La première partie de saison terminée, il est temps de faire un bilan sur la prestation de nos joueurs. Après chaque rencontre, la rédaction d’ActuGirondins a attribué une note à chaque joueur bordelais ayant disputé au moins 45 minutes (elle correspond à la moyenne des notes de tous les rédacteurs). Pendant cette trêve nous vous proposons donc un classement de notre effectif, établi avec la moyenne de ces notes.

LE CLASSEMENT (5/5)

Du prometteur succès à Montpellier jusqu’au cauchemar lyonnais, les Girondins ont disputé 21 rencontres. Si certains ont déçu, d’autres ont répondu aux attentes placées en eux, et même plus ! Aujourd’hui nous nous intéresserons donc aux joueurs ayant les meilleures moyennes, situés : du 4ème au 1er rang.

4ème Thomas TOURÉ (5.21/10)

Thomas Toure

17 matchs joués, 14 titularisations, 14 notes
Meilleure note : 8 (contre Rennes)
Pire note : 0 (contre Lyon)
Joueur AG du match : 2 fois (contre Rennes et à Lille, en CdL)
2 buts, 5 passes décisives, 4 cartons jaunes

Retrouver Thomas Touré classé est déjà une surprise si on retourne quelques mois en arrière. Le retrouver classer si haut en est une seconde ! En effet, il fallait être bien malin, ou dans la tête de Willy Sagnol pour imaginer le néo pro avoir 17 matchs dans les jambes à la trêve. C’est bien le cas, et c’est amplement mérité ! Touré est l’une des révélations de la saison et a véritablement éclos face à Rennes, quelques jours après une première titularisation surprise à Saint-Etienne (5/10). Face aux Bretons il a été brillant, dans le coup sur le premier but, il délivrera Chaban-Delmas d’un enroulé magnifique à la toute dernière minute (8/10). Lancé, le Franco-Ivoirien ne ressortira plus de l’équipe, exception faite du match contre Caen, loupé pour suspension. Sur le terrain, il a toujours tout donné, une débauche d’énergie qui lui fait perdre son sang froid (4 jaunes) et sa lucidité par moment. De temps en temps, on aurait aimé le voir plus altruiste ou en faire moins, comme à Reims (4/10) ou contre Toulouse (5/10). Au fil des matchs, Touré a épuré son jeu et s’est rendu indispensable. Buteur au Vélodrome (6/10), il nous a souvent enchanté balle au pied à l’extérieur (Lens, 7/10), comme à domicile (Lorient, 7/10). Si, comme toute l’équipe il nous laisse sur une impression collective désastreuse (Lyon, 0/10), on a hâte de le retrouver et de le voir confirmer !

3ème Cédric CARRASSO (5.22/10)

19 matchs joués, 19 titularisations, 18 notes
Meilleure note : 8 (contre Rennes et à Marseille)
Pire note : 0 (contre Lyon)
Joueur AG du match : 3 fois (à Toulouse en CdL, à Marseille et à Metz)
1 carton jaune

Décidément, Cédric Carrasso ne fait rien comme tout le monde à Bordeaux ! Au dessus du lot la saison dernière alors que l’équipe était très médiocre, il a débuté sa saison à l’envers quand ses coéquipiers nous enchantaient. Son mois d’août est en effet très délicat, avec plusieurs mauvais placements sur les buts de Berbatov (5/10), Bosetti (4/10) ou Tallo (3/10). Des premières sorties peu rassurantes pour notre gardien donc, qui va ensuite monter en puissance. S’il est coupable sur le but encaissé contre Caen (5/10) après avoir sorti plusieurs ballons chauds, Cédric Carrasso va retrouver son niveau progressivement. On l’a notamment vu décisif face à Rennes (8/10) ou à Toulouse en coupe de la Ligue (7/10). Malheureusement pour lui, même quand il est au top, il encaissait toujours un but, pas aidé par l’arbitrage par moment (Lens, 6/10). Avant de se blesser en tout début de rencontre contre Lorient, il avait enchaîné plusieurs prestations de haut niveau. Au Vélodrome il a longtemps retardé l’échéance (8/10) et a stoppé le penalty de Malouda à Metz, qu’il avait lui même concédé (7/10). Son absence a profité à Jug et a fait du mal à Bordeaux. De retour face à Lyon, il a semblé toujours gêné à l’épaule, ce qui ne lui a pas empêché de réaliser quelques belles parades, au milieu du cataclysme de cette rencontre…

2ème Jaroslav PLASIL (5.56/10)

19 matchs joués, 16 titularisations, 18 notes
Meilleure note : 7 (contre Monaco, contre Toulouse et contre Lorient)
Pire note : 0 (contre Lyon)
Joueur AG du match : 2 fois (contre Toulouse et à Nantes)
1 passe décisive

