La saison 2015-2016 étant achevée, il est temps de faire un bilan sur la prestation de nos joueurs. Après chaque rencontre, la rédaction d’ActuGirondins a attribué une note à chaque joueur bordelais ayant disputé au moins 45 minutes (elle correspond à la moyenne des notes de tous les rédacteurs). La saison terminée, nous vous proposons donc un classement de notre effectif, établi avec la moyenne de ces notes.

LE CLASSEMENT (5ème à la 1ère place)

Battu d’entrée par Reims (1-2), Bordeaux a terminé la saison par une autre défaite à Caen (1-0). Entre ces deux échecs, les Girondins ont disputé 50 autres rencontres toutes compétitions confondues. Dans cette dernière partie de notre bilan, nous nous intéresserons aux joueurs avec les 5 meilleures moyennes.

5ème : Cédric CARRASSO – 5.05/10

29 matchs, 29 titularisations, 28 notes
Classement à la trêve : 4ème/19, avec 4.96/10
Meilleure note : 9 (contre Toulouse)
Pire note : 3 (contre Reimsà Nice et à Ajaccio)
Joueur AG du match : 2 fois (contre Toulouse et à Montpellier)
1 csc, 1 carton jaune, 34 buts encaissés

Premier des deux dernières éditions du classement des notes, Cédric Carrasso termine à la 5ème place. Homme d’expérience, il sort d’une nouvelle saison satisfaisante, malheureusement gâchée par une grave blessure. Fin Janvier à Nantes, notre gardien s’effondre, victime d’une rupture des ligaments croisés du genou, à la 68′ d’une rencontre très moyenne (4/10). Sérieusement touché, il a donc fini sa saison très tôt. Un exercice qu’il avait déjà entamé blessé, lors de la réception de Reims (3/10). Pour cette rencontre, Cédric Carrasso s’était accroché pour rester sur le terrain, mais pas à 100% il a eu une responsabilité évidente dans cette défaite. Des contre-performances, il en a connu quelques autres, notamment quand son équipe l’a lâché à Nice (3/10) ou à Ajaccio (3/10). Heureusement, et logiquement, notre portier a aussi réalisé de superbes prestations. Son match face à Toulouse en septembre avait notamment été exceptionnel (9/10). Sérieux et appliqué, il est rarement passé à côté, et a encore fait gagner de nombreux points à l’équipe, comme à Montpellier (6/10) ou contre Lille (6/10). Plus de 5 mois après sa sortie à la Beaujoire, notre gardien est en phase de retour, et avec son caractère et son talent, il va sans doute encore nous apporter la saison prochaine !

4ème : Adam OUNAS – 5.19/10

30 matchs, 19 titularisations, 21 notes
Classement à la trêve : non classé
Meilleure note : 8 (contre Monaco en CdL et contre Rennes)
Pire note : 0 (à Toulouse)
Joueur AG du match : 5 fois (contre Troyes, contre Guingamp, contre Monaco en CdL, à Nantes et contre Nantes en CdF)
6 buts, 3 passes décisives, 6 cartons jaunes

Parmi les satisfactions évidentes de la saison, Adam Ounas arrive en première ligne. Promu des U19 à la CFA, le jeune ailier n’était pas programmé à évoluer si rapidement et si souvent avec les pros. Signe de sa progression rapide, il a inscrit son premier but en Ligue 1 après seulement 20 minutes, à Lorient. Après une première titularisation discrète contre Montpellier (4/10), il s’est mué en sauveur face à Troyes. C’est réellement à partir de décembre que le Franco-Algérien prendra son envol, avec un rôle de détonateur en Ligue 1 (7/10 contre Guingamp) comme en Coupe de la Ligue (8/10 contre Monaco). Vif, brillant et efficace, il a séduit tout le monde, et empoché un contrat professionnel bien mérité. La trêve ne lui a pas coupé les jambes, bien au contraire, il a continué à régaler, se montrant notamment particulièrement inspiré à Angers en Coupe (7/10) ou contre Rennes en Ligue 1 (8/10). Par la suite, notre numéro 22 a démontré un excès d’individualisme assez agaçant. Trop de mauvais choix bien dommageables, car même s’il a réalisé des matchs aboutis (6/10 à Guingamp et 7/10 à Monaco), il a aussi déçu à plusieurs reprises (4/10 contre Nice ou Bastia). Difficile cependant de lui en vouloir, étant donné que nous ne l’attendions évidemment pas à un tel niveau.

