Mariano

Lors d’une interview pour le site Sambafoot, Mariano (27 ans), revient sur son adaptation au football européen et plus précisément à Bordeaux, le latéral droit brésilien évoque également le difficile début de saison des Girondins et la victoire face à Sochaux, rencontre dans laquelle, il est sorti à l’heure de jeu, touché au dos. Par ailleurs, à travers les chaînes brésiliennes qu’il possède en France, il indique suivre toujours le championnat brésilien et les performances de son ancien club, Fluminense. Et pour finir, il livre une petite indiscrétion de vestiaire !

Voici un extrait de l’interview du latéral droit des Girondins :

Vous êtes à Bordeaux depuis un an et demi, quelles différences voyez-vous entre le Brasileirão et la Ligue 1 ?
Il y a une différence notable au niveau du physique et aussi au niveau du rythme mis dans le jeu. Au Brésil, on a le temps de contrôler le ballon, de regarder autour de soi avant de prendre une décision. Au départ, j’ai eu un peu de mal au niveau des contacts aussi mais maintenant je me suis bien adapté. Au Brésil, je trouve que l’on est tout de même un peu plus technique qu’ici.

Et au niveau personnel, vous vous êtes bien adapté à la vie en France ?
Oui, tout à fait avec ma famille on a su s’adapter à ce nouveau pays et à Bordeaux qui est une très belle ville, donc tout va bien même si de temps en temps avec le froid qui est bien plus dur qu’au Brésil, c’est encore un peu compliqué (rires).

Vous avez une explication sur le début de championnat difficile de Bordeaux ?
Honnêtement, je ne sais pas trop comment l’expliquer. On a bien terminé la saison dernière avec notamment cette victoire en Coupe de France. Un titre c’est toujours important dans une saison. Mais depuis la reprise, on a plus de mal mais on en est encore qu’au début et il nous reste du temps pour nous améliorer et trouver la bonne formule. Cela passera forcément par beaucoup de travail et j’espère que Bordeaux terminera en haut du classement

Et petite indiscrétion de vestiaire, quel est le joueur qui met le plus d’ambiance dans le groupe ?
Nous les brésiliens, on aime toujours rigoler comme les africains et je dois dire que Lamine Sané et Henri Saivet sont les deux qui sont toujours les plus drôles dans le vestiaire. Ils sont tout le temps en train de rigoler tout comme les brésiliens aussi. Mais je pense que c’est aussi dans notre culture de toujours être décontracté.

Pour lire l’intégralité de l’interview, cliquez ICI.

Source : Sambafoot.com



Laisser un commentaire