Retrouvez les notes de la rédaction d’ActuGirondins après le match Lyon-Bordeaux (1-1).

Le joueur AG du match :

Jaroslav PLASIL (7/10) : Comme pour fêter sa récente prolongation de contrat (voir ici), Jaroslav Plasil a livré un match remarquable ce samedi soir. Omniprésent au milieu du terrain, le Tchèque a gagné la bagatelle de 18 ballons, soit plus que n’importe quel autre girondin. Agressif, comme en témoigne le carton jaune reçu pour sa seule faute (11′), il a, par sa justesse technique, posé des problèmes aux lyonnais, souvent obligés d’utiliser des moyens illicites pour lui prendre le ballon (4 fautes subies). Motivé, Jaro Plasil a parfaitement orchestré le jeu girondin, même si sa seule tentative a nettement fuit le cadre (53′). A l’aller, malgré un bon début de match, il avait pris l’eau, pour ce match retour, il a tenu la barque bordelaise à flot et la rédaction d’Actugirondins a décidé de lui attribuer le titre d’homme du match.

L’équipe :

Cédric CARRASSO (5/10) : Rapidement battu par le tir croisé de Nabil Fekir (8′), Cédric Carrasso a ensuite assuré l’essentiel. Notre gardien s’interpose brillamment devant Malbranque (19′) avant de tranquillement cueillir la reprise de Tolisso (47′) ou le coup franc trop centré de Fekir (77′). Serein dans les airs, notre portier peut aussi s’estimer heureux de voir certaines tentatives lyonnaises fuir le cadre, comme le pointu de Lacazette, venu mourir à quelques centimètres de son but (64′). Après en avoir pris 5 à l’aller, Cédric Carrasso a sans doute nettement plus apprécié cette soirée.

MARIANO (5/10) : Comme bien souvent cette saison, Mariano aura été le bordelais le plus sollicité lors de ce match (74 ballons touchés). Les Lyonnais jouant souvent dans l’axe, le Brésilien n’aura pas eu à trop forcer son talent pour bien défendre, même s’il fût quelques fois perturbé par les montées de Bedimo. Offensivement, il a beaucoup pris son couloir, délivrant 8 centres, dont un qui aurait mérité un meilleur sort (60′). Sur cette rencontre, on aura que trop peu vu son entente avec Rolan, et il aura surtout eu énormément de déchet, dans ses contrôles et surtout dans ses passes… perdant au final un nombre colossal de ballons (30).

Lamine SANÉ (3/10) : Brillant ces derniers temps dans les grands rendez-vous, notre capitaine a fait pâle figure ce soir ! Mangé comme un débutant par Nabil Fekir sur l’égalisation lyonnaise (9′), le Sénégalais n’a pas dégagé beaucoup de sérénité sur la pelouse de Gerland. Trop statique, il est de nouveau pris par Lacazette, qui loupera le but de la victoire d’un rien (65′). Semblant en manque de rythme, il a énormément souffert face au duo d’attaque lyonnais, et notamment Nabil Fekir, qui se sera bien amusé avec lui. Un bon retour sur Malbranque (31′) et une application sur ses relances (92% de passes réussies) relèvent sa partie, très décevante.

Nicolas PALLOIS (5/10) : Expulsé à l’aller, Nicolas Pallois avait envie de montrer autre chose sur la pelouse de Gerland. Solide comme à son habitude, le défenseur girondin a réalisé plusieurs interventions de tout premier plan (32′ 77′ 84′). Nettement plus en vue que Lamine Sané, l’ex Niortais a fait parler sa vitesse pour contre Fekir et Lacazette. Offensivement, il est dans le coup sur l’ouverture du score (3′) et aurait dû bénéficier d’un penalty en fin de rencontre (86′). En revanche, il a manqué quelques relances simples en se précipitant, sur l’une d’elle il offre une belle occasion à Tolisso (8′)… Voulant éviter la faute, il a également été trop attentiste sur plusieurs attaques de Lacazette (18′ 64′).

Frédéric GUILBERT (6/10) Troisième apparition en Ligue 1 et première titularisation pour Frédéric Guilbert ce soir. Comme lors de ses précédents matchs, le jeune girondin (20 ans) a laissé une belle impression. Rarement pris en défaut dans son couloir gauche, l’habituel défenseur de la réserve a été appliqué et très calme, malgré son manque d’expérience. Même s’il jouait sur son « mauvais » pied, notre latéral s’est offert quelques montées, peu couronnées de succès malgré tout. Il écopera d’un carton jaune pour une faute sur Rose (63′). Fatigué après une belle débauche d’énergie, il a cédé sa place à Nicolas Maurice-Belay (79′). En jambes sur ses dernières entrées, NMB n’a pas eu l’occasion de se mettre en évidence sur la pelouse de Gerland.

