Retrouvez les notes de la rédaction d’ActuGirondins après le match Montpellier-Bordeaux (4-0)

Le joueur AG du match :

Gaetan LABORDE (5/10) : Dans cette débâcle, Gaetan Laborde a été le seul à sortir la tête de l’eau, et est donc élu joueur du match par la Rédaction. Surfant sur son doublé de mercredi, notre jeune attaquant a eu le mérite de tout donner jusqu’au bout, ce qui est déjà beaucoup dans cette équipe de plots ! Actif et combatif il est à l’origine des rares bons mouvements girondins (2′ 36′ 49′ 70′), même s’il n’a pas pu être décisif ce soir. Evidemment, il n’a pas tout réussi et perdu beaucoup de ballons (20), mais dans ce contexte, on va s’accrocher à ce qu’on peut…

Les titulaires :

Jérôme PRIOR (3/10) : 10 buts encaissés en une semaine, c’est du lourd ! Après une première relance au pied délicate (7′), Jérôme Prior s’est parfaitement couché pour accompagner le tir de Lasne dans le but (13′) avant de regarder Sessegnon doubler la mise (20′). Ca doit être sympa d’assister à des matchs de Ligue 1 d’aussi près sans payer ! L’addition, en revanche, il va la payer, en encaissant deux autres buts en fin de match, signés Mounié (85′) et Sylla (90+2′). Pour l’honneur, on retiendra un arrêt devant Deplagne (77′), il faut dire que le défenseur héraultais lui à tiré dessus !

Milan GAJIC (1/10) : Alleluia ! Enfin, nous avons trouvé une utilité à Milan Gajic : faire passer notre centre de formation pour une école de génies. Opposé à Paul Lasne, notre latéral a vécu un enfer, ni plus ni moins. Pris dans son dos d’entrée (1′), il a été mangé à chaque fois, par notre ex-milieu. Il l’abandonne d’ailleurs totalement sur le 1-0 (13′) et le laisse s’échapper facilement sur le but de Mounié (85′). Alors on veut bien Lasne a fait un bon match, mais face à Gajic, on aurait dit Messi (ou Ronaldo, pas de jaloux !). Bref une prestation catastrophique, comme son ballon en retrait pour Prior en début de match (7′). Comment on dit « dehors » en Serbe ?

Igor LEWCZUK (3/10) : Après un début de match intéressant marqué par plusieurs interventions bien senties (1′ 12′), Igor Lewczuk a sombré comme les autres sur les deux buts du MHSC. Il tarde d’abord à sortir sur Lasne (13′), avant de concéder le coup franc du 2-0 (20′), une action sur laquelle il sera d’ailleurs averti (19′). Par la suite, il a (presque) assuré l’essentiel en prenant pas mal de ballons de la tête, en coupant quelques trajectoires et en assurant ses relances (92 % de passes réussies), mais le mal était déjà fait…

Nicolas PALLOIS (1/10) : Fût un temps où Nicolas Pallois était un roc… ce soir on a plus envie de lui jeter des cailloux tellement il a fait pitié ! Mangé dans le jeu aérien par Mounié sur le 2-0 (19′), il part à l’aventure et ne revient pas sur le troisième but (85′), avant d’être ridicule sur la réalisation de Sylla (90+2′). Difficile de trouver les mots pour qualifier sa performance… car si l’on excepte le match de Coupe de la Ligue, elle intervient après une prestation horrible contre Monaco. Au moins, on ne peut pas lui reprocher une irrégularité !

Diego CONTENTO (1/10) : Un boomerang ! Mis de côté dans la semaine, on pensait être débarrassé de son talent (!), et finalement il était de nouveau titulaire ce soir. Magnifique, il nous a surpris et s’est surpassé. Exceptionnel défensivement, il n’a rien laissé passer. En plus de cela, Diego Contento a réalisé un travail remarquable offensivement. Infatigable, il n’a pas arrêté de prendre son couloir et de distiller caviar sur caviar ! Non évidemment, il a été nul à c****,  incapable de prendre un marquage (coucou les 2ème et 3ème buts), et catastrophique dans ses centres (35′)… Comment on dit « dehors » en Allemand ?

