Suite à la rencontre du 28 février entre le Préfet et les responsables des Ultramarines, les tifos pourront être à nouveau organisés au stade Chaban-Delmas.

Les représentants des Ultramarines, le principal club de supporters des Girondins de Bordeaux, sont sortis très satisfaits de leur rencontre avec le Préfet Hubert Weigel, hier soir, qui avait créé leur fureur le week-end précédent en leur interdisant d’organiser leur tifo dans le stade Chaban-Delmas.

Principal motif de satisfaction, les tifos pourront à nouveau être organisés, mais les Ultramarines se sont engagés à ce qu’aucun fumigène ne soit allumé au même moment. Ce point était au cœur du litige avec la préfecture, puisque c’est en raison des risques d’accident qu’Hubert Weigel avait mis un terme aux tifos, les tissus utilisés n’étant pas ignifugés, contrairement à ce qu’impose une norme européenne.

Deuxième motif de satisfaction pour les Ultras, ils ont été considérés comme des interlocuteurs « respectés » et « à qui on peut faire confiance », selon les mots de l’un d’eux. Loin de l’image des hooligans qui a circulé le week-end dernier.

Le club des Girondins avait aussi envoyé un représentant à la réunion d’hier soir, qui a joué un rôle de médiateur. Avec les supporters, le club va maintenant étudier le moyen d’organiser des tifos dans des conditions normales de sécurité. « Le club nous fait confiance. On s’est quittés sur un accord pour voir ce qu’on peut faire avec le matériel dont on dispose », expliquait Laurent Perpigna un des responsables des Ultramarines, hier soir.

 

Source : Sud Ouest



Laisser un commentaire