Grégory SERTIC (6/10) : De nouveau titulaire en sentinelle, le vice-capitaine girondin a bien tenu son rôle lors de cette rencontre. S’il n’a pas crevé l’écran, Grégory Sertic a été intéressant, livrant une belle bataille défensivement et se révélant juste offensivement. Concentré tout au long de la rencontre, le numéro 8 girondin a coupé plusieurs attaques lyonnaises dangereuses, comme en témoigne son bon tacle dans la surface pour venir stopper Lacazette (47′). Après plusieurs prestations en demi-teinte, le franco-croate semblait ce soir en meilleure forme !

Clément CHANTOME (6/10) : Bon face à Nantes, Clément Chantôme est resté sur cette même dynamique à Lyon ! Avec Sertic et Plasil, l’ancien Parisien a formé un trio efficace au milieu du terrain. Un peu plus discret que ses compères à la récupération (10 ballons gagnés), il n’aura pas ménagé ses efforts pour autant. Très précis dans ses transmissions (90% de passes réussies), il aura en revanche été moins précis pour prendre le ballon aux lyonnais, commettant au final 5 fautes, dont une lui a valu un carton (37′). S’il a bien su trouver ses coéquipiers on peut juste regretter une certaine timidité aux abords de la surface adverse.

Henri SAIVET (4/10) : Préféré à Wahbi Khazri, Henri Saivet ne s’est pas vraiment rappelé au bon souvenir lyonnais, dernière équipe contre laquelle il ait marqué (en Mars 2014). S’il a beaucoup bougé et qu’il tire le corner à l’origine de l’ouverture du score de Crivelli (3′), le Sénégalais sort une prestation en demi-teinte, malgré une bonne période en fin de première mi-temps avec un centre dangereux (38′) et un tir repoussé par Lopes (45′). Pour le reste, il aura globalement manqué de précision (62% de passes réussies, 22 ballons perdus) et n’aura pas suffisamment su peser sur les débats. Absent une longue partie de la saison, parti pour « rien » à la CAN, il peine à convaincre depuis son retour…

Diego ROLAN (4/10) : Les journées se suivent, mais ne se ressemblent pas pour le héros de la dernière à Lescure ! Étincelant et décisif le week-end dernier, l’Uruguayen a été nettement plus discret sur la pelouse de Gerland. Notre numéro 9 n’a pas réussi à tromper la vigilance du gardien lyonnais, manquant de puissance (35′) ou de précision (36′) sur ses tentatives. Malgré une qualité technique au dessus de la moyenne, Diego Rolan a joué par intermittence et s’est trop souvent compliqué la vie, pour réellement inquiéter la défense de l’OL. L’attaquant girondin peut également s’estimer heureux de n’avoir récolté qu’un carton jaune pour sa vilaine semelle sur Clément Grenier (32′). Isaac Kiese Thelin (90′) est venu le suppléer pour les dernières secondes de la partie.

Enzo CRIVELLI (7/10) : Quelle semaine pour Enzo Crivelli ! Passeur décisif pour la dernière à Lescure, professionnel depuis quelques jours, notre jeune attaquant était titulaire pour la première fois en Ligue 1 ce soir … et a inscrit son tout premier but ! Bien placé dans la surface il propulse le ballon au fond suite à une frappe contrée de Nicolas Pallois (3′). Comme face à Nantes, l’avant-centre girondin a démontré de belles qualités dans son jeu en pivot, posant des soucis aux Lyonnais, à l’image de Ferri, obligé de le tacler illicitement (42′). Si l’on veut être exigeant avec lui, on peut regretter qu’il bute sur Lopes après sa belle récupération (8′), et qu’il n’arrive pas à reprendre le bon centre de Mariano (60′). Wabhi Khazri (70′) a pris sa place et s’illustrera notamment en fin de rencontre, mais trouvera Anthony Lopes sur sa trajectoire (85′).

Après la déroute du match aller, les Girondins se devaient de montrer un tout autre visage dans le Rhône, c’est chose faite ! Surprises du 11 de départ de Willy Sagnol, Enzo Crivelli et Frédéric Guilbert se seront montrés à la hauteur de l’évènement, notamment notre attaquant néo-professionnel qui a ouvert son compteur but. Malgré l’égalisation rapide de Fekir, qui s’est joué d’un Sané hors du coup, les Marine & Blanc emmenés par un bon Jaroslav Plasil, auront tenu le choc et auraient même pu s’imposer avec un peu plus de précision et en obtenant un penalty mérité (85′). Quoiqu’il en soit, ce match nul (1-1) reste un bon résultat et valide définitivement la 6ème place du classement pour les hommes de Willy Sagnol. Un poids en moins avant de recevoir Montpellier pour l’inauguration du Nouveau Stade, samedi prochain (21h). Allez Bordeaux !

La rédaction AG