La saison 2016-2017 terminée, la Rédaction d’Actugirondins dresse son traditionnel bilan des joueurs. Pour rappel, après chaque rencontre, nous avons attribué une note à chaque joueur bordelais ayant disputé au moins 45 minutes (elle correspond à la moyenne des notes de tous les rédacteurs). Il est désormais temps d’établir un classement de notre effectif, établi avec la moyenne de ces notes.

LE CLASSEMENT (1/4)

Avec 38 journées de championnat et 4 matchs dans chaque coupe nationale, les Girondins ont donc disputé 46 rencontres officielles depuis la reprise, dont 45 ont été notées. Dans cette deuxième partie de notre bilan, nous allons nous intéresser aux joueurs ayant les moyennes les plus faibles et classés entre la 16ème et la 12ème position.

16ème : Jérémy MENEZ

Moyenne : 3.92/10

31 matchs joués, 20 titularisations, 19 notes
A la trêve : 15ème/17 – 3.70/10
Meilleure note : (contre Nantes, à Lyon, contre Nice en CdL, contre Lorient en CdF)
Pire note : (contre Monaco, à Montpellier)
Joueur AG du match : jamais
3 buts, 4 passes décisives, 5 carton jaunes, 1 carton rouge

C’était un pari séduisant sur le papier, malheureusement, sur le terrain, Jérémy Ménez n’a que trop rarement été à la hauteur des attentes placées en lui. Arrivé avec une étiquette de joueur vedette et de leader d’attaque, l’ancien Milanais ne semble désormais plus qu’un simple remplaçant dans l’équipe de Jocelyn Gourvennec. Pourtant, après sa blessure en amical, et malgré une prestation très faible à Toulouse (2/10), notre attaquant semblait pouvoir être la star des Marine & Blanc. Décisif face à Nantes (7/10), puis à Lyon (7/10), dans la foulée, tous les voyants étaient au vert. Malheureusement, au fil des matchs, c’est plus la facette sombre de Jérémy Ménez qui a été mise en avant. Catastrophique par moment, on se souvient encore de son match fantôme au Parc (2/10) ou de son penalty raté à Guingamp (3/10). Expulsé ridiculement à Montpellier (0/10), il a fini 2016 suspendu. En 2017, il a rapidement perdu sa place au profit de la KLM, et hormis de rares entrées remarquées (contre Dijon en Coupe ou à Lille), il a traversé anonymement la deuxième partie de saison. Souvent individualiste, il a aussi eu du mal à retrouver tous ses moyens physiques… La question est désormais de savoir s’il va avoir une nouvelle chance en Gironde ou si son départ est « obligatoire ».

La Rédac’ a aimé :

  • Son arrivée et ses premiers pas en Gironde
  • Ses quelques accélérations décisives

La Rédac’ a moins aimé :

  • Son niveau de jeu largement en dessous de ses capacités
  • Son physique trop « juste »
  • Son attitude souvent trop nonchalante et individualiste

5 : S’il a gardé la confiance de Jocelyn Gourvennec les premiers mois, Jérémy Ménez est ensuite devenu une doublure. Pour preuve, l’ancien Parisien n’a été titulaire qu’à 5 reprises, dont seulement 3 en championnat, lors des 5 derniers mois de la saison

15ème : Diego ROLAN

Moyenne : 4.26/10

33 matchs joués, 22 titularisations, 21 notes
A la trêve : 17ème/17 – 3.33/10
Meilleure note : (contre Montpellier)
Pire note : (à Marseille)
Joueur AG du match : 1 fois (contre Montpellier)
10 buts, 3 cartons jaunes, 1 carton rouge

Même s’il termine meilleur buteur girondin du championnat (9 réalisations), Diego Rolan n’a pas franchement réussi sa saison. Tout comme Jérémy Ménez, il est passé d’un statut de titulaire indiscutable à un rôle de simple doublure. Lors de la phase aller, il n’a brillé que par de très rares intermittences. Evidemment, on pense surtout à son superbe retourné réussi face à Lorient (++), mais il est surtout arrivé après de nombreuses prestations catastrophiques, comme face à Angers où il sera expulsé (2/10), ou encore à Marseille (1/10), où il a tout gâché ! Victime de la mise en place de la « KLM », l’Uruguayen a moins joué après la trêve. Hormis une belle prestation à Caen (6/10), ses titularisations du début d’année 2017 ont rarement marquées. Mieux sur la fin de saison, il est revenu dans le coup, assurant le spectacle face à Montpellier (8/10) et trouvant les filets lors du match face à l’OM (7/10).

La Rédac’ a aimé :

  • Son but exceptionnel contre Lorient
  • Sa faculté à marquer dans les grands rendez-vous (dans le derby face à Nantes, face au PSG, contre l’OM…)

La Rédac’ a moins aimé :

  • Ses nombreux ratés en première partie de saison (à Marseille, le penalty face à Lille)
  • Sa saison en dessous de ses capacités

33 : Ce chiffre « honorifique » représente le nombre total de buts inscrits par Diego Rolan en Ligue 1. Arrivé en Janvier 2013 à Bordeaux, l’Uruguayen a donc marqué 33 fois en 121 matchs de championnat, ce qui fait un peu plus d’un but tous les 4 matchs !

