But JUSSIE

Retrouvez les notes de la rédaction d’ActuGirondins après le match Lille-Bordeaux (2-1)

Le joueur AG du match :

Cédric CARRASSO  (7/10) : Avec une équipe d’une telle pauvreté, il est certes moins dur d’être « homme du match », mais ce soir, notre gardien le mérite amplement ! Battu par la tête d’un Salomon Kalou seul au monde (24′), il s’inclinera de nouveau face à Mendes (68′) après avoir repoussé tant bien que mal le surpuissant coup franc de Kjaer. On n’oublie pas les deux buts encaissés, les quelques approximations dans son jeu au pied, un ballon non cadré dévié en corner (54′), mais on retient surtout des parades de grande qualité ! Après avoir été vigilant sur les tentatives vicieuses d’Origi (14′) et Kalou (30′), il réalise une belle claquette sur la frappe déviée de Mendes (42′), s’interpose devant le premier buteur lillois (51′ 85′) et le met en échec en stoppant son penalty (90+3′). Un exercice dont Carrasso est devenu un maître incontesté, puisque c’est son 3ème détourné … sur les 3 concédés par Bordeaux cette saison !

L’équipe :

MARIANO (5/10) : Très en vue dimanche dernier, Mariano n’était pas au même niveau ce soir, et pourtant il a sans doute été le meilleur défenseur girondin. Après un début de rencontre délicat, il s’est remis dans le sens de la marche, réalisant un retour salvateur bien que risqué sur un contre nordiste (17′). Pas toujours a l’aise face aux ailiers lillois, il a plusieurs fois pris son couloir, et même si ses (5) centres n’ont pas toujours été précis, lui a au moins eu le mérite de les tenter… Enrhumé par Kalou dans le temps additionnel il est à moitié coupable sur le penalty concédé (90+3′), finalement raté par l’Ivoirien.

Carlos HENRIQUE (4/10) : C’est une bien décevante prestation que nous a livrée le capitaine bordelais. Sa première période est très moyenne, bien loin de ses standards habituels. Le Brésilien, souvent mal placé, n’aura gagné que 5 ballons sur le pelouse du Stade Pierre Mauroy. Avant de sortir sur blessure, il aura vécu une entame de deuxième mi-temps très compliqué, laissant filer Kalou seul face à Carrasso (51′) avant de commettre une faute sur Gueye aux abords de la surface (53′). Marc Planus (57′) a remplacé Henrique, victime d’un problème aux adducteurs. Le numéro 27 bien rentré dans le match réalise un retour plein d’intelligence sur une belle attaque lilloise (61′) avant d’être doublement coupable. Il laisse tout d’abord Mendes seul sur son but (68′), même si pour sa défense, le Cap-Verdien semble hors-jeu, avant de concéder le penalty sur Kalou avec la complicité de Mariano (90+3′).

Lamine SANE (4/10) : Moyen une semaine, mauvais l’autre ! Voilà le rythme de croisière actuel de Lamine Sané… Plutôt bon contre Guingamp, le Sénégalais a donc « logiquement » été bien médiocre aujourd’hui. Après avoir beaucoup aidé Orban en début de match, il laisse Kalou complètement seul sur l’ouverture du score (24′). Un oubli qui est malheureusement une marque de fabrique ces derniers temps chez Sané. En difficulté une bonne partie de la rencontre, il n’aura jamais apporté la sérénité nécessaire à cette défense. Souvent loin des attaquants lillois, il s’est contenté de limiter la casse grâce à ses « grands compas », ce qui est évidemment insuffisant surtout lorsque l’on rêve de Chelsea ou Liverpool…

Lucas ORBAN (3/10) : C’est ce qu’on appelle prendre le bouillon ! Constamment débordé par Origi, l’Argentin a vécu une soirée très compliquée dans le Nord. Quand ce n’est pas le Belge qui s’amusait avec lui (14′ 30′), c’est Mendes qui le mettait au supplice (42′). Sa relance imprécise directement dans les pieds de Roux conduit au coup franc du 2-0 (68′). Comme souvent notre latéral gauche s’est montré un peu trop rugueux concédant 3 fautes dans le camp bordelais. Pour sauver sa prestation, un bon centre pour Rolan (15′) et un retour salvateur (86′).

Grégory SERTIC (3/10) : En un mot : méconnaissable ! Si beaucoup de ballons sont passés par ses pieds (83 touchés), il n’a (presque) jamais su les utiliser à bon escient. Étouffé par le milieu de terrain du LOSC, le vice capitaine bordelais n’a pas existé. Constamment en retard comme sur le premier but (24′), il a passé son temps à courir après le cuir. Des pertes de balles inhabituelles (62′) et des coups de pied arrêtés globalement ratés. Bref, un match sans pour Sertic !

