Affiche Les Notes

Retrouvez les notes de la rédaction d’ActuGirondins après le match Nice-Bordeaux (1-3).

Le joueur AG du match :

Nicolas PALLOIS (7/10) : Première recrue de l’ère Sagnol, Nicolas Pallois n’apparaissait pas forcément comme un choix à la hauteur pour remplacer Henrique. Pourtant après une bonne rentrée à Montpellier, un gros match contre Monaco, il a confirmé qu’il fallait bien compter sur lui. Tout simplement monstrueux dans les duels, l’ex-Niortais n’a laissé que des miettes aux attaquants niçois, coupant la plupart des attaques des Aiglons (53′ 64′ 83′). Si son compère de la charnière centrale a eu quelques « trous » dans la partie, lui les a compensé, et a été toujours très concentré et vigilant. Avec 14 ballons récupérés et seulement 6 perdus, il a joué simplement et proprement (89 % de passes réussies). Averti pour un tacle trop viril (54′), il est la bonne surprise de ce début de saison. En attendant d’être concurrencé par Ilori, Pallois gagne des points !

L’équipe :

Cédric CARRASSO (4/10) : Largement élu meilleur joueur de la saison dernière par les notes de la rédaction (voir ici), Cédric Carrasso a bien du mal à tenir son rang depuis la reprise du championnat. Pas exempt de tout reproche sur le but de Berbatov dimanche dernier, il est cette fois-ci clairement fautif sur celui de Bosetti (12′). Trop avancé, il laisse un boulevard à la (jolie) frappe de l’attaquant niçois. Tout heureux de voir le but d’Eysseric refusé (40′), il peut également s’estimer chanceux dans les arrêts de jeu que M. Lannoy ne valide pas la réalisation azuréenne alors qu’il avait relâché le ballon (90+4′). A côté de cela quelques interventions à mettre à son actif (9′ 65′) et quelques prises de balle qui ont fait du bien en fin de rencontre.

MARIANO (4/10) : De retour dans le 11 girondin, Mariano a livré une prestation très moyenne ce soir. S’il s’est d’entrée retrouvé en position de frappe (1′), le Brésilien a surtout été à la peine derrière. Baladé par Bauthéac (7′), battu dans les airs par ce dernier (39′), il a laissé beaucoup trop de liberté à son vis-à-vis. Notre latéral droit a surtout commit beaucoup de fautes (4), toutes relativement dangereuses, souvent consécutives à des pertes de balle largement évitables (87′ 90′). Un peu trop de gourmandise donc chez Mariano, averti comme beaucoup (87′), mais quand même dans le coup sur le but de Maurice-Belay (47′).

Lamine SANE (5/10) : Impressionnant lors de ses deux premières sorties, le capitaine girondin a été un ton en dessous ce soir. Si on ne peut pas lui en vouloir il est tout de même battu par Bosetti sur le but (12′). Par moment, il a semblé retomber dans ses travers en étant trop « relax » et a notamment dû rattrapé sa perte de balle en catastrophe par une  intervention limite dans la surface (23′). Si ce n’est un dégagement totalement raté sur le deuxième but refusé aux Niçois (90+4′), il a assumé son rôle en deuxième période, orchestrant parfaitement la défense girondine. Comme toujours royal dans les airs il a une nouvelle fois récupéré un grand nombre de ballons (24).

Diego CONTENTO (6/10) : Il ne lui a pas fallu très longtemps pour se fondre dans le collectif bordelais ! Déjà très à l’aise sur son aile gauche, l’ex-joueur du Bayern Munich a fait preuve de beaucoup de sérieux ce soir. Rarement mis en difficulté derrière, il a effectué son travail sobrement, montrant une qualité technique au-dessus de la moyenne dans la relance. Offensivement il a tenté d’apporter sans beaucoup de succès, même s’il a tenté sa chance en fin de mi-temps, du pied droit (45+2′). Joueur de caractère l’italo-allemand a reçu son premier jaune en L1 pour un accrochage avec Amavi sur le penalty bordelais (32′).

André POKO (4/10)  : C’était ce soir les premières minutes du Gabonais en L1 cette saison. Profitant du forfait de Plasil, Poko avait ce soir une bonne carte à jouer pour se faire une place dans l’effectif de Willy Sagnol, mais il faudra en faire (beaucoup) plus pour se rendre indispensable. Très volontaire et combattif comme d’habitude, il a surtout couru dans le vide en première période. Brouillon (15′ 80′) la plupart du temps malgré son envie de bien faire, il a commis plusieurs fautes en étant trop fougueux (33′ 67′), mais s’en sort miraculeusement sans carton. Epuisé il a cédé sa place à Sessi D’Almeida (80′). Le jeune récupérateur faisait son baptême du feu en L1. Dans une équipe réduite à 10, il a bien défendu, effectuant notamment un bon retour dans la surface (89′). On espère que ses premières minutes en appelleront beaucoup d’autres !

