La première partie de saison terminée, il est temps de faire un bilan sur la prestation de nos joueurs. Après chaque rencontre, la rédaction d’ActuGirondins a attribué une note à chaque joueur bordelais ayant disputé au moins 45 minutes (elle correspond à la moyenne des notes de tous les rédacteurs). Pendant cette trêve nous vous proposons donc un classement de notre effectif, établi avec la moyenne de ces notes.

LE CLASSEMENT (19ème à la 16ème place)

Avec 19 journées de championnat, 10 matchs d’Europa League et 1 match de Coupe de la Ligue, nos Girondins ont disputé 30 rencontres toutes compétitions confondues. Dans cette deuxième partie de notre bilan, nous allons nous intéresser aux 4 joueurs avec les moyennes les plus faibles.

19ème : Cheick DIABATÉ

Moyenne : 2.88/10

12 matchs joués, 8 titularisations, 8 notes
Meilleure note : (contre Larnaca)
Pire note : (contre Caen)
Joueur AG du match : jamais
1 but

On n’oublie pas le nombre de fois où Cheick Diabaté nous a sauvé les précédentes années, mais cette saison, dernier du classement à la trêve, il est clairement et malheureusement un handicap pour l’équipe ! Après de longs mois sur la touche, il devait redevenir le buteur des Girondins et en inscrivant un penalty contre Larnaca (6/10), on le pensait bien parti, et puis finalement pas du tout ! Après 2 rencontres indignes en Ligue 1 (2/10 contre Reims et 3/10 à Sainté), il a connu une énième blessure. Sans doute jamais à 100% il a enchaîné les prestations catastrophiques depuis son retour. Hors du coup contre Sion (2/10), calamiteux contre Caen (1/10), spécialiste du hors jeu contre Guingamp (3/10) ou vendangeur professionnel face à Monaco (3/10), il semble totalement perdu et erre comme une âme en peine sur le terrain ! Au vue de ses dernières rencontres on se demande bien ce qu’il peut encore apporter à Bordeaux

18ème : Cédric YAMBÉRÉ

Moyenne : 3.40/10

20 matchs joués, 19 titularisations, 20 notes
Meilleure note : (contre Monaco)
Pire note : (contre Caen)
Joueur AG du match : jamais
2 buts, 1 csc, 7 cartons jaunes

Malgré un mieux notable en fin d’année (6/10 contre Monaco, 5/10 face à l’OM), ce n’est pas une surprise de retrouver Cédric Yambéré si bas dans notre classement. Hormis un match intéressant à Lille (5/10), son début de saison est une véritable catastrophe. Entré en jeu à la place de Sertic contre Reims, il est notamment dans le coup sur les deux buts encaissés (2/10). A Almaty, en Coupe d’Europe sa prestation lamentable ponctuée d’un csc après moins d’une minute fût toute proche de nous coûter la qualification (1/10)… Avec l’arrivée de Pablo, notre numéro 21 n’a joué qu’un match en 2 mois, contre Toulouse, au cœur d’une défense à 3. Là encore il a livré une prestation proche du néant (1/10). Profitant des nombreuses blessures, il est revenu dans l’équipe, étant souvent médiocre (4/10 contre Monaco ou à Liverpool), quelques fois très faible (2/10 à Bastia), voire même nullissime (0/10 contre Caen). Malgré tout on peut lui accorder le mérite d’avoir marqué deux buts importants : contre Monaco et contre Guingamp.

17ème : Abdou TRAORÉ

Moyenne : 3.43/10

9 matchs joués, 7 titularisations, 7 notes
Meilleure note : (à Larnaca)
Pire note : (à Almaty)
Joueur AG du match : jamais
1 carton jaune

En fin de contrat l’été dernier, Abdou Traoré a prolongé l’aventure à Bordeaux. Pourquoi ? Mis à part pour collectionner les bancs et enfin atteindre la barre des 100 matchs en Ligue 1 (en 8 saisons !), on ne voit pas ! Sans surprise, cette saison, le Malien n’a pas énormément joué et quand il a eu sa chance, il n’a jamais su la saisir. Sa meilleure prestation, il l’a réalisée d’entrée à Larnaca (5/10), ensuite cela a été beaucoup plus compliqué, notamment à Almaty (2/10), où il n’a pas vu le jour. Auteur de 45′ très timides au Parc (3/10), il est sorti à la mi-temps et on ne l’a plus vu… jusqu’à décembre, malgré une présence presque constante dans le groupe ! Avec les blessures, il y a disputé 5 rencontres, dont 3 comme titulaires. Rien de transcendant à se mettre sous la dent, et au final le choc face à Marseille fût le moins décevant de ses matchs (4/10). Cela reste néanmoins beaucoup trop insuffisant pour espérer mieux.

16ème : Maxime POUNDJÉ

Moyenne : 3.53/10

15 matchs joués, 14 titularisations, 15 notes
Meilleure note : (contre Larnaca, à Lille, contre Nantes, à Paris, contre Lyon, contre Troyes)
Pire note : (à Nice)
Joueur AG du match : jamais
1 passe décisive, 3 cartons jaunes

Autre joueur qui continue de décevoir en Gironde : Maxime Poundjé. Pourtant ce n’est pas faute d’avoir eu sa chance, puisque notre latéral gauche a disputé la moitié des rencontres de cette demi-saison, profitant de la mise à l’écart de Diego Contento. Parfois il a fait illusion et fait quelques prestations honorables. On retiendra sa relative solidité au Parc (5/10) ou encore un bon sauvetage contre Troyes (5/10). Malheureusement, les carences souvent vues les dernières années ne se sont pas dissipées comme par magie. Dès la première journée de championnat face à Reims, il a montré ses faiblesses en étant absent des débats (3/10). A Nice quand toute la défense a pris l’eau, il a été l’un des premiers à couler et à lâcher prise (0/10). Catastrophique comme toute l’équipe à Ajaccio (2/10), il assistera ensuite du banc ou des tribunes à la « renaissance » de son concurrent direct. Dès lors, Maxime Poundjé ne joue plus, exception faite du match face à Kazan. Si beaucoup ont été intéressants ce soir là, lui est une nouvelle fois passé à côté de son sujet (2/10). Défensivement trop faible et offensivement trop imprécis, il n’arrive pas à se mettre au niveau exigé par la Ligue 1.

Et pour 2016 ?

Que retenir des 4 joueurs présents dans cette partie de notre classement ? Pour Cheick Diabaté, c’est une vraie déception. S’il n’a jamais été beau à voir jouer, notre attaquant nous mettait des buts importants les saisons précédentes, malgré de gros ratés. Depuis août, il est soit blessé soit catastrophique sur les terrains. En fin de contrat en juin, on ne voit pas d’arguments favorables à une prolongation. Pour Maxime Poundjé, Abdou Traoré et Cédric Yambéré, le constat est identique à la saison passée, ces joueurs ont trop de lacunes pour évoluer aux Girondins. C’est une constance depuis trois ans pour Poundjé, même s’il est moins calamiteux qu’auparavant. Pour notre second Malien de l’effectif, il reste une éternelle énigme et un joueur dont l’utilité est plus que contestable. Cédric Yambéré a marqué 2 buts importants et peut s’avérer intéressant dans le domaine aérien, mais entre ses erreurs de placements, de relance ou son manque de sérénité, il a plus été handicapant que rassurant. Tous sous contrats, ils seront encore là en janvier, on a envie de dire, à moins d’un miracle, malheureusement !

Retrouvez dès demain la suite de ce bilan ! Nous remonterons un peu notre classement pour nous intéresser aux joueurs situés entre la 15ème et la 11ème place.