Il avait débuté le 1er Janvier, jour de la nouvelle année. Il s’est terminé récemment, dans la nuit du 1er au 2 Février, on parle bien sûr du mercato hivernal. Tractations, transferts, prêts avec ou sans option d’achat, prêts payants avec obligation d’achat, on aura tout vu sur la planète football durant ce gros mois. Certains le trouvent inutile, d’autres à l’inverse en ont bien besoin pour régénérer un effectif amoindri par les blessures, les méformes ou les départs. C’est le cas des Girondins de Bordeaux qui ont du s’adapter aux envies d’ailleurs ou aux offres venues des richissimes anglais pour faire une refonte d’effectif. ActuGirondins vous propose d’appuyer l’angle de vue sur les différentes phases de ce mouvementé mois de Janvier.

Premier temps : des «cadres» traversent la manche…

Henri Saivet - (20.08.2015 - Bordeaux / Kairat Almaty - Play Off Aller de Europa League)

Outre le prêt de Gaëtan Laborde à Clermont Foot officialisé très rapidement par le club (un prêt en Ligue 1 lui aurait peut-être permis de plus se jauger par rapport à l’élite), deux joueurs régulièrement utilisés par Willy Sagnol ont quitté les Girondins pour rejoindre le fameux championnat anglais. C’est le cas, en premier, d’Henri Saivet. Le talent précoce qui a signé son premier contrat pro à 16 ans a mis les voiles cet hiver et s’est engagé en faveur des Magpies de Newcastle le 11 Janvier. Après plusieurs jours de négociations, les dirigeants ont fini par céder sous le poids de l’argent mais aussi la volonté du joueur de changer de club. Un « déchirement » quand même pour Saivet. Après, s’il dit vrai ou pas… Ce qui est certain c’est qu’il porte un grand amour pour notre club. Sa polyvalence est une qualité importante pour pouvoir évoluer en Angleterre. Sa capacité à pouvoir jouer récupérateur, relayeur, ailier, attaquant, s’avère étonnante mais surtout détonante. Montant de la transaction : 6,5 millions d’euros. La fuite des talents s’est poursuivie quinze jours plus tard avec le départ de Wahbi Khazri pour Sunderland, dix-neuvième de Premiere League. Tout est dit. Lui qui est arrivé à Bordeaux « pour progresser dans un club de haut de tableau et jouer l’Europe », il en est parti relativement tôt pour s’exprimer dans un club qui, justement, ne tient plus trop debout. Le jeu des Black cats est très orienté sur le côté gauche où Patrick van Aarnolt est un des meilleurs joueurs. Sinon, Sunderland compte sur le seul talent de buteur de Jermain Defoe pour pouvoir faire la différence. Au milieu, les gros manieurs de ballon (comme le tunisien) se font rares, enfin, s’il y en a. Le milieu de terrain est composé de Yann M’Vila et Jack Rodwell, deux « cracks » devenus deux flops. Bref, Khazri est parti pour une somme avoisinant les 11 millions d’euros, plus 4 de bonus en cas de maintien.

Deuxième temps : les jours passent… rien ne bouge au Haillan ?

Jean Louis TRIAUD

Après le départ d’Henri Saivet conjuguée à la suspension de Pallois, aux blessures de Gajic, Pablo et Carrasso, l’entraîneur bordelais Willy Sagnol a dû composer avec les forces en présence. Résultat, une charnière centrale inédite Guilbert-Yambéré et Poko arrière droit. En coulisses, nous avons longtemps cru qu’il ne se passait pas autant de choses que cela. Beaucoup d’appels d’agents pour des gardiens (Ochoa, Hassen, Douchez) ou des tentatives bien volontaires (comme Sirigu) mais rien de bien concret. Quinze jours de néant dans la rubrique des transferts sur le site officiel. Arrivé au 28 Janvier, l’énervement a commencé à monter à un niveau tel qu’on n’a pas réussi à savoir jusqu’où le club descendrait. Même si les résultats montrent que l’équipe, telle qu’elle a été, a plutôt bien tourné. Sauf que sur le long terme, impossible de se prendre à rêver à une qualification européenne en C3 ou, pourquoi pas, en C1.