3ème : Valentin VADA – 5.38/10

22 matchs, 15 titularisations, 16 notes
Classement à la trêve : non classé
Meilleure note : 7 (contre Kazancontre Monaco en CdL, à Angers en CdF et contre Rennes)
Pire note : 3 (à Reims)
Joueur AG du match : 1 fois (à Angers en CdF)
5 passes décisives, 1 carton jaune

Attendu depuis des années, Valentin Vada a (enfin) percé au haut niveau ! Rien n’indiquait pourtant cela en début de saison. Jusqu’à début décembre, il n’avait disputé aucune rencontre en pro, et n’avait même pas une apparition dans le groupe, se contentant d’évoluer en CFA. Finalement c’est contre Kazan en décembre dernier que notre jeune meneur s’est « révélé ». Passeur décisif et inspiré il a sorti un match très intéressant (7/10), suivi d’une nouvelle performance convaincante contre Monaco (7/10) en Coupe de la Ligue quelques jours plus tard. Lancé, l’Argentin ne s’est pas arrêté en 2016. Devenu titulaire en janvier, il a été élu homme du match à Angers (7/10) avant de régaler en Ligue 1 à Nantes (6/10) et surtout contre Rennes (7/10). Par la suite, ce fût un peu moins « rose » pour Valentin Vada, plus en difficulté quand le FCGB sombrait (4/10 à Lyon et contre Saint-Etienne, 3/10 à Reims). Avec l’arrivée d’Ulrich Ramé à la place de Willy Sagnol, il va perdre en temps de jeu après une prestation moyenne face à Bastia (5/10). Revenu en fin de saison, il n’a pour autant pas retrouver toutes ses sensations (5/10 contre Lorient et à Caen). En négociations pour prolonger, on espère évidemment le retrouver à la reprise, Bordeaux en a besoin !

2ème : Jérôme PRIOR – 5.53/10

FC Girondins de Bordeaux v SC Bastia - Ligue 1

20 matchs, 18 titularisations, 19 notes
Classement à la trêve : non classé
Meilleure note : 9 (à Lille)
Pire note : 1 (à Lille en CdL)
Joueur AG du match : 5 fois (à Lille, contre Bastia, à Monaco, à Marseille et à Troyes)
27 buts encaissés

Drôle de destin que celui de Jérôme Prior ! Trop souvent dans les mauvais coups, il termine deuxième de ce classement des notes, car si son caractère lui a joué des tours en dehors du terrain, il a toujours ou presque répondu présent sur le rectangle vert. Pourtant par 3 fois, on pensait ne plus le revoir, mais il est revenu à chaque fois. Les insultes aux supporters, la prise de tête avec le staff et surtout l’altercation avec Sané ne l’ont finalement pas empêché de briller. D’entrée, il a « profité » d’une blessure de Cédric Carrasso pour se montrer. Tentaculaire à Lille (9/10), il a joué son rôle dans la qualification girondine à Almaty (6/10). Quelques jours après l’épisode de l’aéroport, il est entré sous les sifflets de son propre stade face à Monaco. Sans trembler, il a montré qu’il avait les qualités pour tenir la pression et briller (6/10). Titulaire en Coupe de France, et décisif à Fréjus (6/10), il a de nouveau été mis en avant suite à la grave blessure de Carrasso. Propulsé numéro un, il a, une fois n’est pas coutume, totalement craqué en demi-finale de Coupe de la Ligue (1/10). Avec l’arrivée de Bernardoni, Jérôme Prior est retourné sur le banc, n’en sortant que pour affronter Nantes (5/10)… et surtout Lamine Sané ! Ecarté du groupe pro par la suite, il est revenu de nulle part avec le remplacement de Sagnol par Ramé. Notre jeune gardien a regagné sa place et mis tout le monde d’accord en alignant des prestations de haute volée, étant élu 4 fois homme du match en l’espace de 5 rencontres (Bastia, Monaco, Marseille et Troyes). Une saison difficile mais qui l’a sans doute fait grandir, et qui a prouvé qu’il avait le talent nécessaire pour prendre la place de Cédric Carrasso, d’ici quelques temps.