Abdou TRAORE (3/10)On pourrait presque faire un copié-collé du paragraphe de Sertic pour le mettre à Abdou Traoré. Dépassé par Gueye, Balmont et Mavuba, le Malien a tout simplement été invisible ! Trop effacé, malgré quelques petits gestes techniques, le milieu bordelais a été d’une inutilité totale dans la construction du jeu. De la maladresse, des fautes commises, et une subie qui aurait pu permettre à Bordeaux d’évoluer à 11 contre 10 (49′), et puis c’est tout.

Diego ROLAN (4/10) : Visiblement meilleur à domicile qu’à l’extérieur, Diego Rolan n’aura toujours pas ouvert son compteur but en dehors de Chaban-Delmas. A part une tête non cadrée (15′) et un bon centre pour NMB (56′), il aura été trop peu dangereux dans la zone de vérité pour inquiéter la défense lilloise. Une bonne volonté indéniable de sa part, des enchaînements techniquement parfaits (13′ 26′ 64′), mais globalement trop peu d’impact pour l’Uruguayen ce soir. David Bellion aura pris sa place (76′). Un quart d’heure de jeu pour l’ex-Niçois résumé en quelques chiffres : 2 ballons joués, aucune passe réussie et une faute commise. Inutile d’en rajouter, même si son centre pour Diabaté aurait pu connaitre un meilleur sort (90+2′).

Nicolas MAURICE-BELAY (3/10) : Que décembre semble loin quand on voit sa prestation lilloise. Aucune différence, aucun débordement et aucun centre en une heure et quart de jeu. Lorsque l’on est ailier et qu’on ne compense pas cela par de l’efficacité face au but, c’est plus qu’embêtant. A part une tête non cadrée (56′) il n’aura rien apporté, jouant la plupart du temps arrêté ou par des accélérations stériles. L’une des grandes déceptions de la soirée, mais au moins on ne peut pas lui reprocher de se montrer uniquement pour avoir une prolongation de contrat. Julien Faubert a pris le relais (76′), sans plus de réussite. Imprécis, le numéro 22 n’aura rien apporté si ce n’est un centre écrasé et des ballons perdus.

JUSSIE (5/10) : Auteur de son 9ème but en L1, Jussiê a au moins le mérite de soigner ses statistiques. C’est une nouvelle fois sur penalty, qu’il est lui-même allé provoquer que le Brésilien a fait trembler les filets (71′). Une réduction du score qui intervient un peu tard, comme le réveil de l’Auriverde. Très effacé avant le repos, il s’est contenté de déviations, la plupart du temps imprécises. Monté en puissance au fil du match, il a beaucoup bougé sur tout le front de l’attaque et même si ce n’est pas extraordinaire il aura été le joueur offensif le plus en vue côté girondin.

Cheick DIABATE (4/10)   : Les semaines se suivent et ne se ressemblent pas pour le grand avant-centre bordelais. Auteur du premier hat-trick de sa carrière contre Guingamp, le Malien a vécu un match beaucoup plus délicat dans l’enceinte du LOSC. Souvent esseulé, il n’a pas su peser face à la solide défense centrale des Nordistes (Basa-Kjaer). Un tir dans les panneaux publicitaires (33′) et un autre trop mou mais qui restera comme le premier cadré côté aquitain (65′), ce sont ses deux seules tentatives de la soirée. Trop lent il gâche une belle opportunité (34′) finissant par perdre le ballon et commettant une faute synonyme de carton jaune. Pas assez réactif pour être dangereux, comme sur ce dernier ballon dans la surface (90+2′).

L’éclaircie aura été de courte durée ! Vainqueurs de Guingamp dimanche dernier (5-1), les Girondins sont cette fois-ci logiquement battus sur la pelouse d’un LOSC qui file tout droit vers la troisième place de la L1. 19 points derrière les Nordistes, les hommes au scapulaire n’ont ni les armes, ni la volonté de faire mieux et ont ce soir officiellement dit adieu à l’Europa League. Relégué à 10 longueurs de l’OL, Bordeaux fait donc une croix définitive sur l’Europe, que ne connaîtra plus Chaban-Delmas. Une défense à l’agonie, un milieu de terrain invisible et une attaque trop peu influente, le cocktail idéal pour connaitre la défaite pour la 11ème fois de la saison ! On se consolera avec le talent d’un Carrasso, logiquement élu homme du match, qui aura stoppé tous les penalty concédés cette saison (3/3). A l’inverse Jussiê a permis à Bordeaux de continuer son sans faute dans ce domaine (6/6). Enfin un classement où Bordeaux est une référence. Pour le reste, cela se passe de commentaires : 7èmes et plus proches de perdre des places que d’en gagner et surtout 20ème et dernière équipe à l’extérieur en 2014… Cela tombe bien, c’est encore un déplacement qui est prévu dimanche prochain. Les joueurs de Francis Gillot se rendront à Valenciennes (17h) pour y affronter une équipe qui pourrait être officiellement relégués à l’issue de cette rencontre, bref une bien triste rencontre en perspective… Allez Bordeaux !

La rédaction AG



Laisser un commentaire