La saison 2016-2017 terminée, la Rédaction d’Actugirondins dresse son traditionnel bilan des joueurs. Pour rappel, après chaque rencontre, nous avons attribué une note à chaque joueur bordelais ayant disputé au moins 45 minutes (elle correspond à la moyenne des notes de tous les rédacteurs). Il est désormais temps d’établir un classement de notre effectif, établi avec la moyenne de ces notes.

LE CLASSEMENT (2/4)

Avec 38 journées de championnat et 4 matchs dans chaque coupe nationale, les Girondins ont donc disputé 46 rencontres officielles depuis la reprise, dont 45 ont été notées. Dans cette troisième partie de notre bilan, nous remontons notre classement pour nous intéresser aux joueurs situés entre la 11ème et la 7ème position.

11ème : Nicolas PALLOIS

Moyenne : 4.78/10

39 matchs joués, 39 titularisations, 38 notes
A la trêve : 11ème/17 – 4.28/10
Meilleure note : (à Marseille, contre Lorient, contre Montpellier, contre Bastia, à Dijon)
Pire note : (contre Monaco)
Joueur AG du match : 2 fois (à Marseille, à Monaco)
2 buts, 1 passe décisive, 9 carton jaunes, 2 cartons rouges

Meilleur défenseur bordelais des deux dernières années, Nicolas Pallois n’a pas réussi une grande saison. Sa solidité et sa vitesse n’ont pas toujours été présentes… D’entrée, il se distingue par un geste d’humeur totalement incompréhensible à Toulouse, alors que le match était déjà perdu (1/10). Par la suite, il mettra du temps à atteindre son niveau, se montrant décevant plusieurs semaines et notamment au Parc (2/10). Mieux par la suite, il semble être de retour, étant même buteur à Rennes (6/10) et brillant à Marseille (7/10) ou contre Lorient (7/10). Plus en difficulté en fin d’année (1/10 à Montpellier), il donnera vraiment l’impression d’être irrégulier au fil des mois. En effet, même en seconde partie de saison, il a été capable de se montrer impérial (7/10 contre Montpellier, Bastia ou à Dijon) comme totalement décevant, notamment lors des deux réceptions du PSG (3/10). Alors qu’il faisait un bon match à Saint-Etienne, il gâche sa dernière prestation de la saison en récoltant un rouge ridicule (3/10), qui le privera de l’affiche face à Marseille et du dernier match à Lorient.

La Rédac’ a aimé :

  • Sa solidité affichée par intermittence…
  • Son automne particulièrement réussi

La Rédac’ a moins aimé :

  • Ses relances et ses prises de risque inutiles
  • Ses cartons rouges évitables
  • Son niveau globalement moins bon que les saisons précédentes

4 : Avec les deux nouveaux cartons rouges pris cette saison, Nicolas Pallois en est désormais à 4 expulsions en Ligue 1. S’il est rugueux, notre numéro 5 n’avais pas été expulsé une seule fois en championnat avant de signer à Bordeaux…

10ème : Jérôme PRIOR

Moyenne : 4.84/10

19 matchs joués, 19 titularisations, 19 notes
A la trêve : 8ème/17 – 4.69/10
Meilleure note : (contre Lille, contre Toulouse)
Pire note : (contre Monaco)
Joueur AG du match : 2 fois (contre Lille, contre Nice)
29 buts encaissés

Parti comme titulaire (surprise) cette saison, Jérôme Prior n’a pas résisté longtemps au retour de Carrasso. Si le jeune portier a perdu sa place, il ne peut surtout s’en vouloir qu’à lui même et à ses deux premières prestations désastreuses devant Saint-Etienne (4/10) et à Toulouse (2/10). De retour sur le banc, le vainqueur de la Gambardella 2013 va « profiter » d’une nouvelle blessure de son aîné pour rejouer au coeur de l’automne. Plus à l’aise qu’en début de saison, il a réussi quelques prestations abouties, comme au Vélodrome (6/10), devant Lille (7/10) ou Nice (6/10), deux rencontres durant lesquelles il a été élu Homme du match par la Rédaction. Malgré tout, il a quand même commis quelques erreurs, notamment ce csc avec la complicité de Contento (4/10) face à Lorient. En 2017, Carrasso toujours blessé, il reprend dans la peau de titulaire, se montrant léger en Coupe de la Ligue (4/10 contre Guingamp, 3/10 contre Paris), mais plus intéressant en championnat. Il finira notamment sa saison de Ligue 1 par deux « clean sheet », contre Toulouse (7/10) et à Nancy (6/10).

La Rédac’ a aimé :

  • Son remplacement de Carrasso plus intéressant
  • Son attitude plus sereine sur les derniers mois

La Rédac’ a moins aimé :

  • Le statut de titulaire qu’il n’a pas su assumer
  • Ses difficultés dans les airs
  • Son csc incompréhensible contre Lorient

60 : Titulaire désigné par Jocelyn Gourvennec, Jérôme Prior a rapidement perdu sa place. Sur les deux premières journées, notre jeune gardien a encaissé 6 buts sur 10 tirs cadrés… soit 60 %, et dans le lot certains étaient largement évitables…

9ème : Igor LEWCZUK

Moyenne : 5.01/10

33 matchs joués, 31 titularisations, 29 notes
A la trêve : 3ème/17 – 5.10/10
Meilleure note : (à Châteauroux, à Guingamp)
Pire note : (à Paris, contre Lille, à Montpellier, contre Bastia, à Dijon)
Joueur AG du match : 4 fois (contre Nancy, à Châteauroux, à Guingamp, à Nancy)
1 but, 4 cartons jaunes