Troisième temps : une fin de mercato en boulet de canon

Conférence de presse de présentation de Mauro Arambarri, de Paul Bernardoni et de Malcom

Et là, tout est arrivé d’un coup. Que ce soit par des sources internes (que nous ne pouvons pas divulguer, tout ce qu’on apprend n’arrive pas, il faut garder une crédibilité) ou par des rumeurs sorties par des sites internet, nous avons été assaillis d’informations. En attaque, en défense, au milieu, aux cages. Croire à une recrue par ligne peut paraître utopique mais c’est pourtant bien «une demande exigée» par les Ultras Marine. En défense, on entend parler de Marlon, défenseur brésilien de 20 ans amené à avoir la destinée de Thiago Silva. Aussi, bien sûr, le nom de Vusakin Jovanovic, talentueux central (20 ans) de l’Etoile rouge de Belgrade, qui a été un dossier sur lequel les Girondins ont beaucoup donné, sans connaître la réussite escomptée. Parce que le club serbe a vendu Grujic à Liverpool pour une somme suffisamment conséquente pour que le club n’ait pas plus besoin de liquidités que ça. Tant qu’ils n’avaient pas trouvé un remplaçant, Jovanovic était bloqué. Finalement, il n’est pas venu. Au milieu, le nom de Didier N’Dong (21 ans) est apparu quelques temps mais la piste s’est avérée beaucoup trop coûteuse pour nos finances. Aussi, si on considère que c’est un milieu de terrain latéral, Florian Thauvin a été une piste pour l’entraîneur bordelais mais sans suite, puisque l’ex-nouveau marseillais ne pouvait pas jouer dans trois clubs (Marseille, Newcastle, ?) dans la même saison.

Bref, bon nombre de profils sont sortis dans la presse. Au final, tout s’est décanté sur les trois derniers jours de Janvier. Quatre officialisations par le club et figurez-vous, aux quatre lignes de jeu.

Aux buts : Paul Bernardoni -> 18 ans, français, 14 matchs en Ligue 1 avec Troyes. Tarif du transfert : 3 millions d’euros payés cet été (pour boucler le budget de Troyes en vue de la saison prochaine).
En défense : Mathieu Debuchy -> 30 ans, français, 233 matchs en Ligue 1 avec le LOSC Lille. Prêté par Arsenal. Tarif du transfert : 0 euro.
Au milieu : Mauro Arambarri -> 20 ans, uruguayen, 44 matchs avec le Defensor Sporting. Tarif du transfert : 3 millions d’euros.
En attaque : Malcom -> 18 ans, brésilien, 68 matchs avec les Corinthians. Tarif du transfert : 9 millions d’euros.

Ce qu’il faut noter dans ce mercato, c’est la politique du club. Les dirigeants appuient sur l’accent de la jeunesse. Après le recrutement de Gajic, Pablo (relativement jeune quand même), Rolan, Kiese Thelin, voici Arambarri, Bernardoni et Malcom. Oublions un instant le très gros coup Mathieu Debuchy. Bordeaux se «Porto-tise» et mise entre autre sur les qualités de recruteur de Charles Camporro pour pérenniser les bons résultats globaux depuis quelques années. Avec une équipe jeune, talentueuse et surtout pleine d’envie, les Girondins de Bordeaux veulent avoir une formation rafraîchissante dans une Ligue 1 au paroxysme de la morosité. En tous cas, sur le papier, ce mercato hivernal a sacrément de la gueule. Surtout quand on lit les avis sur les deux joueurs sud-américains. Voir Diego Forlan parler d’Arambarri comme « le joueur sud-américain le plus talentueux à son poste » et voir ce même joueur poser avec un magnifique numéro 10 en conférence de presse, ça fait du bien… ça fait du bien aussi de voir que les dirigeants nous ont bien eu, dans le sens où ils ont attendu le dernier moment pour officialiser les recrues. La promesse a été tenue, néanmoins il faut s’attendre à voir plus de départs que d’arrivées l’été prochain. Bordeaux a, d’ores et déjà, préparé la saison prochaine. Et voit son effectif actuel, sans blessés, un peu bondé.

  • Départs : Henri Saivet (Newcastle) + Wahbi Khazri (Sunderland) = 6,5 M€ + 11 M€ = 17,5 M€* (peut-être 21,5 M€ en cas de maintien des Black Cats)
  • Arrivées : Mauro Arambarri (Defensor Sporting) + Malcom (Corinthians) + Bernardoni (ESTAC) + Debuchy (Arsenal, prêt) = 3 M€ + 9 M€ + 3 M€ = 15 M€*

*Ces chiffres sont estimatifs et n’ont donc rien d’officiels

Les avis de la rédaction :

Là où la rédaction est unanime, c’est pour dire que le mercato hivernal nous convient. Les promesses d’une recrue par ligne ont été tenues et l’argent des ventes a permis d’aller chercher des talents en devenir. Les seuls regrets que nous ayons, c’est le fait de ne pas avoir anticipé plus tôt, cela nous aurait peut-être permis de passer les poules d’Europa League que nous avons durement obtenue. A tous les jeunes de l’effectif de prouver leur valeur et de s’affirmer dans le onze de départ. L’autre petit regret, c’est de ne pas avoir réglé l’épineux cas Lamine Sané, partant, pas partant, son large sourire à la mi-temps de Lille-Bordeaux en demi de Coupe de la Ligue après son CSC n’est pas encore oublié…

Et vous, que pensez-vous du mercato des Girondins ? Répondez au Sond’AG ou commentez sur les réseaux sociaux.

Allez Bordeaux !



Laisser un commentaire