Mathieu DEBUCHY

Retrouvez les notes de la rédaction d’ActuGirondins après le match Lyon-Bordeaux (3-0).

Le joueur AG du match :

Mathieu DEBUCHY (6/10) : La recrue de dernière minute est élue homme du match par la Rédaction. Défensivement, le jour prêté par Arsenal a été irréprochable. Il a multiplié les interventions devant Valbuena (2′ 3′ 29′ 50′), les montées de Morel (12′ 64′) avant de museler Cornet (72′ 77′). Auteur de plusieurs retours importants (21′ 54′), il s’est en revanche montré très discret offensivement. Il n’avait sans doute pas les jambes, mais à part un centre derrière le but, on ne l’a absolument pas vu (78′), sauf pour placer une tête sur corner (60′). Remplacé en fin de match par Thomas Touré (80′). Étonnamment notre numéro 13 est venu se placer en défense… un choix non payant vu le scénario de la fin de rencontre. 

L’équipe :

Paul BERNARDONI (3/10) : Evidemment il ne faut pas l’enfoncer après seulement un match, mais puisqu’il faut le noter comme les autres, nous ne pouvons bien sur pas lui mettre plus. Le jeune gardien aurait sans doute rêvé d’effectuer un meilleur début… En première période, il s’incline devant Lacazette qui évite (trop ?) facilement sa sortie (42′). Au chômage technique ensuite… jusqu’à une fin de rencontre où il encaissera 2 autres buts, avec sa responsabilité clairement engagée sur le 2-0 (88′). Gêné par Guilbert, il relâche le ballon et offre sur un plateau le doublé à Lacazette. Abandonné par sa défense sur le but de Kalulu (90+3′). On notera tout de même une jolie double parade entre ces deux réalisations, avec notamment une belle horizontale sur le tir de Tolisso (90′), mais le mal était déjà fait… Comme Jérôme Prior après Lille, à lui de ne pas douter et de vite se relever ! 

Frédéric GUILBERT (5/10) : Jusqu’à ces dernières minutes, Frédéric Guilbert réalisait une partie (presque) parfaite. Bien placé et intelligent, il a sauvé pas mal de situations chaudes (16′ 17′ 62′ 83′ 84′) et a encore brillé en réalisant quelques tacles glissés bien maîtrisés (35′ 39′). Très propre il a perdu peu de ballons (7) et n’a pas commis de fautes. Malheureusement, sur le deuxième but lyonnais, il gène Bernardoni, difficile de dire si c’est un problème de communication (88′) et il est clairement dépassé sur le 3ème (90+3′), comme tout le monde…

Cédric YAMBÉRÉ (3/10) : A la hauteur contre Rennes, Cédric Yambéré a été beaucoup plus en difficulté ce soir. Le numéro 21 girondin a souffert face à Lacazette, qu’il n’arrive pas à contrer sur l’ouverture du score (42′). S’il a réalisé quelques bonnes interventions (20′ 29′ 44′), il a laissé des espaces béants dans son dos, qui ont profités à Lacazette (60′) ou Ferri (86′). Lui aussi est trop attentiste sur le 3-0 (90+3′)… Tantôt en progrès, tantôt dépassé, ce joueur est difficile à « cerner » depuis quelques semaines.

Diego CONTENTO (5/10) : Contrairement à Debuchy, on a beaucoup vu Contento prendre son couloir, en première période en tout cas. Le latéral gauche a amené le danger à plusieurs reprises (28′ 34′ 45′) et est aussi l’auteur d’une superbe ouverture pour Diabaté (32′). En seconde période, il a eu plus de mal à aller au bout de ses actions. Défensivement, il a alterné le bon et le moins bon. Précieux par moment (6′ 16′ 67′), il a récupéré 18 ballons, mais a manqué de régularité, se laissant déborder par Cornet (49′) ou Grenier (62′). Lui aussi a eu du mal à se situer et n’a pas su quoi faire pour arrêter l’action du 3-0 (90+3′).

Clément CHANTÔME (3/10) : Le jour et la nuit par rapport à dimanche ! Rayonnant contre Rennes, Clément Chantôme a été dépassé dans les grandes largeurs au Parc OL. Même s’il a récupéré pas mal de ballons (16), il n’a pratiquement jamais été dans le tempo du match. L’ancien parisien a notamment effectué plusieurs passes mal assurées, à l’origine d’actions lyonnaises (21′ 61′). Auteur de 3 fautes, il a reçu son petit carton jaune habituel (24′) et n’a rien apporté offensivement. Sur ce match, on se demande bien comment il peut attirer l’oeil du leader de Premier League…