Après une année de galère à Catane, Jaroslav Plasil est revenu en Gironde cet été. Il faut bien le dire, son retour n’était pas forcément une excellente nouvelle à la base. Son départ fait dans la précipitation, son statut de remplaçant dans une équipe reléguée en Série B… Que pouvait bien nous apporter le Tchèque ? D’entrée, il nous a tous mis d’accord ! Sa hargne, sa vision du jeu et sa technique ont fait basculer la rencontre contre Monaco (7/10). Après une petite blessure, il est revenu dans l’équipe et s’est rendu tout simplement indispensable. Dans une équipe sans réel récupérateur de métier, notre ancien capitaine a souvent été précieux dans le domaine défensif. S’il a fini beaucoup de rencontres sur les rotules, il a fait preuve d’une combativité qui fait plaisir à voir. Régulier, hormis le match contre Lyon (0/10), il a toujours obtenu la moyenne dans nos notes. Sa qualité de passe a souvent été l’élément déclencheur des attaques girondines (Evian 6/10, Toulouse 7/10). Au final, il ne lui manque que les buts pour réaliser une excellente partie de saison. A bientôt 33 ans (en janvier prochain), Plasil retrouve une seconde jeunesse sous le maillot au scapulaire !

1er Nicolas PALLOIS (5.95/10)

20 matchs joués, 19 titularisations, 20 notes
Meilleure note : 8 (contre Monaco et à Reims)
Pire note : 0 (contre Lyon)
Joueur AG du match : 5 fois (à Nice, à Guingamp, à Reims, contre Caen et à Paris SG)
1 but, 3 cartons jaunes, 2 cartons rouges

Arrivé dans l’anonymat, Nicolas Pallois est le numéro 1 de notre classement des notes à la trêve ! Sur le papier c’est une surprise, sur le terrain c’est une évidence ! Entré en fin de première période à Montpellier (5/10), celui qui ne devait être qu’une doublure a tout de suite convaincu et s’est imposé comme un véritable patron. Son entame de saison a été excellente, et il a dégoûté les attaquants monégasques (8/10), niçois (7/10) ou bastiais (7/10). Même quand Bordeaux passait à côté d’un match (Guingamp 7/10, Reims 8/10), lui était imperturbable, toujours aussi solide et décisif. Impressionnant dans les duels, rapide, bon à la relance, Nicolas Pallois a bluffé plus d’un observateur. Élu 5 fois joueur de la rencontre par notre rédaction, ce rugueux défenseur a souvent tenu à lui tout seul l’arrière garde girondine, et a inscrit son premier but sous nos couleurs en Coupe de la Ligue à Toulouse, avant de prendre un rouge injustifié (6/10). Irréprochable contre Lille (7/10), il a semblé moins bien en décembre. Plusieurs prestations moyennes comme contre Lorient (5/10) ou sur la pelouse du LOSC (5/10), avant de terminer par un naufrage et une expulsion contre Lyon (0/10). Ce dernier mois difficile ne doit pas nous faire oublier tout ce qu’il a fait auparavant, et on l’espère, tout ce qu’il fera après la trêve !

Et pour 2015 ?

Trois joueurs qu’on attendait pas forcément, Plasil, Touré et Pallois, entourent notre ange gardien dans cette première partie du classement. La présence de Cédric Carrasso, homme de la saison dernière était attendue, malgré des premières rencontres délicates. Progressivement, il a retrouvé son niveau et prouvé une fois encore qu’il est l’un des tous meilleurs à son poste en L1. Thomas Touré apparu brièvement en fin de saison dernière est l’espoir girondin de l’année. Vif, généreux et décisif, notre numéro 13 a gagné sa place au fil des matchs dans le 11 de Willy Sagnol. Alors qu’il vient de prolonger en Gironde (voir ici), on espère qu’il saura confirmer les attentes placées en lui et qu’il continuera sur sa lancée dès la reprise. Fatigué et « fini » c’est ce qu’on pouvait penser de Plasil il y a quelques mois. Le Tchèque a prouvé sur le terrain qu’il était toujours un joueur de grand talent. Adroit, précieux défensivement et important techniquement, il ne lui reste plus que 6 mois de contrat, mais s’il continue dans cette voie, on peut espérer le voir prolonger (avec baisse de salaire ?)… Enfin le grand vainqueur de notre bilan de mi-saison est incontestablement Nicolas Pallois. L’ex niortais a tout simplement été énorme pendant plusieurs mois, avant une baisse de régime en fin d’année. Son recrutement pouvait être contesté, mais aujourd’hui il fait l’unanimité ! Dans une équipe portée vers l’offensive, avoir la meilleure moyenne en étant défenseur, c’est une belle performance.

Merci à tous les lecteurs d’avoir suivi ce bilan, et de lire nos « notes » en règle générale. On se retrouve dès dimanche pour la réception de Toulouse en Coupe de France (voir ici), une rencontre capitale après la claque subie contre Lyon. En attendant, la rédaction vous souhaite en avance, une bonne année 2015 !