Joie Henri Saivet

Retrouvez les notes de la rédaction d’ActuGirondins après le match Liverpool-Bordeaux (2-1).

Le joueur AG du match :

Henri SAIVET (7/10) : L’air anglais semble lui plaire ! En plus d’être très présent au milieu du terrain, Henri Saivet est devenu le premier bordelais à marquer en Angleterre, grâce à un coup franc somptueux déposé dans la lucarne de Mignolet (33′). Le gardien belge l’empêchera de récidiver dans les arrêts de jeu en se détendant parfaitement (90+1′). Précis dans ses transmissions, malgré quelques erreurs (17′ 51′), le Sénégalais a été le régulateur du jeu girondin. Défensivement, notre numéro 10 a été d’une aide précieuse, réalisant plusieurs retours capitaux (7′ 11′ 35′). Important et inspiré, il s’est montré à son avantage, et ce n’est pas sa frappe non cadrée (76′) qui l’empêchera d’être l’homme du match pour notre rédaction.

L’équipe :

Cédric CARRASSO (5/10) : Décisif sur penalty à Rennes dimanche, Cédric Carrasso n’a malheureusement pas pu réalisé le même miracle sur celui de Milner (38′). Dans la foulée notre gardien sera également battu par l’enchaînement soudain de Bentéké (45+1′), et se sera donc incliné sur les deux seules véritables opportunités de la première période, puisque le reste du temps, les tentatives anglaises furent non cadrées (22′ 24′ 27′). En seconde période, il tient la baraque sur la frappe d’Allen (54′) et le face à face en angle fermé d’Ibe (56′). Une soirée frustrante donc pour notre portier, pas aidé par sa défense, une nouvelle fois !

André POKO (2/10) : L’imposture continue ! Qu’on nous explique après cette nouvelle piètre performance, comment on peut aligner André Poko en arrière droit ? Son couloir a été plus emprunté que la rocade bordelaise en heure de pointe. Les joueurs de Liverpool ont facilement repéré quel était le point (le plus) faible de notre formation et l’ont harcelé. Entre absence de marquage (7′ 66′ 73′), placement ridicule (5′ 53′) ou défenses inutiles (25′ 36′ 45′ 50′), le Gabonais a encore été d’une incroyable médiocrité. Offensivement, hormis un centre qui est arrivé dans la surface (31′), son apport a été proche du néant, mais sans technique difficile de peser sur les débats. On retiendra aussi son dégagement raté (53′), qui n’est pas sans rappeler celui d’un joueur de district, légèrement alcoolisé, un dimanche matin, sur un terrain gelé, le problème c’est que lui est en pro et joue la Coupe d’Europe…

Lamine SANÉ (3/10) : Longtemps incertain, Lamine Sané était bien présent sur la pelouse d’Anfield en ce jeudi soir, pendant une demi heure en tout cas. Sobre et concentré il a gagné quelques duels aériens et semblait être bien parti pour briller sur la pelouse du club dont il est fan… Et puis, à la 37′ il a accroché Bentéké pour offrir un penalty à Liverpool. Si sa faute est légère, elle n’est pas inexistante et est totalement idiote et inutile, surtout 5 minutes après avoir marqué un but contesté ! Dès lors, il a plus brillé par ses erreurs que par ses qualités, même s’il réalise une intervention décisive (51′). Ridicule sur le but refusé à Bentéké, il a la chance d’obtenir un coup franc (53′) avant d’être totalement humilié par Jordon Ibe (56′). Un peu mieux par la suite, il faut dire que les attaquants des Reds l’ont laissé tranquille.

Cédric YAMBÉRÉ (4/10) : Ne nous le cachons pas, voir Cédric Yambéré titulaire dans l’axe de la défense à Anfield, nous faisait peur. Pourtant d’entrée il nous a plutôt rassuré avec plusieurs interventions importantes (7′ 13′ 23′). Auteur d’une première période sans histoire, mais avec un petit oubli au marquage (22′), il va littéralement être humilié sur le but de Bentéké (45+1′). D’un contrôle parfait le Belge envoie notre défenseur aux fraises, avant de tromper Carrasso. Après la pause, lui aussi a pris le bouillon pendant le temps fort des Reds, avant de se reprendre. Bougé par Bentéké (80′), le numéro 21 des Girondins a au final, malheureusement prouvé qu’il n’avait pas le niveau requis pour jouer un tel match… mais ce soir ce n’était pas le plus mauvais, c’est dire !

Diego CONTENTO (6/10) : Petit à petit, Diego Contento est enfin en train de s’approprier le couloir gauche de la défense ! En cette soirée européenne, l’Italo-Allemand a clairement été le seul défenseur au niveau ! Nettement moins sollicité que Poko, il a tenu son aile sans trembler et en étant serein, réalisant notamment un retour déterminant (58′). Offensivement, il a longtemps été trop discret avant de se lâcher en fin de match. Malheureusement ses frappes n’ont pas été précises (69′ 90+2′), mais sa passe en cloche sur l’occasion de Maurice-Belay (83′) aurait pu être décisive.

