu’un n°33 floqué sans même son nom au dos, était le premier de sa carrière professionnelle. Ensuite prêté à Lens, il a eu du temps de jeu mais a peiné pour progresser et se mettre vraiment au niveau. Lors de l’arrivée de Francis Gillot, il se disait à 23 ans qu’il n’avait plus le choix. Il fallait qu’il fasse sa place et cette place, il l’a conquéri. Adaptation difficile donc, mais bien faite grâce notamment à sa force de caractère. Note : 5/10.

4ème point : la mentalité

Clément Chantôme : Irréprochable sur et en dehors du terrain, l’ancien parisien est un modèle de combativité. Humble, il n’est pas le plus drôle en conférence de presse, mais donne l’image d’une personne sympathique. Pas grand chose de plus à rajouter. Note : 9/10.

Grégory Sertic : Apprécié par une très large partie des supporters, cette saison de Sertic nous frustre pour lui mais sa faculté à rire, faire rire, être toujours de bonne humeur fait réellement plaisir. Jamais avare pour prendre des photos avec les personnes présentes au Haillan, il dégage une très belle image. Seul bémol, son interview annonçant à demi-mot ses envies d’ailleurs, alors qu’il n’avait pas joué depuis 4 matchs. Étonnant, sachant qu’il a bataillé pour faire sa place dans le groupe. Mais compréhensible au vu de son âge (bientôt 26 ans) et l’envie de tous de jouer outre-manche voire de l’autre côté du Rhin. Note : 8/10.

Résultat final :

Avec une moyenne de 7/10, Clément Chantôme remporte ce Duel face à Grégory Sertic, qui récolte la note finale de 5.5/10. Les circonstances sont atténuantes pour Sertic, qui joue moins depuis l’arrivée de Chantôme. La balance se serait équilibrée si notre n°8 avait continué sur sa lancée de l’an dernier.

La note de Sertic est peut-être un peu sévère, mais après sa très belle saison lors de l’exercice 2013/2014, on pensait tous le voir à un autre niveau, surtout avec les arrivées de Khazri, Plasil qui sont de très bons manieurs de balle, comme lui.

Et vous, plutôt Clément Chantôme ou Grégory Sertic ?



Laisser un commentaire