La première partie de saison terminée, il est temps de faire un bilan sur la prestation de nos joueurs. Après chaque rencontre, la rédaction d’ActuGirondins a attribué une note à chaque joueur bordelais ayant disputé au moins 45 minutes (elle correspond à la moyenne des notes de tous les rédacteurs). Pendant cette trêve nous vous proposons donc un classement de notre effectif, établi avec la moyenne de ces notes.

LE CLASSEMENT (15ème à la 11ème place)

Avec 19 journées de championnat, 10 matchs d’Europa League et 1 match de Coupe de la Ligue, nos Girondins ont disputé 30 rencontres toutes compétitions confondues. Dans cette troisième du bilan, nous remonterons le classement pour nous intéresser aux joueurs classés entre la 15ème et la 11ème position.

15ème : André POKO

Moyenne : 3.71/10

26 matchs joués, 19 titularisations, 21 notes
Meilleure note : (contre Larnaca et Monaco)
Pire note : (contre Caen)
Joueur AG du match : 1 fois (contre Larnaca)
1 but, 9 cartons jaunes, 2 cartons rouges

Avec Henri Saivet, André Poko est le joueur à avoir disputé le plus de matchs dans cette phase aller : 26. Il l’a très bien entamée avec un but et un titre d’homme du match contre Larnaca (7/10) et l’a très bien terminée avec une prestation XXL contre Monaco (7/10) et une rencontre honorable contre l’OM (5/10). En revanche entre tout cela, il nous a très, très souvent désespéré ! Au milieu de terrain tout d’abord en ayant un déchet monstre que ce soit dans l’axe (3/10 à Sainté) ou sur un côté (3/10 à Almaty). Spécialiste des erreurs techniques et des pertes de balle, sa combativité n’a pas effacé ses trop grosses lacunes. Repositionné arrière droit par Willy Sagnol, contre Sion (2/10) puis en cours de match à Ajaccio (3/10), il a eu les pires difficultés du monde à se faire à ce poste, multipliant les approximations et les erreurs de placement. Plus que catastrophique puis expulsé lors du naufrage face à Caen (0/10), il ne sera guère plus meilleur face à Kazan (2/10) ou à Angers (2/10). Joueur girondin le plus averti de la demi-saison, il est plein de bonne volonté, mais terriblement maladroit…

14ème : Lamine SANÉ

Moyenne : 3.78/10

10 matchs joués, 9 titularisations, 9 notes
Meilleure note : (contre Monaco)
Pire note : (contre Caen)
Joueur AG du match : 1 fois (contre Sion)
5 cartons jaunes

Capitaine girondin, Lamine Sané a plus souvent croisé les couloirs de l’infirmerie que porté le brassard. Blessé cet été, le Sénégalais a démarré sa saison début octobre par quelques secondes sur la pelouse de Kazan. Revenu ensuite pour la semaine à 3 matchs au Matmut Atlantique, il a globalement été moyen en Europa League (4/10 face à Sion) comme en Ligue 1 (5/10 contre Montpellier et Troyes). Finalement hormis sa rencontre face à Monaco (6/10), il n’a jamais été à la hauteur ! Comme beaucoup, il est passé totalement à côté sur la pelouse du Gazelec (2/10) et est sorti sur blessure juste avant l’heure de jeu d’un match face à Rennes (4/10), dans lequel il n’était pas impérial. De retour pour le match à Anfield, il a concédé un penalty idiot (3/10), avant d’être en tout point honteux lors de la débâcle contre Caen (0/10). Une rencontre qu’il n’a, à priori, pas disputée à 100%, mais depuis quand n’est il pas à 100 % impliqué avec le maillot girondin ? De nouveau touché musculairement, il n’a plus joué depuis, même s’il était présent dans le groupe lors de la réception de l’OM.

13ème : Diego ROLAN

Moyenne : 3.93/10

21 matchs joués, 14 titularisations, 15 notes
Meilleure note : (contre Monaco)
Pire note : (à Almaty, contre Sion, au Gazelec, contre Caen et à Bastia)
Joueur AG du match : 1 fois (à Angers)
4 buts, 2 passes décisives, 1 carton jaune

Pendant de longs mois, Diego Rolan a été tout simplement méconnaissable. Héros des Adieux à Lescure et de l’inauguration du Nouveau Stade, l’Uruguayen a démarré sa saison par une blessure et par une incertitude quant à son avenir en Gironde. Sans doute perturbé, il a vécu une entame très discrète, se contentant de quelques minutes en Ligue 1 et de traverser les barrages de la Ligue Europa comme un fantôme, au retour notamment (2/10 à Almaty). Titulaire volontaire mais maladroit face à Toulouse (5/10), on est souvent resté sur notre faim devant ses prestations, même lorsqu’il a marqué à Lorient (5/10). Très mauvais contre Sion (2/10) ou sur la pelouse du Gazélec (2/10), notre numéro 9 était parti pour être la plus grosse déception de cette partie de saison, incapable de se montrer (3/10 à Liverpool) ou incroyablement inefficace (2/10 à Bastia). Avec l’arrivée de l’hiver (et du mercato ?), il a réussi une fin d’année en boulet de canon, retrouvant enfin le talent qu’on lui connait. Un but somptueux contre Kazan (6/10), une réalisation et un titre d’homme du match à Angers (6/10) et sa meilleure prestation en Coupe de la Ligue face à Monaco (7/10), où il a de nouveau trouvé le chemin des filets. Un réveil très intéressant, mais trop tardif pour être significatif. 