Grégory SERTIC (6/10)  Décidément l’Allianz Riviera est son jardin ! Auteur d’un but somptueux sur cette pelouse la saison passée, notre vice capitaine a récidivé ce soir en déposant un amour de plat du pied sur un contre d’école (55′), scellant ainsi la victoire des Marine & Blanc. Sa première période fut pourtant un peu poussive et son entente avec Poko pas toujours à la hauteur. Au retour des vestiaires, notre milieu de terrain a pris le contrôle des opérations, mettant le pied sur le ballon. Il est comme très souvent le Girondin ayant touché le plus de fois le cuir (58). Présent à la récupération (15 ballons gagnés) et propre dans ses transmissions (90 % de passes réussies), Grégory Sertic confirme journée après journée tout son talent !

Wahbi KHAZRI (6/10) : Quand Khazri rime avec … penalty ! Après en avoir obtenu 2 contre Monaco la semaine dernière, le Tunisien a de nouveau été en chercher un ce soir. Son jaillissement derrière Bauthéac a contraint l’Aiglon à commettre la faute (31′). Toujours plein de panache, Khazri s’est rendu disponible pour ses partenaires, n’hésitant pas à jouer à une touche de balle entre les lignes. Pour le moment comme on pouvait s’y attendre ce recrutement est une bonne pioche ! Younes Kaabouni (64′) a pris sa place. Pour sa deuxième saison en pro, le capitaine de la génération Gambardella 2013 continue ainsi de grappiller du temps de jeu.

Diego ROLAN (6/10) : Pré-sélectionné en équipe nationale d’Uruguay, Diego Rolan confirme sa montée en puissance. Le numéro 9 bordelais rayonnant face à Monaco s’est une nouvelle fois montré à son avantage sur la pelouse de Nice. Il n’a pas hésité à tenter sa chance, mais sa frappe du gauche (17′) et son joli ciseau (24′) ont trouvé Hassen, alors que son extérieur du pied est venu mourir au ras du poteau (44′). Très à son aise techniquement et en pleine confiance, Rolan devient un élément moteur de cette équipe. Il offre le but du break sur un plateau à Sertic après avoir mené une jolie contre-attaque (55′). Sévèrement averti (33′), il n’a pas non plus rechigné aux tâches défensives avant de céder sa place à Emiliano Sala (85′).

Cheick DIABATE (5/10) : Rien ne se passe comme prévu avec Cheick Diabaté ! D’une efficacité incontestable, il a encore soigné ses statistiques en transformant le penalty obtenu par Khazri (32′). Plein de sang-froid il est également passeur décisif sur le but de Maurice-Belay (47′). Jouant bien de son physique il a aussi démontré qu’il pouvait être à l’aise avec ses pieds en offrant un petit pont ou une transversale de qualité pour Rolan (61′). Malgré tout et c’est bien là tout le paradoxe du Malien il n’a pas pleinement convaincu ce soir. Il perd le ballon sur l’ouverture du score niçoise (12′), glisse alors qu’il est bien placé dans la surface (17′), mais c’est surtout son carton rouge qui vient ternir sa soirée. Averti pour un jeu dangereux sur Grégoire Puel (37′), il laisse ses partenaires à dix après une semelle sur Genevois (80′).

Nicolas MAURICE-BELAY (6/10) : On l’a peu vu en première période. Il a parfois donné l’impression de jouer arrêté ou de n’attaquer que par intermittence, alors que sa qualité technique aurait pu faire la différence. Il s’en est servi après le repos, donnant bien des maux de tête à Grégoire Puel. Son entente avec Contento reste à peaufiner mais elle semble très prometteuse. Critiqué pour son manque d’efficacité, NMB a ce soir trouvé le chemin des filets d’un tir croisé après un bon travail de Cheick Diabaté (47′). A confirmer !

Avec Sagnol, Bordeaux rigole ! 3 matchs, 3 victoires, une performance unique pour un nouveau coach bordelais... Ce soir les Girondins n’ont pas toujours été souverains, notamment en première période, et ont bénéficié d’un arbitrage plutôt favorable, mais les faits sont là ! Avec 9 points sur 9, le début de saison des Marine & Blanc est tout simplement parfait. Le mercato n’y est sans doute pas étranger. Outre la venue d’un nouveau coach prônant l’offensive, les Bordelais ont trouvé en Khazri un meneur de jeu qui leur faisait défaut et en Contento le digne successeur de Trémoulinas. Arrivé un peu plus dans l’anonymat, Nicolas Pallois prouve en ce début de saison qu’il peut faire plus que rendre des services. Malgré l’expulsion de Diabaté, et le match raté de l’habituel sauveur Cédric Carrasso, rien ne peut ternir ce tableau et ce classement si parfait (voir ici). Pour continuer cet été de rêve, il faudra désormais venir à bout de Bastia, dimanche prochain à 14h. Allez Bordeaux !

La rédaction AG