Auteur d’un doublé le week-end dernier face à Lille, Nicolas Maurice-Belay a pour la première fois de sa carrière marqué deux buts dans un même match. Etant considéré comme un joueur important dans le dispositif bordelais, l’ancien ailier sochalien possède plus de 150 matchs à son compteur, et seulement 7 buts marqués. Un rapport bien faible par rapport à ce que l’on attend d’un joueur offensif aussi talentueux. Interrogé dans les colonnes de 20 Minutes, le milieu offensif des Girondins de Bordeaux, préfère donner sa version des faits et rappelle que les statistiques ne font pas tout dans le football.

« Je ne fais pas attention à mes stats. En tout cas, ça ne m’obsède pas. Des stats, ça ne veut rien dire parfois. Si vous perdez 3-1 et que le buteur marque en toute fin de match quand l’équipe est menée 3-0, il sert à quoi son but sérieusement ? Contre Lille, sur notre deuxième but, je déborde pour faire la passe à Yoan (Gouffran) qui transmet à Ludo (Obraniak) qui marque. Ça ne compte pas comme un but, ni comme une passe décisive mais je me sens important sur l’action. Tel qu’il est pensé actuellement, le système ne favorise pas un joueur comme moi. Tu peux avoir les pieds carrés, marquer un but de raccroc, on dira toujours que tu as fait un bon match. Tandis que si tu ne marques pas… Le football moderne, ça devient comme la NBA. On ne regarde quasiment plus que des chiffres. Regardez Boris Diaw, c’est l’un des joueurs les plus complets de ce championnat même s’il ne marque pas énormément. Et bien, on vient encore lui dire qu’il ne met pas assez de points »

 



Publier un nouveau commentaire