La saison 2016-2017 terminée, la Rédaction d’Actugirondins dresse son traditionnel bilan des joueurs. Pour rappel, après chaque rencontre, nous avons attribué une note à chaque joueur bordelais ayant disputé au moins 45 minutes (elle correspond à la moyenne des notes de tous les rédacteurs). Il est désormais temps d’établir un classement de notre effectif, établi avec la moyenne de ces notes.

LES JOUEURS HORS CLASSEMENT

Avec 38 journées de championnat et 4 matchs dans chaque coupe nationale, les Girondins ont donc disputé 46 rencontres officielles depuis la reprise, dont 45 ont été notées. Dans cette première partie de notre bilan, nous allons nous intéresser aux joueurs ayant reçu moins de 16 notes, et ne figurant donc pas dans notre classement.

Vukasin JOVANOVIC

9 matchs joués, 9 titularisations, 8 notes
Meilleure note : 7 (à Caen)
Pire note : 3 (à Lille)
4 cartons jaunes
Joueur AG du match : jamais

Proche de rejoindre Bordeaux durant l’hiver 2016, Vukasin Jovanovic a finalement signé en Gironde un an plus tard. Dernière signature du mercato hivernal, le Serbe est venu étoffé un secteur défensif un peu léger. Rapidement dans le bain, il n’a pas manqué ses premiers pas, se montrant très solide et intéressant lors du large succès bordelais à Caen (7/10). Une impression qu’il n’a pas pu confirmée dans la foulée, étant malmené par Cavani (4/10). Bon face à Guingamp (6/10), il a vécu un calvaire à Lille, étant responsable sur les deux buts encaissés, avant de céder sa place (3/10). Clairement derrière le duo Lewczuk-Pallois dans la hiérarchie, il n’a pas lâché et a joué les deux derniers matchs, sans commettre d’erreurs (5/10), laissant une impression plutôt satisfaisante. Prêté sans option d’achat par le Zenith, il pourrait pourtant prolonger un peu son séjour sur les bords de la Garonne.

La Rédac’ a aimé :

  • Son adaptation rapide
  • Sa solidité dans les duels

La Rédac’ a moins aimé :

  • Ses erreurs de relance
  • Sa « minute » calamiteuse à Lille

40 : Trop rugueux ou victime d’un arbitrage trop sévère ? Quoiqu’il en soit, Vukasin Jovanovic a écopé de 4 cartons jaunes alors qu’il n’a commis que 10 fautes lors de cette deuxième partie de saison. Le calcul est vite fait, le Serbe a été averti sur 40% de ses fautes !

Théo PELLENARD

9 matchs joués, 7 titularisations, 8 notes
Meilleure note : 6 (à Clermont et contre Dijon en CdF)
Pire note : 4 (contre Nice, contre Nice en CdL, à Angers et contre Rennes)
2 cartons jaunes
Joueur AG du match : jamais

En CFA2, les premiers mois de la saison, Théo Pellenard a retrouvé l’équipe première lors du 1/16 de finale de Coupe de la Ligue face à Nice (4/10), avant d’enchaîner face à cette même équipe en championnat (4/10). Devant les performances plus que moyennes de ses concurrents, le vainqueur de la Gambardella 2013 est devenu une alternative crédible au poste de latéral gauche. En Coupe de France, il a même plutôt brillé, que ce soit à Clermont (6/10) ou contre Dijon (6/10). A Nancy, notre jeune joueur a assuré le travail en tant que défenseur central, malgré des débuts hésitants (5/10). L’hiver fini, Diego Contento de retour en forme, Jocelyn Gourvennec ne l’a plus fait jouer, malgré de nombreuses apparitions dans le groupe. A Nantes, alors que l’Italo-Allemand est sorti blessé, notre entraîneur a préféré faire rentrer Gajic, à un poste qui n’est pourtant pas le siens… Malgré tout, selon les dernières indiscrétions, Théo Pellenard pourrait bien prolonger à Bordeaux !

La Rédac’ a aimé :

  • Sa polyvalence appréciable
  • Son état d’esprit irréprochable

La Rédac’ a moins aimé :

  • Son manque d’assurance défensif
  • Son niveau qu’il n’arrive pas à élever depuis ses débuts en professionnel.

2 : C’est une saison un peu particulière qu’a vécue Théo Pellenard. Mis de côté, il est ensuite apparu dans l’équipe, jouant tous ses matchs en l’espace de 2 mois, avant de re-disparaître de la circulation, lors des 3 derniers mois de compétition.

