Joie Nice

Retrouvez les notes de la rédaction d’ActuGirondins après le match Nice-Bordeaux (6-1).

Le joueur AG du match :

Devant cette prestation ridicule, on préfère s’abstenir. Entre un bout de gras de jambon, un morceau de pain rassis et un yaourt périmé de 3 mois, vous choisissez quoi, vous ?

L’équipe :

Cédric CARRASSO (3/10) : A part de lever la main stupidement sur le 4ème but niçois (68′), pas grand chose à lui reprocher tant il a été abandonné par sa « défense », aussi solide qu’un château de sable dans une tempête. Il avait assuré le job en s’interposant devant Germain (25′), qui le trompera ensuite (34′), avant de vivre comme nous une soirée cauchemardesque. Même quand il arrivait à repousser un tir, il y avait but derrière (42′ 51′), alors sur les deux derniers, il n’a pas touché le ballon (74′ 84′). Première fois qu’il encaisse une telle valise sous notre maillot…

Frédéric GUILBERT (0/10) : Allez on commence notre tour de la défense (enfin ce qui était censée en être une) par Frédéric Guilbert, qui a été comme ses « copains » : une catastrophe ambulante. Aussi faible défensivement que maladroit offensivement ! Il peut presque porter plainte pour viol, tant les Niçois ont fait ce qu’ils ont voulu de lui. Sans jouer Milan Gajic est le grand gagnant du soir, quand on voit le match niveau DH ou même district de notre jeune défenseur. A noter une entente exceptionnelle avec Pablo, un peu comme les USA et l’URSS pendant la guerre froide.

PABLO (0/10) : Un match à nous faire regretter Tiago Ilori, oui à ce point là ! Pour sa plus belle action on hésite : le but où il est devancé par Germain, de la tête (34′), celui où il revient en marchant laissant Ben Arfa seul (68′), ou celui où il réussit son plus beau tacle, dommage que ce soit sur Guilbert (84′) ? 0 sur toute la ligne, comme son intelligence de jeu ce soir !

Nicolas PALLOIS (0/10) : Vu que personne n’arrivait à se mettre à son niveau, Nicolas Pallois est descendu en dessous du niveau des autres ce soir. Encore plus dégoûtant que les dernières prestations de Yambéré, c’est dire … Au programme un superbe florilège : je regarde Le Bihan aller pousser le ballon au fond sans courir (42′), je marque contre mon camp (51′), je me jette comme un *** (je vous laisse compléter à votre guise) sur le 4ème but (68′) et je couvre le hors jeu sur le dernier (84′). On a presque envie d’inventer une note négative… mais on va s’abstenir vu que ce n’est pas habituel chez lui.

Maxime POUNDJÉ (0/10) : Willy Sagnol est (logiquement) déçu des prestations de Diego Contento… mais que dire du match de Poundjé ??? On commençait à le trouver en progrès, mais ce soir il a été un multirécidiviste dans la nullité absolue. Pourtant il court plutôt vite et se permet deux trois débordements… le problème c’est que pour conclure, il est encore plus maladroit que Jean Claude Dusse, et qu’il a une qualité de centre négative… et qui tend vers moins l’infini. Il est temps de lui trouver un autre métier après ce match. Alors photographe, quitte à regarder les autres centrer en étant aussi bien placé (comme Pied sur le 1-0, 34′) autant l’occuper, ou acteur, lui l’auteur d’une simulation plus que grotesque dans la surface et qui préfère rester au sol plutôt que de revenir défendre sur le 4-1 (68′) ?

Clément CHANTOME (1/10) : Un point pour ne pas avoir pris de jaune, pour avoir touché le plus de ballons (83) et pour avoir été très propre (98% de passes réussies)… après pour le reste RAS ! Trop tendre, trop inefficace, trop effacé, trop inutile… beaucoup de trop pour un joueur qui a trop pris l’habitude de jouer au petit trot à Bordeaux. Avec un tel effectif pléthorique, un petit tour sur le banc lui ferait peut-être du bien ?

Henri SAIVET (1/10) : Deux trois bonnes récupérations, deux trois bonnes passes en profondeur … et puis c’est à peu près tout. Comme ses coéquipiers, il a semblé abandonné et a totalement craqué mentalement. Difficile de jouer à 10 contre 11 et vu le scénario du match cela n’était pas simple… Maintenant il avait le droit de regarder autour de son bras, il avait ce qu’on appelle un brassard de capitaine. Ce qui lui donne le droit, et le devoir de se battre pour ses couleurs plutôt que de rendre les armes !

Wahbi KHAZRI (0/10) : Souvent décisif depuis le début de saison, Wahbi Khazri est peut-être celui qui nous coûte le plus le match au final. Au lieu de simuler et de se la jouer « comedia dell’arte », il pouvait simplement marquer et faire le break (14′). A 0-2, le match était plus que bien engagé, mais le Tunisien a voulu jouer au plus malin, raté ! La dernière fois qu’il avait commis une grosse erreur (sa panenka), il avait réussi à se rattraper, là il s’est enfoncé en loupant son un contre un face à Hassen (42′), juste avant le deuxième but niçois. Rapidement sorti après la pause, c’est Diego Rolan (55′) qui l’a remplacé, entré pour participer au spectacle comique.

Jaroslav PLASIL (3/10) : De retour de blessure, Jaroslav Plasil était bien parti pour être le héros de la rencontre, en concluant magnifiquement une action d’école, d’un plat du pied placé (6′). Malheureusement la suite des événements aura été beaucoup moins glorieux pour le Tchèque. S’il n’est pas le plus mauvais du soir, et qu’il donne notamment un excellent ballon dans la surface à Khazri (49′), son impact a été beaucoup trop limité. Mangé physiquement il n’a jamais su prendre le jeu à son compte et sortira après le 3ème but, mais avant le déluge. André Poko (55′) a pris sa place pour courir, souvent dans le vide, sauf sur un bon déboulé pour Jussiê (76′).

Nicolas MAURICE-BELAY (2/10) Comme Plasil, NMB avait parfaitement démarré sa partie. Son amour de contrôle orienté est le point de départ de l’ouverture du score bordelaise (6′). Par la suite, il a continué à se battre sur son côté gauche, mais n’a jamais vraiment réussi à refaire la différence. Petit à petit, il a plongé, jusqu’à devenir inutile et à être remplacé par Jussiê (71′) ,plus proche de trouver l’aigle niçois que le but d’Hassen sur sa seule opportunité (76′)

Enzo CRIVELLI (2/10) : Sans doute le meilleur girondin avant sa bêtise (49′). S’il ne touche pas réellement Pied et que le jaune aurait pu suffire, Enzo Crivelli rentrera aux vestiaires avant tout le monde (quoique ses coéquipiers sont peut-être rentrés avec lui aussi vu le scénario). Pour le coup, aussi loin de son but, quel intérêt de se jeter comme ça les deux pieds en avant ? Il ne faut pas confondre guerrier et boucher… En quelques secondes, il gâche une 1ère période de qualité, avec une passe décisive inspirée (6′), une autre qui aurait dû l’être pour Khazri (41′), et un numéro technique assez exceptionnel (13′).

Que rajouter de plus ? Une prestation indigne de notre maillot, 6 buts encaissés, un véritable sketch, une honte… Bref, vivement samedi et le match contre Lyon (20h) pour passer à autre chose … ou pas ! Allez Bordeaux !

La rédaction AG