Retrouvez les notes de la rédaction d’ActuGirondins après le match Nice-Bordeaux (2-1)

Le joueur AG du match :

MALCOM (6/10) : Dangereux et toujours à l’aise techniquement, Malcom est élu Homme du Match par la Rédaction. Très en jambes, le Brésilien a été dans tous les bons coups sur la pelouse de l’Allianz Riviera. S’il n’a pas été en réussite sur coups de pieds arrêtés ou devant le but (35′ 49′), Malcom a multiplié les courses et les accélérations incisives (10′ 34′ 54′ 58′ 78′), créant de nombreux bons décalages, comme celui pour Diego Rolan (75′). Il ne lui a pas manqué grand chose pour être décisif, se montrant très disponible, et touchant un nombre important de ballons (56).

Les titulaires :

Cédric CARRASSO (5/10) : C’est une rencontre frustrante qu’a dû vivre Cédric Carrasso. Comme face à Montpellier, notre gardien s’est incliné sur un penalty. Même s’il est parti du bon côté, il n’a pas pu sortir la tentative de Balotelli (16′). Une dizaine de minutes plus tard, c’est Eysseric qui l’a trompé d’un tir somptueux et précis (27′). Sauvé par son poteau en début de match (6′), notre portier n’a eu final eu qu’une seule parade à faire, en s’interposant brillamment sur un tir lointain et flottant de Balotelli (64′). Pas inquiété le reste du temps.

Youssouf SABALY (6/10) : Il n’a pas tout réussi, mais Youssouf Sabaly a sans doute été le meilleur défenseur girondin de la rencontre. Solide défensivement, il est le joueur à avoir récupéré le plus de ballons (15), réalisant plusieurs interventions bien senties (14′ 38′ 57′ 59′ 76′). Un peu plus en difficulté lorsque Dalbert venait dédoubler ou que Balotelli dézonnait dans son couloir, il n’a pas baissé les bras, ne commettant aucune faute. Offensivement, comme habituellement, il a été très présent (30′ 36′ 63′ 82′ 85′). Notre latéral droit a tenté pas moins de 10 centres (!). Beaucoup, beaucoup de montées donc mais souvent un manque de précision dans le dernier geste, ce qui vient un peu « noircir » son bilan

Igor LEWCZUK (4/10) : C’est une rencontre bien terne qu’aura livré Igor Lewczuk à Nice ce soir. Très discret le Polonais n’a gagné que 6 ballons sur les 90 minutes. Souvent passif devant les attaquants azuréens (15′ 64′), il laisse trop de temps à Eysseric avant de sortir sur lui sur la frappe du 2-1 (27′). Décevant, notre numéro 6 a clairement souffert face à Mario Balotelli qui lui a fait vivre une soirée délicate. S’il n’est pas averti dans ce match, c’est presque un miracle, vu le nombre de fautes qu’il a commise (4).

Vukasin JOVANOVIC (4/10) : Titulaire aux côtés de Lewczuk en l’absence de Pallois, Vukasin Jovanovic n’a pas brillé non plus ! Le Serbe a lui aussi déçu et aurait même pu être expulsé pour une main en fin de match, après avoir pris un carton jaune en première période (24′). Auteur du dégagement raté qui amène le premier frisson de la rencontre (6′), il est aussi apparu trop fébrile à d’autres moments (12′ 16′ 25′). Loin d’être rayonnant, il s’est malgré tout un peu repris en seconde période, avec plusieurs interventions (13 ballons gagnés) et aurait du être passeur décisif en remisant de la tête un corner sur Kamano… qui en a décidé autrement (55′). Toujours un peu maladroit dans la relance, le joueur prêté par le Zenit reste très perfectible…

Diego CONTENTO (5/10) : Toujours titulaire sur le flanc gauche de la défense, Diego Contento a livré un match sérieux mais sans éclat à Nice. L’ancien du Bayern a plutôt bien répondu présent défensivement (12′ 23′ 75′), même s’il a eu plus de mal en première période face aux montées de Souquet. Très sollicité, il est le Bordelais à avoir touché le plus de ballons (76). Offensivement, il s’est beaucoup montré, tentant pas moins de 8 centres. Cependant, hormis un sur lequel il a trouvé la tête de Malcom (35′), il a globalement manqué de précision, et son nombre de ballons perdus le prouve également (16).