12ème : Clément CHANTÔME

Moyenne : 4.47/10

19 matchs joués, 19 titularisations, 19 notes
Meilleure note : (contre Lyon et à Kazan)
Pire note : (à Nice)
Joueur AG du match : 1 fois (à Kazan)
2 passes décisives, 1 csc, 8 cartons jaunes, 1 carton rouge

Presque un an après son arrivée, Clément Chantôme n’a pas pris la dimension qu’on attendait en Gironde. Après 6 premiers mois plutôt satisfaisants, l’ancien Parisien n’a pas réellement confirmé les espoirs placés en lui. Son début de saison est moyen et sans génie, il a récolté 5 fois 5/10 lors de ses 6 premières rencontres. C’est surtout au niveau des cartons qu’il a brillé, se faisant expulser à Larnaca, avant de prendre 3 cartons jaunes en 3 matchs de championnat. A son retour, il a été encore moins intéressant : effacé contre Toulouse (3/10), il a pris l’eau comme toute l’équipe sur la pelouse de Nice (1/10). Dès lors, il a montré un peu de caractère, pour sortir des matchs de qualité, notamment contre Lyon (7/10) ou à Kazan (7/10). Cette embellie fût malheureusement de courte durée. Il a ensuite alterné le bon sur la scène européenne (6/10 à Sion ou à Liverpool) et le très médiocre en Ligue 1 (2/10 au Gazelec ou contre Caen). Placé défenseur central à Bastia, il fera un match moyen (4/10) avant de sortir blessé. Une blessure qui devrait d’ailleurs le priver du début d’année 2016.

11ème : Nicolas MAURICE-BELAY

Moyenne : 4.53/10

24 matchs joués, 16 titularisations, 17 notes
Meilleure note : (contre Monaco et à Rennes)
Pire note : (à Nice)
Joueur AG du match : jamais
2 buts, 2 passes décisives, 3 cartons jaunes

Buteur dès le premier match de la saison, Nicolas Maurice-Belay n’a, pour autant, pas beaucoup plus brillé au niveau des statistiques. En début de cet exercice, il n’est pas sorti du lot, mais a au moins eu le mérite d’être régulier, en récoltant 8 fois la note de 5 … sur ses 11 premiers matchs. Rarement exceptionnel donc, mais mis à part à Nice (2/10), il n’a jamais été catastrophique non plus. Blessé, il a évité la débâcle d’Ajaccio et est revenu au « bon moment ». Buteur sur un tir chanceux contre Monaco (6/10), il a ensuite offert une passe décisive à Contento face à Rennes (6/10). Deux matchs intéressants avant une fin d’année délicate, malgré une offrande (inutile) contre Caen (4/10). Loin du niveau espéré lors du déplacement à Bastia (3/10) ou contre Guingamp (4/10), il est sorti blessé à Angers (4/10) et a manqué la dernière semaine de compétition de l’année…

Et pour 2016 ?

Dans cette partie du classement, nous retrouvons beaucoup de joueurs qui nous ont déçu et dont on attendait plus. Commençons par Diego Rolan, resté en Gironde au bout du suspense, il n’a pas apporté autant que la saison précédente, malgré un bon mois de décembre. S’il a prolongé fin août, il pourrait malgré tout plier bagages si une belle offre arrive. Un départ, Lamine Sané ne serait sans doute pas contre, et nous non plus pour être honnête ! Capitaine de l’équipe, il n’a que trop rarement montré l’exemple sur le terrain, même si sa première partie de saison a été pourrie par les blessures. Également blessé actuellement, Clément Chantôme n’est pas le titulaire indiscutable et indiscuté qu’il aurait dû être. L’ancien Parisien ne devrait pas faire de vieux os en Gironde. Capable d’être très important au milieu, il est surtout souvent effacé et averti… Sur la touche en ce moment aussi, Nicolas Maurice-Belay reste une valeur sûre à Bordeaux. Comme d’habitude ses statistiques restent relativement faibles, et malheureusement son apport semble moins primordial qu’il a pu l’être à certains moments. Enfin, André Poko a beaucoup (trop) joué depuis juillet. Par sa (supposée) polyvalence et sa volonté il peut être utile, mais techniquement son niveau est souvent plus proche du district que de la Ligue 1. Est-il capable de s’améliorer ? Cela fait désormais 3 ans qu’il ne le fait pas en tout cas…

Retrouvez dès demain la suite de ce bilan ! Nous remonterons dans la première partie de notre classement pour nous intéresser aux joueurs situés entre la 10ème et la 6ème place.