Pour sa première expérience dans un championnat majeur, Igor Lewczuk s’en est plutôt bien tiré ! S’il n’a pas tout réussi, le Polonais est quand même à ranger dans la catégorie des bonnes pioches. Sur sa première partie de saison, il a été plutôt brillant, étant même élu Homme du match lors de 3 rencontres consécutives (contre Nancy, à Châteauroux et à Guingamp). A l’image de l’équipe, il s’est aussi manqué par moment, passant notamment à côté lors de la venue de Lille (3/10) ou à la Mosson (3/10). Son début d’année 2017 est des plus corrects, sans grandes envolées toutefois, malgré une prestation aboutie à Nancy (6/10). Blessé par la suite, notre numéro 6 est revenu, pour alterner le bon et le moins bon. Satisfaisant face à Diabaté et Metz (6/10), il a été beaucoup plus en difficulté par la suite, notamment face à Bastia (3/10) où il n’a joué qu’une seule période avant d’être remplacé…

La Rédac’ a aimé :

  • Son adaptation rapide
  • Sa solidité lors de la plupart des matchs
  • Son jeu aérien

La Rédac’ a moins aimé :

  • Ses quelques approximations
  • Ses relances pas toujours assurées

33 : Arrivé en toute fin de mercato, Igor Lewczuk n’était pas forcément destiné à jouer autant, mais aura au final disputé 33 rencontres toutes compétitions cette saison.

8ème : Youssouf SABALY

Moyenne : 5.03/10

33 matchs joués, 31 titularisations, 31 notes
A la trêve : 7ème/17 – 4.71/10
Meilleure note : (contre Lorient)
Pire note : (contre Monaco)
Joueur AG du match : 2 fois (contre Lorient, contre Marseille)
4 passes décisives, 3 cartons jaunes

Autre symbole du mercato réussi, Youssouf Sabaly s’est tout de suite fondu dans le moule bordelais. Brillant d’entrée face à Saint-Etienne (6/10), il a été à la hauteur durant (presque) tout l’été comme toute l’équipe (7/10 contre Nantes et à Lyon). Un peu plus dans le dur par la suite, comme au Parc (3/10), il va revenir au top lors du match face à Lorient. Brillant offensivement, il réalisera deux passes décisives ce soir là, dont une pour le superbe retourné de Rolan (8/10). Une rencontre très aboutie qui sera malheureusement suivie par plusieurs prestations plus que moyennes, notamment face à Lille (3/10). Blessé, il manquera les dernières semaines de 2016 et ne jouera que par intermittence durant l’hiver, la faute, une nouvelle fois à des problèmes physiques. Sa deuxième partie de saison restera tout de même satisfaisante, malgré des coups de moins bien (4/10 contre Paris ou à Dijon). On retiendra aussi sa très belle performance lors du choc face à l’OM (7/10), qui lui vaudra le titre d’Homme du match.

La Rédac’ a aimé :

  • Sa saison satisfaisante
  • Son implication offensive

La Rédac’ a moins aimé :

  • Ses nombreuses « petites » blessures à partir de l’hiver
  • Ses quelques matchs moyens

4 : Auteur de 4 passes décisives en Ligue 1, Youssouf Sabaly est le défenseur girondin le plus efficace dans ce domaine depuis Benoît Tremoulinas en 2013 (7 passes décisives).

7ème : François KAMANO

Moyenne : 5.20/10

37 matchs joués, 22 titularisations, 23 notes
A la trêve : 5ème/17 – 4.84/10
Meilleure note : (à Caen, contre Guingamp)
Pire note : (à Dijon)
Joueur AG du match : 4 fois (contre Dijon, à Caen, contre Paris, contre Guingamp)
4 cartons jaunes, 8 buts, 4 passes décisives

Parti dans la peau d’une doublure, François Kamano a dû prendre son mal en patience. Le Guinéen a attendu fin octobre et un déplacement à Châteauroux pour connaitre sa première titularisation, qui sera une réussite avec un joli but à la clé (6/10). Une prestation qui va lui donner plus de crédit, et il en profitera pour se montrer à son avantage comme face à Lorient (6/10), avec sa première réalisation en championnat. Malgré tout, il a du mal à être régulier, passant notamment à côté de son match à Marseille (3/10). Evidemment ce que l’on retient surtout de sa première partie de saison, c’est ce doublé victorieux en toute fin de rencontre contre Dijon (8/10). Titulaire en coupe début 2017, il a été efficace face à Guingamp (7/10) et va progressivement gagner sa place, formant la KLM avec Laborde et Malcom. Souvent intenable et irrésistible, il a mis le feu à lui tout seul à toute la défense de Caen (9/10) et à la formation guingampaise (9/10). Époustouflant, il va être le danger numéro un de notre équipe, étant bon même sans marquer (6/10). Sa fin de saison est en revanche beaucoup plus délicate. Sans doute pas programmer à jouer autant, l’ancien Bastiais va se montrer moins efficace et surtout plus maladroit et individualiste. Ses ratés à Nice (3/10) pèseront beaucoup dans la balance tout comme ses approximations à Dijon (3/10). Difficile néanmoins de lui en vouloir, tant sa saison reste au final très satisfaisante !

La Rédac’ a aimé :

  • Son audace
  • Sa technique et sa vitesse
  • Son entrée exceptionnelle face à Dijon
  • Son excellent premier trimestre 2017

La Rédac’ a moins aimé :

  • Sa fin de saison
  • Son jeu trop stéréotypé par moment
  • Son manque d’efficacité sur certains matchs

9 : Sil est difficile d’obtenir la note de 9/10, François Kamano peut se targuer de l’avoir eu… et ce à deux reprises, lors de deux titularisations consécutives, à Caen et contre Guingamp. C’est le seul joueur à avoir eu cette note cette saison !

Dans la prochaine partie de notre bilan, nous retrouverons les joueurs classés entre la 6ème et la 4ème place.