Obraniak Werder Brême

Transféré en toute fin de mercato hivernal, Ludovic Obraniak (29 ans), explique dans un entretien accordé au quotidien L‘Équipe pourquoi il a choisi de poursuivre sa carrière en Bundesliga et de rejoindre le Werder Brême (12ème de Bundesliga), où il a signé un contrat de 3 ans et demi. L’international polonais confie qu’il n’a eu des contacts que la dernière semaine de janvier et qu’il aurait même pu revenir au LOSC, club dans lequel il est parti pour de mauvaises raisons.

«C’était le club le plus pressant. Je n’ai eu des contacts que la dernière semaine de janvier. J’aurais pu revenir au LOSC. Je suis parti de là-bas pour de mauvaises raisons, un choix personnel par rapport au temps de jeu que ne me donnait pas l’entraîneur.»

L’ancien milieu de Bordeaux, pensais que cela serait plus dur de convaincre les Girondins. Le président bordelais Jean Louis Triaud a visiblement ouvert facilement la porte au club allemand.

«A la dernière minute, les clubs sont rapidement tombés d’accord, je pensais que cela serait plus dur de convaincre les Girondins. Mais le président a facilement ouvert la porte. Je laisse des potes mais j’ai pensé à moi. Le train passait, c’était le bon moment pour le prendre, à vingt-neuf ans. Le seul petit regret, ce sont tous ces gens en dehors du club, dans les vestiaires, le staff, avec lesquels j’avais vraiment accroché.»

Pour international polonais, c’était l’Allemagne ou rien…

«C’était l’Angleterre ou l’Allemagne. Sinon, je serais resté à Bordeaux. J’avais envie de connaitre une autre culture, une mentalité différente. Un championnat, où on ne joue pas forcement pour ne pas perdre. J’avais envie d’un championnat offensif

Il revient sur sa place à Bordeaux et précise les chiffres des transactions que la direction du club au scapulaire n’aime pas dévoiler.

«Ces derniers mois, l’équipe a pas mal évolué. Elle mise sur des attaques rapides. Je me suis rendu compte que je serais moins utile. Il y a aussi des gens capables d’assurer la relève. Bordeaux s’y retrouve. Ils m’avaient acheté 700 000 €. Ils me revendent 2 M€. Quand j’ai signé, on s’était dit avec le président qu’on ferait le point deux ans plus tard. Je pense avoir apporté quelque chose à ce club et avoir été efficace. Mon seul regret, c’est d’avoir été moins bon début 2014. Mais on a disputé deux fois l’Europe et remporté une Coupe de France en 2013. Le bilan est positif

Source : L’Équipe/Quotidien – Retranscription par ActuGirondins



Laisser un commentaire