Maxime POUNDJÉ

9 matchs joués, 7 titularisations, 8 notes
Meilleure note : 6 (à Clermont et contre Dijon en CdF)
Pire note : 4 (contre Nice, contre Nice en CdL, à Angers et contre Rennes)
2 cartons jaunes
Joueur AG du match : jamais

Titulaire, remplaçant, puis remplaçant du remplaçant, c’est encore une nouvelle saison décevante que nous a offert Maxime Poundjé. Certes, il y a eu sa première journée prometteuse face à Saint-Etienne (6/10) et quelques prestations honorables, mais pour le reste c’est toujours et clairement insuffisant, et c’est même Jocelyn Gourvennec qui le dit ! Notre latéral gauche n’a jamais su enchaîner les matchs, et ce n’est pas uniquement dû à ses blessures. Rarement convaincant, il a souvent gâché les opportunités qui lui ont été offertes, comme face à Lille (0-1). Sa prolongation de contrat est une véritable énigme et quand on voit son temps de jeu famélique depuis, il est logique de se poser des questions. Dépassé par le retour de Contento et la polyvalence de Pellenard, il n’a plus joué depuis fin janvier et est même rarement apparu dans le groupe. Un départ au mercato semble probable…

La Rédac’ a aimé :

  • Son entrée en matière face à Saint-Etienne
  • Son jeu défensif plus propre que par le passé : aucun carton reçu

La Rédac’ a moins aimé :

  • Son niveau de jeu toujours insuffisant
  • Sa prolongation de contrat injustifiée

225 : C’est en minutes son temps de jeu depuis sa prolongation, soit 5 mi-temps ! Une titularisation par compétition dans la dernière quinzaine de janvier, dont une sortie à la pause de Bordeaux-Dijon, et puis plus rien !

Zaydou YOUSSOUF

3 matchs joués, 1 titularisation, 1 note
Sa note : 4 (contre Lille)
Joueur AG du match : jamais

Sorti du « chapeau » de Jocelyn Gourvennec, Zaydou Youssouf a eu droit à ses premières minutes en pro alors qu’il n’était même pas majeur. A 17 ans et demi, ce prometteur milieu de terrain s’est offert un baptême du feu réussi à Furiani. Entré en jeu en fin de rencontre, il a apporté de la sérénité et de la précision à une équipe bordelaise très moyenne ce soir là. Quelques jours plus tard, c’est au Matmut Atlantique, face à Lille, que notre entraîneur l’a titularisé pour la première fois. La marche était sans doute un peu trop haute pour lui (4/10), pas aidé par ses partenaires aux abonnés absents lors de cette rencontre ! Zaydou Youssouf a également joué quelques secondes en Coupe de la Ligue face à Nice, mais il n’est ensuite plus apparu sur les terrains. Laissons lui le temps de mûrir un peu !

La Rédac’ a aimé :

  • Ses débuts sans complexe à Furiani

La Rédac’ a moins aimé :

  • Sa première titularisation moyenne face à Lille

1999 : C’est l’année de naissance de Zaydou Youssouf. S’il n’est pas le plus jeune joueur à avoir débuté sous notre maillot, il est le premier bordelais pas encore né au moment de la Coupe du Monde 1998 à évoluer en Ligue 1 !

Mauro ARAMBARRI

6 matchs joués, 2 titularisations, 2 notes
Meilleure note : 6 (contre Dijon en CdF)
Pire note : 5 (contre Lorient en CdF)
1 passe décisive
Joueur AG du match : jamais

Un an et demi après son arrivée, Mauro Arambarri reste un peu une énigme. Le jeune uruguayen a du potentiel, mais il ne semble pas pouvoir l’exploiter, ni faire son trou dans l’effectif de Jocelyn Gourvennec. Lors de la première partie de saison, il n’a pratiquement pas joué, hormis deux entrées en jeu anecdotiques. C’est sur la pelouse synthétique de Nancy, qu’il fera une courte apparition remarquée, en obtenant le coup franc victorieux de Malcom. Par la suite, c’est en Coupe de France, que notre milieu connaîtra ses deux seules titularisations de la saison. Convaincant contre Dijon (6/10), il a été un peu plus neutre face à Lorient (5/10), et remplacé dès la pause. Entre ces deux matchs, il signera une passe décisive pour Plasil à Caen, ce qui ne lui donnera pas plus de crédit, puisqu’il n’a pas joué sur les trois derniers mois… 

La Rédac’ a aimé :

  • Ses entrées en jeu intéressantes à Nancy et Caen

La Rédac’ a moins aimé :

  • Son potentiel qu’il n’arrive pas à confirmer, quel que soit l’entraîneur en place

40 : C’est en minutes, le temps de jeu famélique donné à Mauro Arambarri en Ligue 1 cette saison. En 4 apparitions, cela fait une moyenne de 10 minutes par entrée… Difficile dans ces conditions de se montrer à son avantage !

Thomas TOURÉ

6 matchs joués, 5 titularisations, 5 notes
Meilleure note : 7 (contre Saint-Etienne)
Pire note : 3 (à Toulouse et contre Nantes)
Joueur AG du match : jamais
1 passe décisive, 2 cartons jaunes

Traditionnellement on garde le meilleur pour la fin, mais pour Thomas Touré, le meilleur était au début ! En effet, c’est lors de la première journée face à Saint-Etienne, que notre « nouveau » numéro 10 a réussi une très belle prestation (7/10). Passeur décisif, bon dans le jeu et pas avare d’effort, il avait été l’un des hommes forts du jour. Malheureusement, jamais il n’a pu atteindre de nouveau ce niveau. Brouillon et individualiste lors de ses titularisations suivantes, à Toulouse ou contre Nantes (3/10), l’international ivoirien n’a pas non plus réussi à se mettre à la hauteur de ses partenaires lors du large succès à Metz (5/10). Blessé depuis le début de l’automne, il n’est plus apparu sur les terrains, vivant une saison presque vierge !

