La saison 2015-2016 étant achevée, il est temps de faire un bilan sur la prestation de nos joueurs. Après chaque rencontre, la rédaction d’ActuGirondins a attribué une note à chaque joueur bordelais ayant disputé au moins 45 minutes (elle correspond à la moyenne des notes de tous les rédacteurs). La saison terminée, nous vous proposons donc un classement de notre effectif, établi avec la moyenne de ces notes.

LE CLASSEMENT (15ème à la 11ème place)

Battu d’entrée par Reims (1-2), Bordeaux a terminé la saison par une autre défaite à Caen (1-0). Entre ces deux échecs, les Girondins ont disputé 50 autres rencontres toutes compétitions confondues. Dans cette quatrième partie de notre bilan, nous nous intéresserons aux joueurs classés entre la 15ème et la 11ème place.

15ème : Thomas TOURÉ – 4.00/10

30 matchs, 12 titularisations, 13 notes
Classement à la trêve : non classé
Meilleure note : 6 (à Sion, à Angers en CdF et à Monaco)
Pire note : 1 (contre Angers)
Joueur AG du match : 1 fois (à Sion)
3 buts, 3 passes décisives, 4 cartons jaunes

Comme d’autres, Thomas Touré s’est plus « distingué » en dehors du terrain que sur le rectangle vert. Révélation de la saison dernière, le nouvel international ivoirien n’a pas vraiment confirmé les espoirs placés en lui. En début de saison, il a eu la confiance de Willy Sagnol, sans jamais la justifier, à l’image de la rencontre inaugurale face à Reims (3/10). Moyen par la suite (5/10 à Lille et contre Nantes), il va connaitre une première blessure qui le laissera sur le flanc plusieurs semaines. Revenu pour la double confrontation contre Sion, il sera très décevant à l’aller (2/10), mais bon, et buteur au retour (6/10). Entre temps, son entrée en jeu nonchalante à Ajaccio et ses altercations avec les supporters auront marqué les esprits… C’est ensuite une longue traversée du désert que connaîtra notre numéro 13, encore une fois blessé, et critiqué pour son hygiène de vie, pas irréprochable. Intéressant début 2016 avec un bon match à Angers (6/10) et une entrée convaincante face à Rennes, il ne surfera jamais sur cette vague de confiance. Exception faite du match à Monaco (6/10), ses derniers mois ont été très pénibles, pour lui, comme pour nous, obligés de regarder des prestations d’un niveau extrêmement bas, à l’image de sa dernière titularisation de la saison contre le SCO (1/10).

14ème : Cheick DIABATÉ – 4.14/10

28 matchs, 22 titularisations, 22 notes
Classement à la trêve : 19ème/19, avec 2.88/10
Meilleure note : 8 (contre Rennes et contre Lorient)
Pire note : 0 (à Toulouse)
Joueur AG du match : 2 fois (à Fréjus et contre Lorient)
13 buts, 2 passes décisives, 1 carton rouge

Dernier du classement des notes à la trêve, Cheick Diabaté a vécu une année 2015 tout simplement catastrophique. Blessé 75% du temps, il a été immonde quand il a joué. Avec un penalty face à Larnaca (6/10), il pouvait lancer sa saison… mais les performances qui ont suivi en L1 ont vite fait retomber le soufflé (2/10 contre Reims et 3/10 à Sainté). Sa nouvelle longue absence a profité à d’autres, et notamment Enzo Crivelli. Dès lors qu’il était disponible, le Malien n’a joué que les utilités, et c’était largement suffisant. On a encore à l’esprit ses  ratés contre Caen (1/10) et Guingamp (3/10)… Alors, fini le grand Cheick ? On était tenté de dire oui, avant de le retrouver en 2016 ! Auteur d’un doublé à Fréjus (7/10), il a été décisif à 7 reprises en 5 matchs, prenant part à la belle série bordelaise (6/10 à Montpellier et contre Lille, 8/10 contre Rennes). Un retour au premier plan qui n’a pas duré toute la deuxième partie de saison, il a notamment connu une période délicate entre les matchs à Lyon (2/10) et Toulouse (0/10). Son doublé face à Lorient (8/10) en fin de saison sonne comme un cadeau d’adieu à un public bordelais, tiraillé toute l’année entre haine et amour pour cet attaquant atypique… C’est un peu le résumé de la carrière girondine du grand Cheick, capable du meilleur comme du pire, énervant, mais un attaquant attachant.

13ème : Diego ROLAN – 4.29/10

42 matchs, 33 titularisations, 34 notes
Classement à la trêve : 13ème/19, avec 3.93/10
Meilleure note : 8 (contre Rennes)
Pire note : 1 (à Lille en CdL)
Joueur AG du match : 2 fois (à Angers et contre Rennes)
10 buts, 4 passes décisives, 4 cartons jaunes

Héros de la dernière à Lescure et de la première au Nouveau Stade, Diego Rolan a clairement moins marqué les esprits en 2015-2016. Blessé en début de saison, il a aussi peut-être été perturbé par un mercato agité autour de son cas. L’Uruguayen a donc mis un long moment à trouver sa vitesse de croisière, se montrant plus que décevant lors du barrage d’Europa League face à Almaty (4/10 et 2/10). Moyen par la suite, il a du attendre début octobre et un déplacement à Lorient (5/10) pour ouvrir son compteur but. Finalement il n’y a qu’en décembre et janvier qu’il a retrouvé le niveau qui était le sien lors de l’exercice précédent. Auteur d’une superbe réalisation contre Kazan (6/10), il a été décisif dans la foulée à Angers (6/10), avant de se montrer particulièrement inspiré face à Rennes (8/10). La suite et la fin de sa saison seront très décevantes. Hormis deux déplacements à Guingamp (7/10) et Troyes (7/10), il a été très discret, avec le brassard autour du bras comme face à Nantes (4/10) ou en « simple » joueur comme lors de la dernière à Caen (4/10).

