La première partie de saison terminée, il est temps de faire un bilan sur la prestation de nos joueurs. Après chaque rencontre, la rédaction d’ActuGirondins a attribué une note à chaque joueur bordelais ayant disputé au moins 45 minutes (elle correspond à la moyenne des notes de tous les rédacteurs). Pendant cette trêve nous vous proposons donc un classement de notre effectif, établi avec la moyenne de ces notes.

LE CLASSEMENT (10ème à la 6ème place)

Avec 19 journées de championnat, 10 matchs d’Europa League et 1 match de Coupe de la Ligue, nos Girondins ont disputé 30 rencontres toutes compétitions confondues. Dans cette quatrième partie du bilan, nous remonterons le classement pour nous intéresser aux joueurs classés entre la 10ème et la 6ème position.

10ème : Milan GAJIC

Moyenne : 4.56/10

11 matchs joués, 8 titularisations, 9 notes
Meilleure note : (à Lille et contre Nantes)
Pire note : (au Gazelec)
Joueur AG du match : jamais
1 but, 1 carton jaune

Première des deux recrues estivales, Milan Gajic ne satisfait pas (encore) en Gironde et est loin d’avoir remplacé Mariano ! Le Serbe partait avec les faveurs des pronostics pour occuper le flanc droit de la défense, mais il est souvent passé après Frédéric Guilbert, voire André Poko, avant de terminer son année blessé. Le champion du monde des moins de 20 ans a connu un baptême du feu délicat sur la pelouse de Larnaca (4/10), avant de se réveiller et de se relever avec une prestation défensive impeccable à Lille (7/10). La journée suivante, il a gardé cette solidité, et s’est même permis de trouver le chemin des filets face à Nantes (7/10). Auteur d’une entrée en jeu discrète mais loin d’être mauvaise au Parc (5/10), il aura un peu plus de mal contre Toulouse (4/10), avant de subir un coaching assez incompréhensible de Willy Sagnol contre Lyon… Conséquence ou hasard, il a ensuite été plus que médiocre… Très en difficulté à Lorient (3/10), il a joué son dernier match à Ajaccio, ne disputant que les 45 premières d’un match où il fût catastrophique (1/10) et décisif … pour le Gazelec. Écarté du groupe pro avant de connaitre une fracture de fatigue, la trêve lui fera sans doute du bien.

9ème : Jaroslav PLASIL

Moyenne : 4.63/10

18 matchs joués, 15 titularisations, 16 notes
Meilleure note : 7 (contre Lyon, Monaco (L1) et Monaco (CdL))
Pire note : (au Gazelec)
Joueur AG du match : jamais
3 buts, 1 passe décisive, 1 carton jaune

C’est depuis l’infirmerie que Jaroslav Plasil a assisté au début de saison délicat des Bordelais. Revenu dans l’équipe à Nice, il a marqué dès l’entame du match, avant d’être spectateur de la déroute girondine (3/10). Face à Lyon le week-end suivant on a retrouvé un Plasil rayonnant et précieux techniquement et tactiquement (7/10). A nouveau buteur lors de cette rencontre, il a au total déjà scoré 3 fois, alors qu’il n’avait pas marqué la saison dernière. Malgré des statistiques plus clinquantes, le Tchèque n’a pas eu la même régularité et a eu moins de « sommets » qu’en 2014-2015. Capable d’être étincelant (7/10 contre Monaco), moyen (5/10 à Rennes), mauvais (3/10 à Lorient) voire calamiteux (1/10 au Gazelec), d’une semaine à l’autre, il est redevenu l’un des hommes forts lors de la fin d’année. Sa vista, sa justesse et sa combativité ont été prépondérantes en championnat (6/10 à Angers et contre Marseille) comme en Coupe de la Ligue (7/10 contre Monaco). En espérant qu’il continue sur cette voie à la reprise !

8ème : PABLO

Moyenne : 4.67/10

9 matchs joués, 9 titularisations, 9 notes
Meilleure note : (à Paris)
Pire note : (à Nice)
Joueur AG du match : 1 fois (contre Montpellier)
1 but, 1 carton jaune

Deuxième recrue du mercato, Pablo est arrivé pour renforcer un secteur défensif souvent confronté à de nombreux forfaits. Malheureusement, le Brésilien a lui aussi eu son lot de blessures… Pourtant dès son premier match, il nous a très agréablement surpris en faisant mieux que de tenir le choc au Parc (7/10). Intéressant face à Liverpool mais enrhumé sur le but de Lallana (5/10), il a eu plus de difficultés la rencontre suivante face à Toulouse… dans un système à 3 défenseurs (4/10), avant de toucher le fond à Nice (0/10). Auteur de très nombreuses erreurs, il a coulé à pic et est responsable sur plusieurs des 6 réalisations azuréennes. Buteur face à Lyon (6/10), laxiste à Lorient (3/10), il aura été solide lors des réceptions de Montpellier (6/10) et de Troyes (6/10). C’est ensuite à l’infirmerie que Pablo prendra ses marques, avant de faire son retour contre Guingamp (5/10), match qu’il terminera à la 48ème minute, la faute… à la même blessure !