La Rédac’ a aimé :

  • Son entame convaincante face à Saint-Etienne

La Rédac’ a moins aimé :

  • Son niveau de jeu par la suite
  • Sa grave blessure

30 : C’est le nombre de « journées » manquées par Thomas Touré ! Sa dernière apparition date du 1er Octobre au Parc des Princes (défaite 2-0), lors de la 8ème journée. Notre attaquant a connu une grave blessure qui l’a tenue éloignée des terrains durant pas moins de 8 mois.

Adam OUNAS

30 matchs joués, 14 titularisations, 15 notes
Meilleure note : 7 (contre Saint-Etienne)
Pire note : 0 (contre Monaco)
Joueur AG du match : 2 fois (à Lille et à Saint-Etienne)
4 buts, 3 passes décisives, 4 cartons jaunes, 1 carton rouge

Révélation de la saison dernière, Adam Ounas n’a pas réellement confirmé tous les espoirs placés en lui. Si ce n’est à Lyon (6/10) ou à Châteauroux (6/10), le Franco-Algérien n’a jamais répondu aux attentes en première partie de saison. Trop souvent individualiste, il n’a pas su se montrer décisif. Même face à des adversaires supposés plus faibles (2/10 contre Angers, Nancy et Dijon), notre jeune gaucher s’est montré décevant. Son rouge idiot face à Monaco (0/10) et le décrassage qu’il a séché fin janvier restent également comme des points noirs de son année. Malgré tout sur les derniers mois, il semble avoir évolué ! Son entrée exceptionnelle à Lille a changé la face du match (++) et il s’est montré plus que convaincant en fin de saison, que ce soit dans son niveau de jeu comme dans son comportement. S’il continue sur cette voie, il peut être un élément fort du Bordeaux 2017-2018 !

La Rédac’ a aimé :

  • Sa qualité technique toujours au dessus du lot
  • Son implication et son état d’esprit sur les derniers mois
  • Son entrée exceptionnelle à Lille
  • Sa fin de saison réussie

La Rédac’ a moins aimé :

  • Sa première partie de saison insignifiante
  • Son côté individualiste encore trop présent
  • Son état d’esprit parfois limite (décrassage séché)
  • Son carton rouge contre Monaco

7 : C’est en minutes, le temps qu’il lui a fallu pour faire la différence lors du match à Lille. Entré à la 75e, il a inscrit un doublé magnifique (78e et 82e) pour permettre aux Girondins de s’imposer au terme d’une rencontre intense (2-3).

Ils ont joué sans être notés :

Abdou TRAORÉ : Eternel espoir, Abdou Traoré a été un éternel remplaçant depuis le début de saison. Lui non plus n’a jamais été titulaire, mais il est tout de même entré en jeu 8 fois. Souvent critiqué, le Malien a réussi une belle performance au Parc OL. Néanmoins ses entrées ont presque toutes été à son image : discrètes et pas sensationnelles… En 2017, il n’a pas joué la moindre minute, n’étant presque jamais dans le groupe. En fin de contrat, il quitte (enfin) Bordeaux après des années de déception !

Jorris ROMIL : Attaquant de la CFA2, Jorris Romil a pu faire ses débuts en pro lors du succès à Châteauroux (0-2) en Coupe de la Ligue ! Une dizaine de minutes active et intéressante sur le synthétique de Gaston Petit pour notre jeune attaquant (21 ans), proche même d’inscrire un but. Depuis il n’a plus joué malgré d’autres apparitions sur les bancs de Ligue 1.

Ils n’ont pas joué :

Paul BERNARDONI : Pas même une minute en Coupe à se mettre sous la dent pour Paul Bernardoni. Pourtant avec les blessures de Cédric Carrasso et le niveau pas toujours exceptionnel de Jérôme Prior, l’ancien Troyen aurait sans doute mérité mieux. Il devrait aller chercher du temps de jeu ailleurs cet été pour démontrer toutes ses qualités.

Youssouf KAABOUNI : Sans surprise, Younès Kaabouni n’a pas réussi à se faire une place dans le « petit » turnover de Jocelyn Gourvennec. Le capitaine de la génération Gambardella 2013 a passé la plupart de son temps en CFA, après un an déjà « perdu » au Red Star la saison dernière. On lui souhaite de rebondir vite, il a besoin de jouer !

Nicolas MAURICE-BELAY : Blessé une très longue partie de la saison, Nicolas Maurice-Belay s’est offert quelques apparitions dans le groupe lors du dernier mois. Malheureusement, il n’a pas eu l’occasion d’entrer une dernière fois sous le maillot au scapulaire, lui qui va devoir trouver un nouveau challenge et prouver qu’il peut encore être utile sur un terrain.

Lors de la deuxième partie de ce bilan, nous rentrerons dans le vif du sujet, avec les joueurs classés entre la 16ème et la 12ème place.