faux carton rouge Nicolas PALLOIS / Lionel JAFFREDO (23.08.2015 - Lille / Bordeaux - 3eme journee Ligue 1)

Retrouvez les notes de la rédaction d’ActuGirondins après le match Lille – Bordeaux (0-0) :

Le joueur AG du match :

Jérôme PRIOR (9/10) : Si l’on devait résumer sa rencontre en deux mots ? Quel match ! Le jeune portier était partout ce soir, et si les bordelais ont réussi à garder leur cage inviolée, c’est en grande partie grâce à lui ! Alors que les corners se multipliaient durant le match (12 pour Lille), Prior est sorti de nombreuses fois très proprement pour prendre le cuir entre ses gants (14′, 19′, 82′, 83′). Il effectuera évidemment de très belles parades (75′, 83′), comme face à Civelli où il récupère la balle après la transversale (65′), face aux coups francs de Boufal (64′). Son arrêt le plus remarquable se fera sur une énième tête de Civelli après un coup franc tiré par le numéro 7 lillois (90+1′), où il signera un arrêt réflexe spectaculaire pour détourner le ballon sur la barre transversale. Le seul bémol, mais qui ne nous fera pas oublier son grand match, sera à signaler sur des relances manquées (25′, 39′) ou une sortie à la limite de la surface pour récupérer un ballon dangereux (41′).

L’équipe :

Milan GAJIC (7/10) : Première en Ligue 1 pour le jeune Milan Gajic, et second match sous le maillot au scapulaire après le match retour contre Larnaca, où il n’avait pas été flamboyant (4/10). Cette après-midi, il se sera rattrapé ! Il offre trois très bons centres à Enzo Crivelli, qui ne réussira pas à en attraper deux (44′, 59′) et dont la tête ira directement sur le poteau pour la troisième offrande (59′) ! Défensivement, il a été très propre sur son couloir droit, et nous sauve même sur l’occasion de Basa lors d’un cafouillage (47′), où il dévie le ballon pour l’empêcher de marquer. Une première prestation en Ligue 1 encourageante pour le jeune serbe, sûrement encore un peu trop court pour tenir un match complet de Ligue 1 (ou préservé en vue de la coupe d’Europe ?) puisqu’il a été remplacé poste pour poste sur le flanc droit par Frédéric Guilbert (68′). Ce dernier, cinq minutes à peine après son entrée, sera à deux doigts de concéder un pénalty sur Sofiane Boufal, heureusement non sifflé par M. Jaffredo…

Cédric YAMBÉRÉ (5/10) : Si tout n’est pas parfait chez Cédric Yambéré et qu’il n’offre pas autant de sérénité défensivement que son compère Nicolas Pallois, l’ex capitaine de la CFA n’a commis qu’une seule faute durant ce match, sur la droite de la surface de la Jérome Prior, alors que le numéro 5 bordelais avait fait la même deux minutes avant, qui lui vaudra d’ailleurs un carton jaune (63′). Une bonne prestation à créditer pour l’international centrafricain, qui accumule les matches donc le temps de jeu et améliore ainsi ses prestations, et ce même s’il a parfois souffert face à Boufal ou encore Bauthéac, qui l’a parfois déposé (17′).

Nicolas PALLOIS (8/10) : Le moins que l’on puisse dire, c’est que le match de Nicolas Pallois aura été agité ! Si ses 50 premières minutes étaient très bonnes notamment dans son duel avec Guillaume (48′), c’est l’attaquant lillois qui le fera sortir une première fois du terrain (49′). En effet, suite à un choc avec Baptiste Guillaume, l’ancien niortais saigne abondamment du crâne. Il devra donc se faire soigner avec un imposant bandage afin d’arrêter le saignement (voir photo), avant de changer de maillot (le premier étant imbibé de sang) pour revenir 5 minutes plus tard (54′). Le guerrier girondin pensait sûrement que son après-midi allait être plus calme… C’était sans compter son intervention sur Boufal à la limite de la surface (60′), qui lui vaudra un « carton rouge », l’arbitre pensant lui avoir déjà mis un premier carton jaune avant sa charge… Un grand moment de confusion ! Il aura gagné 27 ballons et réussi 86% de ses passes, et se sera même offert une montée rageuse à la fin du match (90+3′), malheureusement non concluante. Une chose est sûre, il nous aura tout fait durant cette rencontre !