7ème : Henri SAIVET

Moyenne : 4.68/10

26 matchs joués, 25 titularisations, 25 notes
Meilleure note : (à St Etienne)
Pire note : (à Nice)
Joueur AG du match : 2 fois (à St Etienne et à Liverpool)
4 buts, 1 passe décisive, 6 cartons jaunes, 1 carton rouge

Avec 26 matchs joués et 1176 minutes de jeu, Henri Saivet est le joueur de champ le plus utilisé par Willy Sagnol. Sans surprise, avec 25 notes, il est aussi celui que nous avons le plus noté. Après une saison (presque) blanche, Henri Saivet s’est refait une place dans le 11, dans un rôle de récupérateur-relayeur, qui lui va plutôt pas mal. Excellent et capitaine salvateur à Saint-Etienne (9/10), il a réalisé un gros début de saison, exception faite de la réception de Reims (3/10). On retiendra notamment son rayonnement contre Nantes (7/10) ou son but à Paris (6/10). Une fois l’été passé, le Sénégalais a eu du mal à garder sa régularité et a même eu une fâcheuse tendance à passer à côté de certains rendez-vous (1/10 à Nice ou 2/10 à Ajaccio). Bien revenu par la suite, il sortira un match de haute intensité à Anfield (7/10), avant de retomber dans ses travers dès le dimanche suivant, en étant effacé et humilié contre Caen (2/10), ce qui ne lui a pas enlevé son sourire après la « rencontre ». Comme d’autres, il a retrouvé des couleurs en toute fin d’année, avec un but à la clé contre Monaco (6/10). Relativement intéressant au milieu, précis et utile à la récupération, il a parfois été sublimé par le brassard qu’il a souvent eu… mais il a aussi, trop souvent, eu tendance à ne pas montrer l’exemple.

6ème : Enzo CRIVELLI

Moyenne : 4.86/10

22 matchs joués, 13 titularisations, 14 notes
Meilleure note : (contre Monaco et à Rennes)
Pire note : (à Nice)
Joueur AG du match : 3 fois (à Almaty, contre Monaco et à Rennes)
4 buts, 4 passes décisives, 8 cartons jaunes, 1 carton rouge

Même s’il n’a pas la moyenne, Enzo Crivelli est l’une des rares satisfactions de cette première partie de saison ! 22 matchs joués, dont 13 comme titulaires, rares étaient les observateurs qui lui prédisaient un temps de jeu si important en Gironde. En marquant d’une madjer à Almaty, le jeune attaquant a offert la qualification européenne à Bordeaux et sans doute pris une autre dimension ! Intéressant lors des titularisations qui suivront (6/10 contre Nantes, à Paris et face à Liverpool), avec notamment 2 passes décisives, il endossera de nouveau le costume du sauveur avec une entrée en jeu salvatrice contre Toulouse. Malgré une nouvelle offrande à Nice, il est l’un des principaux fautifs de la débâcle, en se faisant bêtement expulser (2/10). Il mettra quelques semaines à retrouver un second souffle puisqu’il enchaînera ensuite plusieurs prestations très moyennes, comme contre Troyes (4/10). Malgré tout, combatif et précieux, il écarte la concurrence de Kiese Thelin et Diabaté, avec d’autres rencontres réussies qui lui donnent du crédit. Passeur et homme du match contre Monaco (7/10), il trouvera le chemin des filets à Rennes (7/10) et pour l’honneur contre Caen. Si d’autres jeunes se sont beaucoup montrés en décembre, lui a connu un coup de mou (logique), et on regrettera notamment ses 2 erreurs à Angers (3/10, simulation et absence au marquage) qui nous coûtent sans doute la victoire…

Et pour 2016 ?

Dans cette partie du classement, il y a du bon et du moins bon. On retiendra la présence de nos deux recrues : Milan Gajic et Pablo. Entre les choix de l’entraîneur et les blessures, les deux n’ont pas énormément joué. Le Serbe a fait de bonnes et de moins bonnes choses, comme sa dernière prestation à Ajaccio. Pour le Brésilien, le constat est sensiblement le même, mais avant sa blessure, il semblait être sur une meilleure dynamique et est capable de se mettre au niveau dans les grands rendez-vous. L’an dernier à la trêve, Jaroslav Plasil était deuxième de notre classement, cette saison le Tchèque est un peu moins régulier, mais il demeure un rouage important dans le collectif de Willy Sagnol, avec notamment 3 buts et de belles prestations face aux « gros ». Au contraire de Plasil, Henri Saivet a vécu un exercice 2014-2015 très compliqué. Repositionné au milieu, il a démontré de belles qualités. Malheureusement, lui aussi a connu quelques trous d’air et son attitude, brassard autour du bras, n’a pas toujours été irréprochable. Professionnel depuis mai dernier, Enzo Crivelli est désormais le choix numéro un au poste d’avant-centre. Auteur de buts importants et passeur décisif inspiré, notre nouveau numéro 27 est une réelle satisfaction. En étant un peu plus tueur et en canalisant plus sa fougue, nul doute qu’il s’améliorera encore, pour notre plus grand plaisir !

Retrouvez dès demain la suite de ce bilan ! Nous remonterons dans la première partie de notre classement pour nous intéresser aux joueurs situés entre la 5ème et la 1ère place.



Laisser un commentaire