12ème : Clément CHANTÔME – 4.38/10

35 matchs, 33 titularisations, 32 notes
Classement à la trêve : 12ème/19, avec 4.47/10
Meilleure note : 7 (contre Lyon, à Kazan, contre Rennes et à Guingamp)
Pire note : 0 (à Toulouse)
Joueur AG du match : 2 fois (à Kazan et à Guingamp)
2 buts, 2 passes décisives, 12 cartons jaunes, 1 carton rouge

Comme Cheick Diabaté, Clément Chantôme a donc disputé sa dernière saison sous le maillot au scapulaire. Arrivé en Janvier 2015, l’ancien Parisien a globalement déçu. On attendait évidemment plus de sa part… Souvent trop neutre, à l’image de son début de saison (5 fois 5/10 en 6 matchs), le natif de Sens n’a pas brillé et s’est surtout distingué par sa faculté à prendre des cartons (un rouge d’entrée à Larnaca). Plus que fébrile à Nice (1/10), on le pensait lancé par la suite, avec notamment deux prestations de haute volée face à Lyon (7/10) et à Kazan (7/10). Ce ne fût pas vraiment le cas, et il a pris l’eau à plusieurs reprises par la suite (2/10 à Ajaccio ou contre Caen). Son année 2016 est à l’image de celle de Bordeaux : quelques fulgurances hivernales (7/10 contre Rennes ou à Guingamp) et beaucoup de matchs sans saveur (2/10 contre Saint-Etienne ou 3/10 à Reims). Blessé par la suite on ne le reverra que très peu, puisque Lorient sera sa seule rencontre notée (6/10), juste avant une nouvelle blessure contractée face à « son » PSG, qui a mis fin prématurément à son aventure plus que mitigée en Gironde.

11ème : Enzo CRIVELLI – 4.39/10

41 matchs, 22 titularisations, 23 notes
Classement à la trêve : 6ème/19, avec 4.85/10
Meilleure note : 7 (contre Monaco et à Rennes)
Pire note : 2 (à Nice, à Lille en CdL et à Reims)
Joueur AG du match : 3 fois (à Almaty, contre Monaco et à Rennes)
6 buts, 4 passes décisives, 12 cartons jaunes, 1 carton rouge

Longtemps révélation de la saison, Enzo Crivelli laisse au final une impression mitigée. Auteur de plusieurs prestations intéressantes en fin de saison dernière, il était reparti sur le même rythme. Notre jeune numéro 27 a enfilé son costume de sauveur pour marquer d’une madjer à Almaty et ainsi qualifier le FCGB pour l’Europe. Un but qui va lui donner du crédit et de la confiance ! C’est une nouvelle fois en sortant du banc qu’il va se montrer décisif pour arracher un nul inespéré face à Toulouse. Une très bonne chose, suivie d’une nettement moins bonne, avec un rouge idiot à Nice (2/10) quelques jours plus tard. Une expulsion qui va marquer un coup d’arrêt pour lui, qui reviendra plus fort quelques semaines plus tard. Passeur et buteur, il régale contre Monaco (7/10) et à Rennes (7/10). A cette époque, il est le choix numéro 1 pour le poste d’avant-centre. On ne l’attendait pas, mais son altruisme et ses qualités de battant lui ont permis de se faire une place de choix. Malheureusement pour lui, il ne tiendra pas la distance et en 2016, il souffrira clairement de la comparaison avec Cheick Diabaté et hormis une bonne perf’ à Angers en Coupe (6/10) il sera décevant. Ses titularisations auront été, au mieux, en demi-teinte (4/10 contre Bastia), ou totalement ignobles (2/10 à Reims), et ses entrées fantomatiques. Une baisse de régime, compréhensible, pour lui, pas forcément « programmé » pour jouer autant.

Le bilan général

Convaincants la saison dernière, Thomas Touré et Diego Rolan ont déçu en 2015-2016. Le premier a connu des blessures, eu un comportement inadapté et n’a que trop rarement convaincu sur le terrain. L’Uruguayen a lui joué par intermittence. Les qualités de buteur qu’il avait démontré lors de l’exercice précédent n’ont pas beaucoup été mises en valeur cette saison. Cheick Diabaté et Clément Chantôme ne seront donc plus bordelais l’an prochain, et les deux laisseront une impression nuancée. Capable du pire comme du meilleur, notre grand attaquant termine avec un ratio buts/matchs joués plus que convaincant, mais ses lacunes techniques et sa fragilité physique ont gâché toutes ses années bordelaises. Un an et demi après son arrivée, Clément Chantôme n’a pas convaincu grand monde à Bordeaux. Trop irrégulier, l’ancien Parisien n’a pas atteint le niveau escompté. Parti très fort, et propulsé titulaire contre toute attente, Enzo Crivelli a beaucoup progressé. Une révélation qui a duré quelques mois et qui s’est beaucoup essoufflé. Un peu comme Thomas Touré la saison dernière, le vainqueur de la Gambardella 2013 a eu du mal à digérer une première partie de saison étonnante. En espérant que la trêve lui redonne des jambes et de l’efficacité !

Lundi, retrouvez la suite de ce bilan ! Nous remonterons notre classement pour nous intéresser aux joueurs situés entre la 10ème et la 6ème place.