Maxime POUNDJÉ (5/10) : 52 ballons touchés, 78% de passes réussies et surtout 9 centres sont à mettre à l’actif du latéral gauche bordelais, et ce même s’ils auront souvent manqué de précision ou encore buté contre le défenseur adverse. Le joueur formé au club aura pesé offensivement en tenant assez bien son couloir, même s’il récoltera le premier carton jaune du match pour une faute sur Corchia (30′). Il s’offrira de nombreuses montées afin d’apporter le surnombre (5′, 23′, 43′) et se sera même permis de tenter une frappe sans contrôle du pied droit, qui s’envolera dans les travées du stade Pierre-Mauroy (6′). Il aura néanmoins mis en danger son gardien après une passe en retrait râtée (25′), mais aura aussi réussi à tenir Bauthéac ou Corchia (4′, 14′).

Henri SAIVET (5/10) : Notre néo-capitaine aura réalisé une partie correcte mais bien morne comparé à la semaine dernière (9/10, Homme du match), où il avait été partout. Cette après-midi, il ne se sera que très rarement illustré, préférant rester dans l’ombre, et ce même s’il aura distillé 4 centres, qui ne feront pas toujours mouche (34′). En l’absence de Wahbi Khazri, il se sera occupé des corners, qui n’auront pas trouvé preneur (6′, 34′). Le numéro 10 marine et blanc nous gratifiera aussi d’un joli tacle afin de stopper Boufal, qui venait d’effectuer un joli sombrero (9′). Il laissera sa place, sûrement pour le préserver en vue du match retour contre Almaty jeudi, à André Poko (71′), qui aura juste eu le temps de s’offrir une occasion de but, bien arrêtée par Enyeama (85′).

Clément CHANTÔME (5/10) : L’ancien parisien aura fait une prestation similaire à celle de son compère du soir au milieu en la personne d’Henri Saivet, et héritera donc de la même note que lui. Moyen mais passable, le numéro 11 peine à retrouver l’influence qu’il avait les six premiers mois dans l’entrejeu bordelais. C’est cependant lui qui aura touché le plus de ballons ce soir (59), quand Saivet en touchait 36. Il sera lui aussi averti, pour une faute sur Guirassy (78′). Offensivement, il aura tenté sa chance plusieurs fois, sans être dangereux d’abord (43′) puis avec une grosse frappe, malheureusement trop centrée sur le portier lillois pour le tromper (74′). Sofiane Boufal l’aura aussi fait souffrir, le laissant plusieurs fois sur place (17′, 26′).

Kévin SONI (4/10) : C’est bel et bien lui, la grosse surprise de la composition de Willy Sagnol ! Alors que personne ne s’attendait à le voir sur le banc et encore moins titulaire, il sera aligné par Willy Sagnol dès le début du match. Suite au bon match effectué par l’équipe, il est le seul à, dans ces notes, ne pas avoir la moyenne. Il aura touché 28 ballons, dont quasiment la moitié (13) perdus, mais aussi effectué 6 fautes (28′), un total assez considérable surtout vu son poste (positionné derrière le duo d’attaque Crivelli – Touré). Il aura tenté sa chance sans pour autant être dangereux, envoyant son tir au dessus (70′) ou faisant un mauvais choix (58′). Il perdra même totalement le contrôle de son ballon, qu’il enverra en touche alors qu’il n’était pas mis en danger (35′). Il ne faut néanmoins pas oublier que c’était son premier match en Ligue 1, avec tout ce que ça implique (le stress étant un facteur non négligeable, sans compter la différence de niveau avec la CFA), à un très jeune âge en plus de ça (à peine 17 ans). Il sera remplacé par le brésilien Jussiê (80′), qui effectue son premier match en Ligue 1 depuis 16 mois, son dernier match remontant à avril 2014, déjà sur la pelouse du stade Pierre-Mauroy ! S’il ne s’est pas fait remarquer pour sa reprise depuis sa rupture des ligaments croisés, c’est toujours un réel plaisir que de le voir refouler les pelouses, surtout après une telle blessure.

Nicolas MAURICE-BELAY (5/10) : Si le gaucher n’aura pas fait de différence notable dans le jeu bordelais, il en fut néanmoins un rouage essentiel ! En effet, positionné sur son aile gauche, il est le second joueur à avoir touché le plus de ballons derrière Clément Chantôme, ayant eu le cuir 56 fois entre ses pieds… Il aura réussi à dédoubler avec ses latéraux, que ce soit Gajic (44′) ou Poundjé (5′) et, défensivement, repoussera des ballons chauds, notamment après des corners (2′, 52′). Après la sortie de Saivet (71′), il héritera du brassard de capitaine et se fera remarquer d’une belle frappe du gauche, bien sortie par Enyeama (90+3′).