Jaroslav PLASIL (5/10) : C’est un match en dents de scie que nous a livré Jaroslav Plasil à Liverpool. Le Tchèque a en effet alterné le bon et le moins bon à Anfield. D’un point de vue positif, il y a eu plusieurs décalages bien senties et des actions amorcées, ainsi que plusieurs bons ballons récupérés. Si l’on voit son match plus négativement, on retiendra son manque d’impact physique dans l’entre-jeu, un apport offensif un peu limité… et des corners pied gauche pas levés (comme toujours quand il les frappe ainsi). Remplacé en fin de match par Adam Ounas (84′), qui n’a pas eu le temps de se mettre en évidence.

Clément CHANTOME (6/10) : Après presque une mi-temps en défense à Rennes, Clément Chantôme retrouvait sa place au milieu. Notre numéro 11 ne s’est pas caché et a été au combat de la première à la dernière minute. Important dans la lutte dans le cœur du jeu, il a été précieux défensivement, avec un pressing constant malgré un léger trou d’air au retour des vestiaires. Proche de profiter d’une erreur de Mignolet, il a vu sa reprise du gauche être contrée par Kolo Touré (13′). Positionné un peu plus haut que d’habitude, il n’a pas pu prendre le jeu à son compte, malgré tous ses efforts, mais il a souvent été arrêté illégalement (4 fautes subies).

Diego ROLAN (3/10) : Cette saison, Diego Rolan alterne entre blessure, absence, et match quelconque… Titulaire sur le flanc droit de l’attaque girondine, l’Uruguayen n’a pas été le joueur qui a le moins couru, mais que de déchet dans son jeu ! Des prises d’initiatives (3′ 65′), quelques courses intéressantes, un bon coup franc obtenu (90′), mais surtout beaucoup trop d’approximations. Il n’a pratiquement jamais été en position de créer le danger ni de proposer une solution correcte à ses coéquipiers. Trop faible pour prendre le meilleur sur Moreno, il n’est pas non plus souvent venu aider un Poko en souffrance derrière… Encore une performance plus que décevante pour Rolan donc, et ça commence à trop durer.

Enzo CRIVELLI (4/10) : Excellent ces derniers temps, Enzo Crivelli n’a pas réussi à reproduire ses bonnes performances hexagonales sur la scène européenne. Même s’il n’a pas ménagé ses efforts comme d’habitude, notre attaquant n’a pas réussi à peser sur les débats, cerné entre Lovren et Kolo Touré. Une ou deux déviations bien senties, un coup franc durement acquis (31′), mais un sentiment d’isolement terrible pour notre numéro 27, livré à lui même et pas du tout soutenu par ses coéquipiers, que ce soit dans son pressing comme dans ses attaques. Entré à sa place, Cheick Diabaté (66′) n’a pas fait mieux, et on a même envie de dire qu’il a fait pire… Le Malien a passé son temps à décrocher alors que son physique aurait plus apporté dans la surface et s’est distingué par une frappe conclue d’une glissade ridicule (84′), alors que Contento était venu lui donné une solution idéale…

JUSSIE (3/10) : A priori, Jussiê était titulaire sur le flanc gauche de notre attaque. C’est peut-être un coup de notre « magicien », mais nous avons à peine remarqué sa présence en première période. Une passe intéressante pour Rolan (43′) et c’est tout ! Totalement invisible, le Brésilien a passé son temps à courir, ou marcher, c’est selon, dans le vide… Rien, il n’a rien montré pendant presque une heure et a même mis l’équipe en danger en perdant un ballon chaud (51′). Légèrement plus entreprenant ensuite, il aurait pu bénéficier d’un penalty puisque sa tête a heurté la main de Bentéké (57′), avant de prendre quelques initiatives balle au pied… Un réveil tardif et inefficace, conclu par sa sortie au profit de Nicolas Maurice-Belay (76′). Décisif lors des deux derniers matchs, NMB a apporté un peu de jus à l’équipe, mais sur sa seule opportunité, sa frappe du droit dévié a atteint les tribunes d’Anfield (84′).

Pour signer un exploit à Liverpool, il aurait fallu une équipe girondine au top et des joueurs à 100%. Ce jeudi soir, trop de joueurs n’étaient pas au niveau pour permettre à Bordeaux de passer. Malgré l’ouverture du score de notre homme du match, Henri Saivet, le FCGB a craqué sur un penalty bêtement concédé par Sané (38′) puis sur une action de Bentéké qui a ridiculisé Yambéré (45+1′). Il n’y a pas grand chose à redire sur la défaite, les Girondins n’ont pas su se procurer beaucoup d’occasions, malgré une fin de match un peu plus intense…. Au final, nos joueurs quittent Liverpool et l’Europe sur une nouvelle défaite. Le bilan est clairement catastrophique : éliminé de l’Europa League sans gagner un match, 13ème en Ligue 1… On attend des jours meilleurs… Allez Bordeaux !

La rédaction AG