Grégory SERTIC (2/10) : Pour Grégory Sertic, le match avait plutôt bien commencé, un bon retour (3′), une ouverture savoureuse (11′) et ensuite le néant, le vide… un peu à l’image de saison ! Placé en sentinelle, il n’a plus rien fait de bien, malgré des chiffres intéressants à la récupération (17 ballons gagnés). En retard, dépassé, obligé de commettre des fautes (3), averti (67′), avant de céder sa place à Mauro Arambarri (72′).

Jaroslav PLASIL (4/10) : Mangé par Sanson au départ du premier but (13′), Jaroslav Plasil a pourtant été l’un des seuls bordelais à, presque, tenir son rang. Disponible, il n’a pas hésité à se montrer, se procurant la première occasion du match (2′), avant d’obliger Pionnier à se détendre sur une belle frappe du gauche (30′). Evidemment, cela reste peu, mais suite à l’expulsion de Jérémy Ménez, son match est devenu beaucoup plus compliqué. S’il a tenté d’apporter à la récupération (11 ballons gagnés), il n’a clairement plus fait le poids et a fini par céder lui aussi en fin de match…

Valentin VADA (4/10) : Un peu comme son capitaine, Valentin Vada n’est pas le plus à blâmer dans cette défaite. Il a d’ailleurs bien pris le jeu à son compte lors du premier quart d’heure, offrant notamment un excellent centre à Jérémy Ménez (11′). Comme à son habitude, il s’est bien démené au milieu du terrain, même si lui aussi a accusé le coup suite aux buts montpelliérains. De moins en moins influant et mis en difficulté, il a cédé sa place à Diego Rolan (61′).

MALCOM (2/10) : Si l’on a retrouvé un Malcom convaincant mercredi, il n’a pas réussi à confirmer cela ce soir ! Le Brésilien n’a pas su concrétiser ses deux opportunités, en ne cadrant pas ses frappes (12′ 42′). Opposé à Daniel Congré, notre attaquant n’a jamais pu faire de différences. Sa faculté de dribble et d’accélération est restée cachée pendant une heure, puisqu’il s’est souvent contenter de passes latérales, ou de revenir jouer vers l’arrière. Décevant et remplacé par François Kamano (61′).

Jérémy MENEZ (0/10) : Alors qu’il faisait une rencontre pas exceptionnelle, mais pas immonde non plus, Jérémy Ménez a décidé de rentrer se doucher avant tout le monde (38′), prenant un carton rouge pour des mots prononcés à l’encontre de l’arbitre du match. Il est vrai que rien ne lui est pardonné et que les fautes signalées contre lui sont rares, mais abandonner ses coéquipiers à 2-0 comme ça, c’est juste lamentable, à l’image de son personnage ! Avant cela il avait loupé une belle occasion (11′), réalisé un ou deux bons décalages (12′ 36′) et aussi fait n’importe quoi (16′ 23′). Au final, on a décidé de lui donner une note égale à son quotient intellectuel du soir : 0 !

Les remplaçants :

Diego ROLAN (=) : Entré à 2-0 dans une équipe en infériorité numérique, Diego Rolan n’a évidemment pas fait de miracle, malgré quelques actions intéressantes (71′ 80′).

François KAMANO (=) : Il a tenté, essayé de se mettre en évidence, mais hormis un tir mou (78′) et une reprise non cadrée (80′) il n’a pas pesé.

Mauro ARRAMBARI (=) : Placardisé depuis le début de saison, l’Uruguayen a joué une vingtaine de minutes dans un match déjà perdu… Etait-ce vraiment le bon moment pour le lancer ?

L’entraîneur :

Jocelyn GOURVENNEC (4/10) : On ne sait plus quoi dire, quoi faire, quoi penser ! L’entraîneur n’est évidemment pas responsable de tout, vu les problèmes que le club connait depuis des années maintenant. Ce soir, si ce n’est la présence de Contento plutôt que de Pellenard, on pouvait se satisfaire de la composition choisie par Gourvennec. Le match a ensuite été une catastrophe absolue et il a tenté d’apporter un peu de changements et du sang frais, même si cela n’a eu aucune incidence … Par contre pour ses déclarations d’avant et d’après match, on met clairement 0 !

La rédaction AG