14ème : Diego CONTENTO

Moyenne : 4.42/10

27 matchs joués, 26 titularisations, 26 notes
A la trêve : 16ème/17 – 3.57/10
Meilleure note : (contre Lyon)
Pire note : (contre Monaco)
Joueur AG du match : 1 fois (contre Lyon)
1 passe décisive, 3 cartons jaunes

Les saisons passent et on ne sait toujours pas sur quel pied danser avec Diego Contento ! Notre latéral gauche a alterné les prestations calamiteuses, les matchs moyens et d’autres très intéressants. Avant la trêve, il avait laissé une impression très négative. Entre son improbable csc à Rennes (3/10), celui qu’il partage avec Prior contre Lorient (3/10) et son calvaire subi contre Monaco (0/10), on ne pensait même plus le revoir sous le maillot au scapulaire. Revenu à la surprise générale face à Guingamp (6/10), il avait justifié la confiance redonnée par Jocelyn Gourvennec. Dès lors, il a semblé avoir eu un déclic et s’est sensiblement remis en question. Jusqu’à sa sortie sur blessure face à Nantes, il avait été irréprochable à chaque match, brillant face à Lyon (7/10) et passeur décisif face à Montpellier (6/10). De retour pour le dernier mois de compétition, il a eu un peu plus de difficulté, à l’image de toute l’équipe bordelaise, enchaînant notamment 3 déplacements plutôt décevants (4/10 à Dijon, Saint-Etienne et Lorient).

La Rédac’ a aimé :

  • Son retour surprenant et convaincant alors qu’on le pensait « hors course »
  • Sa superbe ouverture décisive pour Rolan contre Montpellier

La Rédac’ a moins aimé :

  • Sa première partie de saison calamiteuse
  • Son csc incroyable à Rennes
  • Son début de match cauchemardesque contre Monaco

5 : C’est sans doute son pire match sous le maillot au scapulaire… Face à Monaco, Diego Contento a vécu un vrai cauchemar. Transpercé d’entrée, il a été l’un des premiers responsables, des deux buts encaissés en 5 minutes, puisque les deux sont venus de son couloir…

13ème : Jaroslav PLASIL

Moyenne : 4.65/10

45 matchs joués, 32 titularisations, 31 notes
A la trêve : 10ème/17 – 4.40/10
Meilleure note : (à Caen)
Pire note : (contre Monaco)
Joueur AG du match : jamais
2 buts, 4 passes décisives, 2 cartons jaunes

A l’instar de Jérémy Ménez et Diego Rolan, Jaroslav Plasil est lui aussi passé de titulaire à remplaçant cette saison. Capitaine, notre milieu de terrain n’a pas réellement crevé l’écran lors de la première partie de saison. Même s’il a sorti quelques prestations convaincantes (6/10 à Lyon, contre Lorient ou contre Nice en CdL), le Tchèque a souvent été moyen, et s’est même raté sur quelques affiches (2/10 au Parc, 0/10 face à Monaco). Son association avec Toulalan dans le 4-4-2 de Gourvennec a au final rarement été payante. Si son début d’année 2017 est un peu plus convaincant, à l’image de son bon match contre Guingamp (6/10), il va progressivement perdre sa place, malgré une très belle rencontre à Caen (8/10). « Victime » de l’arrivée de Sankharé, il a passé le plus clair de son temps sur le banc depuis février, mais il est presque toujours entré en jeu, et a fini la saison comme titulaire, lors de 2 des 3 dernières rencontres (5/10 à Saint-Etienne et contre Marseille).

La Rédac’ a aimé :

  • Ses 4 passes décisives
  • Son attitude et son état d’esprit

La Rédac’ a moins aimé :

  • Sa première partie de saison moyenne qui lui a fait perdre sa place

1 : Même s’il a perdu sa place de titulaire, Jaroslav Plasil n’en reste pas moins un joueur indispensable pour Jocelyn Gourvennec. Sur les 46 rencontres disputées par Bordeaux cette saison, le Tchèque a participé à tous les matchs, sauf 1 (à Nice).

12ème : Milan GAJIC

Moyenne : 4.69/10

21 matchs joués, 18 titularisations, 20 notes
A la trêve : non classé
Meilleure note : (à Châteauroux, contre Nice en CdL, contre Toulouse, contre Paris en CdL, contre Guingamp)
Pire note : (contre Monaco)
Joueur AG du match : jamais
6 cartons jaunes

Barré par un Youssouf Sabaly indiscutable, Milan Gajic a tout de même disputé 21 matchs cette saison ! Le jeune Serbe a pourtant longtemps été cantonné au banc de touche, n’ayant sa chance qu’à Châteauroux (6/10) durant les 4 premiers mois de cet exercice. Avec la blessure du latéral « parisien », il a été titulaire en décembre, alternant le catastrophique contre Monaco et Montpellier (1/10) et le satisfaisant face à Nice (6/10 puis 5/10). En 2017, il a continué de « profiter » des absences ou du repositionnement de Sabaly pour jouer, enchaînant 12 matchs souvent très corrects entre Toulouse (6/10) et Monaco (5/10). C’est en tant que latéral gauche qu’il officiera lors de ses deux dernières apparitions, plutôt discrètes (5/10 à Nantes, 4/10 à Bastia).

La Rédac’ a aimé :

  • Sans atteindre le niveau de Sabaly, il a bien assuré l’interim

La Rédac’ a moins aimé :

  • Son apport offensif trop faible

10 : Sur les 15 matchs notés de Milan Gajic en 2017, il a obtenu la note de 5/10 à 10 reprises. Jamais exceptionnel, mais pas non plus décevant, le Serbe a été régulier et semble être en progrès par rapport à sa saison passée (délicate).

Dans la prochaine partie de notre bilan, nous retrouverons les joueurs classés entre la 11ème et la 7ème place.




Laisser un commentaire