Thomas TOURÉ (5/10) : Lui aussi a touché énormément de ballons ce soir (52, troisième meilleur total avec le défenseur Maxime Poundjé) ! Il aura beaucoup apporté offensivement, centrant 8 fois et étant de presque tous les bons coups (4′,23′), provoquant même le carton jaune d’Eric Bauthéac (52′)… Après avoir lui-même écopé d’un jaune sévère sur Florent Balmont, étant donné que le geste n’était pas intentionnel et que Balmont a tenté d’envenimer les choses, typique chez ce joueur assez détestable tout au long du match. Après la sortie de Saivet (72′), il aura pris en charge les coups de pied arrêtés… Et ce ne fut pas une réussite ! Il a notamment raté deux corners sortants, qui ont dépassé de la ligne de sortie de but avant même d’atteindre un joueur bordelais. Il aura aussi eu du mal à lever la tête lorsque le besoin s’en faisait sentir, s’enfermant dans des dribbles inutiles… Même s’il a du talent techniquement et que cela se ressent, il doit simplifier son jeu tout en ne perdant pas sa qualité de percussion, à utiliser à des moments plus opportuns, comme avec le petit pont qu’il a fait subir à Balmont (12′)

Enzo CRIVELLI (5/10) : Beaucoup d’occasions manquées par Crivelli dans ce match… Même si c’est paradoxalement le seul à en avoir eu autant ! Son occasion la plus franche reste sur le centre de Milan Gajic à son intention (60′), où sa belle tête finit malheureusement sur le poteau gauche d’Enyeama, battu, et qui permettra à Boufal d’emmener une contre-attaque stoppée par Pallois et son faux carton rouge. Il aura aussi gâché bon nombre de belles passes, notamment fournies par le numéro 2 bordelais sur son flanc droit, avant sa sortie (68′), comme sur un centre à ras de terre où il est trop court (55′) ou une belle balle piquée juste avant la mi-temps (44′). Il aurait aussi pu, s’il avait mis plus de force dans sa frappe, marquer du pied gauche alors que Touré manquait sa reprise. Malheureusement, sa frappe sera trop molle et facilement captée par Enyeama (23′). Enfin, victime de sa fougue habituelle, il aura commis 4 fautes sur le front de l’attaque.

Ce match est totalement à l’opposé de celui contre Almaty jeudi dernier ! Une équipe-type y était alignée et nous avons remporté la victoire sans pour autant convaincre, restant notamment statiques sur les dernières minutes, ne démontrant aucune envie. Ce soir, le résultat n’est pas probant avec un simple 0-0, mais une équipe presque B des Girondins nous aura surpris tant elle a été bonne ! La preuve, étant donné que seul Kévin Soni n’a pas eu la moyenne sur ce match, ce qui est facilement compréhensible au vu de son jeune âge. Si la composition pouvait surprendre voire donner des sueurs froides à certains (Poundjé, Crivelli, Soni, Gajic), les remplaçants se sont montrés à la hauteur, et ont prouvé qu’il pouvait y avoir une bonne concurrence, surtout avec les prestations récentes des titulaires, qui peinent donc à convaincre. Nous avons aussi pu assister à un superbe match de Jérome Prior, qui montre donc que Carrasso peut dormir sur ses deux oreilles quant à son remplacement s’il a une blessure… Et quant à sa succession ? Cela ferait bien longtemps qu’un gardien formé au club serait titulaire, le club préférant en général prendre des gardiens plus expérimentés. Ce qui est sûr, c’est que Prior est bien plus rassurant que Jug l’an dernier, alors que Carrasso avait déjà été indisponible pendant plusieurs matches (dont un face à Lille en Coupe de la Ligue, où, si Jug avait fait bonne figure notamment durant la séance de tirs aux buts consécutive au match nul 1-1 au bout de 120 minutes, il n’avait pas été aussi bon que Prior ce soir, notamment sur les autres matches durant lesquels il a du suppléer notre numéro 16). Si, dans la tête de Willy Sagnol, ce match était clairement une petite étape entre deux autres rencontres beaucoup plus importantes (barrages européens), il a apporté satisfaction aux supporters. Bordeaux doit et va monter en puissance tout au long de la saison, surtout si les joueurs répètent des prestations similaires et sont à la hauteur de nos attentes. Allez Bordeaux !

La rédaction AG



Laisser un commentaire