Gregory Sertic

Grégory Sertic est un footballeur 100% girondin. Il a tout connu et tout gagné en France avec son club formateur. Championnat de France, Coupe de la Ligue, Coupe de France, Trophée des Champions, tous ces trophées ont été remportés par le milieu de terrain qui a pu aussi disputer la coupe d’Europe (Europa Ligue et Ligue des Champions). Sa polyvalence lui permet de jouer aussi bien au milieu de terrain qu’en défense centrale, ce qui n’est pas pour déplaire à ses anciens entraîneurs. Néanmoins, il se définit comme un N°8, c’est à dire en tant que relayeur, c’est d’ailleurs dans cette position qu’il a commencé à jouer dans les équipes de jeunes.

Titulaire indiscutable depuis 2 saisons et demi, Sertic comptabilise 137 matchs de L1 durant lesquels son influence dans le jeu bordelais n’était pas discutable. Doté d’une technique impeccable, Sertic arrivait à lier solidité défensive et apport offensif, en atteste ses statistiques de la saison dernière (3 buts et 10 passes décisives), plus belle saison de sa carrière. Élément incontournable de l’effectif, le natif de Brétigny sur Orge voyait ses responsabilités évoluer, jusqu’à devenir le capitaine de cette équipe. On s’attendait alors tous à un Sertic au top de sa forme pour cette saison 2014/2015, marquée par l’arrivée d’un entraîneur (Willy Sagnol) qui comptait installer un jeu résolument offensif. Toutes les conditions étaient réunies pour que la progression du milieu bordelais continue. Titularisé alors à quasiment tous les matchs de la phase aller, le milieu girondin semble marquer le pas dans cette première partie de saison : seulement un but et zéro passe décisive sont à mettre à son actif. Le mercato hivernal passe, les rumeurs vont bon train et envoient Sertic au FC Séville. Que nenni, Sertic reste bien en Gironde, et ce malgré sa première partie de saison mitigée et l’arrivée de Clément Chantôme en provenance du PSG. Depuis ? Sertic n’a participé à aucun match de L1, Willy Sagnol préférant aligner Chantôme, Poko voire Sané dans le rôle de milieu défensif. La question est là : Comment Sertic a-t-il perdu sa place ?

Premièrement : ses moins bonnes prestations.

Si l’on se réfère aux notes, il s’avère que Sertic possède un demi-point de moins de moyenne entre l’exercice 2013/2014 et la première partie de cette saison. En juin dernier, (lors de notre bilan des notes AG), le milieu était à la deuxième place des joueurs girondins avec 5,6/10 de moyenne. La première place étant occupée par Carrasso. Cette année (lors du bilan à la trêve), il est descendu à la 6eme place avec tout juste la moyenne (5,1/10). Pire encore, depuis 2015, jamais Sertic n’a atteint la moyenne. Le Sertic de cette saison ressemble à une pâle copie de celui qu’on connaissait l’année dernière. Toujours influant et plutôt régulier, il n’arrive plus à apporter d’actions décisives. Il se cantonne à la récupération, dommage pour un milieu de terrain. Hormis face à Toulouse où sa prestation en tant que défenseur central était très propre (7/10), Sertic n’est plus aussi serein qu’avant dans les phases défensives (face à Lyon au mois de décembre Sertic avait perdu plus de ballon qu’il n’en avait gagné : 10/11). Si Sertic touche encore autant de ballons, il ne sait plus trop quoi en faire et a plus de mal à le récupérer.

Deuxièmement : la concurrence

L’année dernière, ni Plasil ni Chantôme ni Khazri (dans une moindre mesure) n’étaient présents. Le Tchèque était prêté en Italie, les deux autres étant encore dans leurs clubs respectifs. La place de sentinelle se partageait entre Poko, N’Guemo et Sertic. Les deux premiers étant soit un peu jeune soit un peu moins technique, Sertic prit naturellement cette place et avec un système avec 5 défenseurs et/ou 3 milieux, le milieu récupérateur avait aussi un rôle offensif que le croate était le plus à même de remplir. Cette année, c’est une autre histoire. L’effectif girondin s’est amélioré qualitativement et quantitativement. Malgré la perte de N’Guemo, les girondins ont récupéré Plasil, ont acheté Chantôme et Khazri, et Poko a pu bien progresser. L’apport technique de Plasil a été tout de suite remarqué (son entrée à la mi-temps face à Monaco) et la solidité défensive de Poko a contraint Willy Sagnol a considéré l’option Poko comme une bonne alternative. Les matchs passent et alors que l’on s’enthousiasme devant le jeu de Plasil, on voit l’influence de Sertic diminuer. L’arrivée de Chantôme a poussé Sagnol à revoir son organisation (4-4-2 losange) et à titulariser le néo-bordelais à la place de Sertic dans le rôle de sentinelle. L’assurance de Poko qui se fait de plus plus juste dans le jeu (on le voit s’appliquer sur ses passes) et plus sûr défensivement que Sertic, a poussé le vice-capitaine girondin sur le banc. Quand ce dernier rentre sur le terrain, on a l’impression que c’est plus pour remplacer un joueur essoufflé que pour apporter un plus. Aussi, son entrée face à Reims a suscité quelques polémiques : alors que les girondins obtiennent un coup franc de la dernière chance, Sertic rentré en jeu quelques minutes plus tôt, se mit derrière le ballon alors que Khazri est désigné comme tireur, résultat : dans le mur. Un fait de jeu que n’a pas oublié de souligner son entraineur. Cette situation ne convient pas à Sertic et la question d’un rapport avec son éventuel départ est ouverte.

Conclusion :

Depuis l’arrivée de Sagnol, il n’y a pas de passe-droit, une titularisation s’obtient au mérite : le meilleur joueur par rapport aux autres jouera. Habitué à ne pas avoir (trop) de concurrence, Sertic s’est peut être installé dans une zone de confort voyant son rôle grandir au sein du club et ses prestations se détériorer. Pas assez juste offensivement et un peu tendre défensivement, il semblerait que Sertic ait le plus grand mal à retrouver ses sensations qui faisaient de lui un joueur décisif. Face à des spécialistes du poste (Poko, Plasil, Chantôme, Khazri) et un équilibre retrouvé (7 matchs sans défaite) une place au milieu semble très difficile pour lui à récupérer. Comme le dit l’adage, on ne change pas une équipe qui gagne. Aucun pépin physique n’est à recenser pour Sertic, une chance pour lui, il va pouvoir tout donner à l’entrainement afin de regagner sa place !

Alors, Sertic peut-il retrouver sa place de titulaire ? 



Laisser un commentaire