coupe de France

Etoile Fréjus Saint Raphael 2-3 FC Girondins de Bordeaux

Les joueurs alignés : Prior – Guilbert, Yambéré, Sané (c), Contento – Traoré (77′ Jussiê), Plasil (62′ Pablo), Vada (62′ Touré) – Rolan, Diabaté, Khazri.

Buts : G.Gendrey (32′ 54′) – C.Diabaté (36′ 77′), D.Rolan (90+2′).

Avertissements pour Bordeaux : L.Sané (15′), F.Guilbert (82′ et 90+3′)

L’année à peine commencée, que la saison des Girondins redémarrait ce dimanche par un déplacement à Fréjus, dans le cadre des 32èmes de finale de la Coupe de France. Un match qui avait tout du piège dans le petit stade Louis-Hon face à une formation lanterne rouge du National, mais avec notre équipe et la magie de la Coupe…

Après un début de match plutôt maîtrisé, mais sans réelles occasions, les Girondins vont petit à petit laisser trop jouer l’EFSR. En multipliant les approximations, la défense bordelaise se met en danger toute seule, et met en confiance l’équipe varoise. De la tête, Diabaté (14′) et Rolan (17′) allument bien quelques mèches, insuffisantes cependant. Et ce qui devait arriver… arriva. Sur un coup franc imaginaire pour Fréjus, Lamine Sané et Cédric Yambéré se retrouvent au sol… Gendrey devance la sortie de Prior et place une tête victorieuse (1-0, 32′). Mené le FCGB n’y est pas et se saborde seul. Heureusement pour les joueurs au scapulaire, quelques minutes plus tard, Cheick Diabaté va retrouver le chemin des filets, après un bel enchaînement dans la surface (1-1, 36′). La fin de cette première période est ensuite décousue et les deux équipes peuvent prendre les devants. Prior doit s’interposer sur une reprise de Gendrey (41′) avant de voir Digbeu manquer le cadre (44′). Côté bordelais, Khazri sème la zizanie (38′) et Sané se voit refuser un but pour une faute (peu évidente) sur le gardien de l’Etoile (45+2′). On en restera là et l’arbitre renvoie les 22 acteurs aux vestiaires sur ce score de 1-1.

Après une première période plus que médiocre, Bordeaux va réussir l’exploit d’être encore plus mauvais après le repos ! D’entrée Gendrey s’amuse au milieu d’une charnière brillante de nullité, mais ne trouve pas le cadre (48′). Ce ne sera que partie remise pour l’attaquant varois qui va battre Prior d’une frappe croisée (2-1, 54′). La suite nous l’avons longtemps très mal sentie… Vada et Plasil sortis (62′), les Girondins ne tiennent pas le ballon et sont même tous proches de craquer sur un tir vicieux d’Orinel (72′). Puis finalement au terme d’une fin de rencontre folle, Bordeaux va renverser la situation. Diabaté, encore lui, en opportuniste égalise à la suite d’un coup franc de Khazri dévié sur la barre (2-2, 77′). A 5′ de la fin, l’arbitre accorde un penalty à Fréjus pour une main de Guilbert (87′). Si Carrasso est le Dieu de la spécialité, Jérôme Prior en est un disciple parfait ! Notre jeune gardien se détend et repousse la tentative de Gendrey ! Au bout du suspense, Diego Rolan expédie un superbe ciseau dans les filets adverses et qualifie les Marine & Blanc (2-3, 90+2′). Un succès presque inespéré… au bout d’un temps additionnel que M.Hamel a prolongé à son bon vouloir, non sans avoir expulsé Guilbert auparavant (90+3′). L’essentiel est là, la qualification (2-3) !

Dans la poche… mais il n’y a évidemment pas de quoi être fier ! Très fébrile défensivement, Bordeaux a été bousculé, malmené, dominé par la lanterne rouge du championnat de National… Proches de l’élimination, les Girondins ont, accordons leur cela, arraché la qualification après de nombreux rebondissements (2-3). Comme lors du parcours 2013, le FCGB est passé par la petite porte et les lacunes de cette formation restent criantes, mais au moins la honte d’un parcours qui s’arrête d’entrée a été évitée… Place au championnat samedi prochain (20h) avec un déplacement à Montpellier. Allez Bordeaux !



Laisser un commentaire