Jussiê / Gazélec Ajaccio

FC Girondins de Bordeaux 1-1 GFC Ajaccio (J29 – L1)

Les joueurs alignés : Bernardoni – Guilbert, Sané, Pablo, Contento – A.Traoré (90′ Ounas), Vada (83′ Malcom), Chantôme, Jussiê (64′ Arambarri) – Rolan, Diabaté

Buts : C.Diabaté (38′, pen) – M.Larbi (90′)

Avertissements pour Bordeaux : Pablo (9′), L.Sané (63′)

Affluence :  17 603 spectateurs.

Affiche de gala, affluence des grands soirs, stars sur le terrain… bref ce Bordeaux-Ajaccio avait tout pour offrir du rêve. Une véritable vitrine pour la Ligue 1 et pour notre club qui a encore impressionné tout le monde du ballon rond, avec une performance XXL ! Non évidemment, dans ce match entre deux équipes de la 2ème partie de tableau, nous n’avons eu ni spectacle, ni victoire… étonnant ? déprimant ?

Pourtant, la rencontre était partie sur les chapeaux de roues… Des passes parfaites, une attaque girondine en feu, on se demande bien comment le score n’est pas ouvert après un quart d’heure… Ah si en fait, il aurait peut-être fallu tirer au but, enfin déjà s’approcher, n’allons pas trop vite, ça peut servir… A condition de le faire mieux que Rolan (18′) par contre. Le temps passe, mais les extraordinaires mouvements bordelais restent ! Sané sollicite Maury (23′), alors que Diabaté le trompe, mais voit Coeff sauver son camp (36′). Ce n’est que partie remise pour le Malien qui obtient, puis transforme un penalty, suite à une faute de Mangane (38′, 1-0). Au terme d’une mi-temps intense, vivante, enthousiasmante, nos 11 génies, titulaires, car tirés au sort par Willy Sagnol, rentrent aux vestiaires.

Alors que le Real a gagné 7-1 et Manchester City 4-0, Bordeaux préfère n’avoir qu’un but d’avance. Quel intérêt de faire le break et de gâcher le suspense ? Pourquoi marquer ? Non c’est plus rigolo de se la jouer petits bras. Diego Rolan l’a bien compris et place parfaitement un petit lob au dessus du but (49′). Sans être en danger, les Girondins continuent de gérer ce score si durement acquis sous les vivas de la foule ! Il faut faire attention et ne pas trop se découvrir, du côté du Gaz’, Lionel Messi, Neymar et Suarez rodent, ne prenons pas de risque ! Offensivement, Valentin Vada fait passer une fausse joie, puisque son tir fait trembler les filets… extérieurs (73′). Un petit raté, à côté de celui de Mauro Arambarri (79′). Le ballon lui revient dans la surface, il se décale pour tirer, il a le choix, de la croiser, de la glisser dans le petit filet, de tirer en force… Non, c’est un homme de défi, il préfère viser l’une des rares places occupées dans le bas du Virage Nord. La précision chirurgicale… de quelqu’un qui opère bourré, les yeux fermés… Bref, tout ça n’est pas grave, après tout, 1-0, 2-0, 3-0, l’important c’est les 3 points ! Non ce soir ça sera les 3 pions ! En plus du doublé mis à l’aller, Mohamed Larbi marque une nouvelle fois contre Bordeaux et égalise à la fin de la rencontre, en profitant d’un moment de flottement et d’une déviation involontaire de Guilbert (90′). Généreux, les Girondins offrent donc un point au Gazelec, qui n’avait strictement rien fait pour l’avoir, mais au final : le Gaz accroche les nazes : 1-1 !

Quel bon point dans la course au maintien ! Un match nul qui fait beaucoup de bien au moral de nos Marine & Blanc. Exceptionnels de bout en bout, la formation dirigée par Sir José Pep Carlo Sagnol (qui dégage quand il veut soit dit en passant) parvient à partager les points face au Gazelec d’Ajaccio. Pourtant ce n’était pas simple, et ce n’est pas donné à tout le monde… Alors oui, ok les Gaziers n’ont toujours pas gagné en 2016, c’est vrai, mais ils ont joué en rouge, et c’est la couleur du Bayern ou du Barca, deux des meilleures équipes d’Europe ! En plus, nous avons une équipe jeune, il ne faut pas l’oublier, il ne faut pas grandir trop vite, 3 points d’un coup c’est trop ! Ils ont résisté jusqu’au bout comme des morts de faim face à une formation supérieure et terrifiante. Rappelons que Bordeaux a joué un quart de finale de Coupe de France mercredi et que nous préparons tranquillement notre huitième de finale de Ligue des Champions, alors que la Gazelec a eu droit à une semaine d’entraînement légère. C’est pas comme si les Corses avaient fait 90′ mercredi, dont plus de la moitié à 10 à Lorient, non ? Au classement, les Girondins conservent leur belle 12ème place. Prochain rendez-vous, samedi prochain à Toulouse (20h). Je ne sais pas vous, mais on a déjà hâte d’y être, vivement qu’on se régale !



Laisser un commentaire