1er : Nicolas PALLOIS – 5.75/10

25 matchs, 25 titularisations, 24 notes
Classement à la trêve : 1er/19, avec 5.55/10
Meilleure note : 9 (contre Paris SG)
Pire note : 0 (à Nice)
Joueur AG du match : 4 fois (à Larnaca, contre Almaty, contre Nantes et contre Paris SG)
1 but, 1 passe décisive, 1 csc, 3 cartons jaunes, 1 carton rouge

La saison bordelaise aurait-elle été différente sans la longue absence de Nicolas Pallois ? Difficile à dire, mais avec lui c’est clairement mieux ! Meilleur joueur de la saison au classement des notes, notre défenseur a été l’un des rares joueurs à la hauteur. Véritable révélation l’an passé, il a confirmé tout le bien que l’on pensait de lui. Dès le début de saison, il a maintenu Bordeaux hors de l’eau. Sané et Sertic blessés, Pablo pas arrivé, Yambéré à l’agonie, il a formé la charnière centrale à lui tout seul ou presque, se montrant déterminant dans la qualification contre Almaty, à l’aller (8/10) comme au retour (7/10). En Ligue 1 aussi, il a tenu son rang à la perfection (8/10 à Lille ou contre Nantes). Un peu moins rayonnant par la suite, il a rarement déçu (5/10 contre Montpellier, 6/10 contre Monaco). Sa blessure et son expulsion à Rennes l’ont ensuite privé de terrain de très longs mois. Pendant ce temps, la défense girondine coulait à pic (Caen, Lille, Nantes, Saint-Etienne, Reims, Toulouse…). Avec lui, Bordeaux aurait-il sombré ? Peut-être pas, mais il faut quand même signaler que c’est arrivé avec lui aussi, sur la pelouse de Nice (0/10). Revenu pour le dernier mois de compétition, il a tout de suite retrouver son niveau. Indiscutable et indiscuté, il s’est offert une fin de saison plus qu’intéressante, se permettant même de soigner ses stats en offrant une passe décisive contre Lorient (6/10), avant de marquer et de sauver la maison contre Paris (9/10) !

Le bilan général

Dans cette saison si pénible, il y a eu quelques satisfactions. La jeunesse bordelaise a notamment brillé ! Dans le Top 5 de ce classement, on en trouve 3 : Adam Ounas, Valentin Vada et Jérôme Prior. Notre virevoltant ailier est apparu à l’automne et s’est petit à petit imposé dans ce collectif bordelais, grâce à ses qualités de dribble et de vitesse. Moins rapide mais tout aussi technique, l’Argentin a lui brillé depuis décembre. Classe et intelligent il a confirmé les promesses attendues depuis des années maintenant. Caractériel et (trop) impulsif, notre jeune gardien a été bon sur sa ligne, et rapide dans ses sorties, il est devenu une valeur sûre, malgré les péripéties de sa saison. C’est désormais plus qu’une doublure pour Cédric Carrasso. Notre gardien titulaire, qui a terminé sa saison en Janvier, avait jusque là été à son niveau, comme toujours est-on tenté de dire. Enfin, Nicolas Pallois, déjà premier à la trêve, reste au « sommet ». Sa longue absence a été très handicapante pour Bordeaux. Sans lui la défense est clairement devenue le point faible de l’équipe. Son retour plus que réussi en fin de saison laisse inauguré de belles choses pour la saison prochaine !