Jérémy TOULALAN (4/10)  Habituellement si brillant, notre capitaine est passé à côté de ce déplacement à Nice. Dominé durant tout le premier acte, il a eu du mal à sortir la tête de l’eau. Même si l’arbitre s’est laissé abusé, c’est lui qui est au contact de Souquet sur le penalty (16′), tandis que sur le second but, lui aussi tarde à sortir sur Eysseric (27′). Un peu plus présent après la première demi heure, il a réalisé quelques interventions (36′ 51′ 69′), mais n’a pas atteint ses standards (12 ballons gagnés). Sans un grand Jérémy Toulalan, difficile d’espérer une victoire pour Bordeaux…

Valentin VADA (2/10) C’est bien simple, hormis une action initiée (49′) et un corner bien frappé (56′), il a tout raté ! Rarement, Valentin Vada a été aussi médiocre sous le maillot bordelais. S’il ne peut pas réussir tout ses matchs, l’Argentin a pris l’eau à Nice. Jamais dans le bon tempo, il est impliqué sur le but de la victoire niçoise (27′) en manquant totalement sa relance. Une imprécision terrible, un nombre de ballons perdus trop important (12) et une multitude de coups de pieds arrêtés extrêmement mal tirés sont venus agrémenter sa rencontre. Logiquement remplacé à 20 minutes de la fin par Jérémy Ménez (71′).

Younousse SANKHARÉ (5/10) : Sans être exceptionnel, Younousse Sankharé a fait sa part de travail dans le cœur du jeu. L’ancien Lillois a été le seul milieu à surnager un peu en début de match (3′ 11′), tentant de se battre à la récupération. Malgré plusieurs passes ratées (20′ 25′), il a été le joueur girondin le plus précis (93 % de passes réussies). Maladroit devant le but, il loupe sa reprise (60′), même s’il aurait pu être passeur décisif en fin de rencontre, grâce à un excellent décalage pour Adam Ounas (82′). Un match plutôt nuancé au final pour notre milieu, qui a alterné le bon et le moins bon.

Gaetan LABORDE (5/10) : Gaëtan Laborde ou Lionel Messi ? Auteur de l’ouverture du score sur une action personnelle de très grande classe (9′), notre attaquant a parfaitement lancé sa rencontre. S’il a parfois fait souffrir Dante, il n’a ensuite presque jamais su se mettre en position favorable malgré une reprise contrée qui a mené à l’occasion de Vada (36′). Combatif mais plutôt bien pris, il n’a pas ménagé ses efforts mais a eu du mal à trouver ses coéquipiers, ou à se faire trouver… Diego Rolan a pris sa place en fin de rencontre (71′).

François KAMANO (3/10) : On se demande encore comment a-t-il fait pour ne pas avoir mis au moins un but dans ce match… François Kamano a clairement eu l’égalisation au bout du pied à plusieurs reprises, mais a manqué l’impensable à quelques mètres du but (55′) avant de gâcher un face à face en tirant au dessus (66′). Auteur également d’un tir trop mou (64′), le Guinéen a été décevant, ne trouvant que rarement son coup de rein habituel. Pourtant il a eu quelques petites fulgurances, étant au tout départ de l’action magique de Laborde (9′) et effectuant quelques bonnes combinaisons (19′ 60′), ce qui reste trop peu pour un joueur de son talent ! Adam Ounas a pris sa place en fin de rencontre (78′).

Les remplaçants :

Diego ROLAN (=) : Une occasion gâchée par un tir dans le petit filet, alors qu’il aurait du centrer. De la combativité, des courses, mais pas le dernier geste juste…

Jérémy MENEZ (=) : Notre numéro 7 a fait une entrée discrète, se contentant de trouver des solutions latérales plutôt que d’aller vers l’avant…

Adam OUNAS (=) : Sa technique a fait du bien l’attaque girondine, mais lui aussi n’a pas su concrétiser sa grosse occasion (81′).

L’entraîneur :

Jocelyn GOURVENNEC (4/10) : En l’absence de Nicolas Pallois, la titularisation du duo Lewczuk-Jovanovic était presque une obligation, mais elle n’a pas été une réussite. Hormis cela, notre entraîneur avait décidé d’aligner son équipe type, qui a été trop laxiste en première période et trop maladroite après le repos. Jocelyn Gourvennec a pris des risques en jouant l’offensive, on aurait aimé qu’il le fasse un petit peu avant et surtout que le changement Kamano-Ounas intervienne bien plus tôt, étant donné la maladresse de notre jeune attaquant…

La Rédaction