Dans une interview accordée à L’Equipe, le latéral droit brésilien des Girondins de Bordeaux, Mariano, livre ses impressions sur sa nouvelle vie avant d’affronter Paris dimanche. Match qui devrait être diffusé au Brésil d’après Mariano.

Crédit photo : L’Equipe

Une acclimatation éclair

Depuis son premier match contre Valenciennes le 14 janvier dernier, le natif de Sao Joao n’est plus jamais sorti du onze de Francis Gillot. «J’ai eu de la chance», explique-t-il. «Les Brésiliens présents au club m’ont aidé. Ils m’ont donné des conseils, fait le relais avec l’entraîneur… Et puis, j’ai commencé à jouer quand les résultats se sont améliorés. Ça compte aussi.»

Un système de jeu taillé sur mesure

Francis Gillot n’en a jamais fait mystère. Son passage au 3-5-2 était étroitement lié à l’arrivée de Mariano, présenté comme un latéral très offensif. «J’ai évolué dans ce schéma au Brésil, explique-t-il. Au Brésil, les latéraux sont là pour attaquer. En France, quand Trémoulinas monte, je dois rester en défense et vice versa. Je mets quand même un peu le frein ici. Je fais attention à bien faire toutes les tâches défensives. À Fluminense, j’étais toujours porté sur l’attaque.»

Son avis sur la Ligue 1

 «Ici, ça va beaucoup plus vite. Mais au Brésil, c’est plus technique. Les joueurs aiment bien prendre le ballon et dribbler. En France, c’est beaucoup plus physique. Quand tu reçois le ballon au Brésil, tu as le temps de regarder ce que tu vas faire avec. En Ligue 1, ce n’est pas possible. C’est difficile de faire du jeu.»

Paris, match de gala au Brésil

« Ce sera un match particulier, car il sera diffusé au Brésil. Ce sera une fierté. »Le club français le plus connu au Brésil est le PSG : « De grands joueurs brésiliens comme Ronaldinho sont passés par Paris, c’est un club médiatisé au Brésil». Dimanche soir, le latéral droit va découvrir le Parc des Princes. «Ça va être difficile pour nous, mais on reste quand même sur une belle dynamique à l’extérieur. On va jouer notre carte à fond» promet-il. Mais contre Paris, Mariano va également croiser Nene, Ceara, Maxwell et Alex. «C’est toujours un moment de joie quand on retrouve des compatriotes. Ce sera un match particulier, car il sera diffusé au Brésil. Ce sera une fierté.»

Objectif : Coupe du monde 2014 ?

Déjà convoqué par Mano Menezes, Mariano rêve de retrouver la Seleçao dans un avenir proche. «J’espère que le fait de jouer en Europe va me rouvrir les portes de la sélection», déclare-t-il. La Coupe du monde 2014 est dans sa ligne de mire : «Je rêve d’y participer», avoue-t-il. Pourtant, la concurrence à son poste est rude. «Je sais que ça va être difficile. Il y a beaucoup de concurrence avec Dani Alves et Maicon, mais je vais tout faire pour. Avec du travail et de l’ambition…»



Publier un nouveau commentaire