L’information n’est pas réellement surprenante tant on savait que le club (et le joueur) avaient dû faire des efforts financiers pour s’entendre. Jérémy Ménez perçoit largement, selon les estimations de L’Équipe, les plus hauts émoluments du club girondin, avec près de 250.000€ bruts par mois, soit 3 millions d’euros par an. Il est le 24ème plus gros salaire de Ligue 1, et le seul représentant bordelais dans la liste des 30 plus gros honoraires mensuels. Derrière lui à Bordeaux, l’autre recrue estivale, Jérémy Toulalan, émarge à 170.000€ par mois. Pour compléter le podium, Diego Rolan, prolongé jusqu’en 2018 après une très bonne saison, perçoit 160.000€ par mois. Derrière lui, Plasil et Sertic occupent la quatrième position, touchant eux deux 150.000€ par mois, suivis par Carrasso (140.000€), Pallois (numéro 7 avec 110.000€ et Maurice-Belay (100.000€). Plus surprenant, Isaac Kiese Thelin est payé 85.000€ par mois. Malcom complète ce top 10 avec un salaire mensuel de 80.000€ bruts par mois, soit la rémunération moyenne pour un joueur du club. Jocelyn Gourvennec, lui a droit a une indemnité de 100.000€ mensuels, se classant sixième entraîneur le mieux payé de Ligue  (loin derrière Unai Emery). A titre d’information, Antoine Kombouaré, qui l’a remplacé à Guingamp, en perçoit 10.000 de plus !

Le club tend à basculer dans un modèle à la stéphanoise, entamé depuis peu, versant un salaire de base qui peut être compensé avec une part variable du cachet pouvant aller de 30 à 40%. En effet, les recrutements des deux Jérémy cet été sont allés dans le sens, les départs de certains gros salaires (Chantôme, Diabaté et Jussiê à 100.000€/mois ou plus, Sané à 80.000€) permettant d’attribuer ces paies aux recrues. La masse salariale a, depuis le titre, baissé d’environ 25%.

Source : L’Équipe du jour (version papier)