Valentin VADA (4/10) : Averti d’entrée (7′), Valentin Vada a joué avec une menace au dessus de la tête toute sa rencontre. C’est peut-être ce qui l’a freiné et qui explique son petit impact défensif (6 ballons gagnés), même s’il repousse un ballon sur sa ligne (17′) ou qu’il intervient devant Grenier (57′). C’est surtout dans l’utilisation du ballon que le jeune argentin n’a pas été à la hauteur ce soir. On n’a pas reconnu le Valentin Vada habituel, lui qui a connu un déchet très important (1 ballon sur 3 perdu). Hormis une ouverture bien sentie pour Rolan (55′), il n’a pas réussi à trouver de décalages intéressants. Le jeune Mauro Arambarri (66′) a pris sa place. Pour ses premières minutes sous le maillot au scapulaire, l’Uruguayen n’a pas beaucoup existé, même s’il a montré sa qualité de passes (94% réussies).

Jaroslav PLASIL (4/10) : A l’image de ses compères du milieu, Jaroslav Plasil n’a pas été à la fête à Lyon. Le Tchèque a été très irrégulier sur la pelouse du Parc OL. Par moment, il s’est montré à son avantage, avec de belles récupérations (18′ 30′ 33′), une tête sur corner (30′) ou une belle ouverture pour Ounas (65′). Malheureusement, il a passé le plus clair de son temps, à chercher des solutions sans les trouver ou à courir après les Lyonnais sans pouvoir les rattraper. Décevant, notre capitaine a été remplacé par Enzo Crivelli (66′). Venu se placer en pointe avec Diabaté, l’international espoir a clairement manqué son entrée. Averti pour un tampon sur Yanga Mbiwa (75′), il a gâché les quelques balles qu’il a eu (79′ 82′).

Adam OUNAS (4/10) : Plein de bonne volonté, Adam Ounas a été d’une aide précieuses pour ses défenseurs (27′ 35′ 50′ 68′) et a récupéré pas moins de 13 ballons. Ce n’est pas forcément ce qu’on attend de lui, mais c’est à signaler ! Offensivement, il a encore beaucoup provoqué, mais a peiné à trouver des ouvertures, si ce n’est un excellent centre pour Rolan (74′). Notre numéro 22 a trop systématiquement cherché la solution individuelle et s’est souvent empêtré dans ses dribbles (53′ 65′ 75′ 89′). Son jeu amène forcément du déchet, mais son nombre de ballons perdus est très impressionnant ce soir (28), et il présente le plus mauvais bilan de passes réussies (61 %). Devant le but, il a armé un tir beaucoup trop mou (32′), avant de manquer le cadre sur un bon centre de Contento (34′). On est sans doute exigeant, mais avec le talent qu’il a, on attend (déjà) plus d’Adam Ounas !

Cheick DIABATÉ (2/10) Impressionnant depuis le début d’année, Cheick Diabaté est totalement passé à côté de sa rencontre ce soir. Ne brûlons pas ce que nous avons aimé ces dernières semaines, mais très clairement, il fût pas loin d’être catastrophique. Cerné par Mapou et Umtiti, il n’a pas souvent pris le meilleur, même si son ciseau restera comme l’un des beaux gestes du match (20′). Malheureusement, à part cela, il n’a pas du tout été dangereux et est retombé dans son cycle de maladresse, enchaînant glissade (73′) ou contrôle trop long (79′), alors qu’il était bien placé. Finalement, le Malien aura été plus dangereux pour Lyon que pour Bordeaux… Il perd le ballon qui amène le contre du 1-0 (42′), une erreur qu’il avait déjà commise sur l’énorme occasion de Lacazette (17′). A oublier !

Diego ROLAN (4/10) : Sans un excellent Lopes, Diego Rolan aurait marqué ce soir… Malheureusement sa frappe (30′) et sa tête (74′) ont trouvé le gardien lyonnais. Sur le reste de ses tentatives, à l’image de sa tête en fin de première période (45′), il n’a pas cadré, mais a eu le mérite de se procurer des situations (6 tirs au total), même si la reprise qu’il n’a pas pu reprendre en première intention sur corner pèse sur son bilan (56′). Nettement moins efficace que dimanche dernier donc, et moins en réussite sur ses contres (62′ 63′ 77′). Averti pour contestation (76′), l’Uruguayen a essayé de faire parler sa technique, mais a bien été pris par la défense lyonnaise la majeure partie du temps.

Invaincus en Ligue 1 depuis 2 mois, les Girondins re-goûtent donc à la défaite à Lyon (3-0). Un score lourd mais si Bordeaux ne prend pas de point ce soir, ce n’est pas scandaleux. Les joueurs ont eu du mal à exister, et hormis 2-3 opportunités ils ont été beaucoup trop tendres pour prétendre à autre chose. Nouveaux venus, Mathieu Debuchy et Paul Bernardoni ont connu des fortunes diverses. Le premier a été le meilleur défenseur, alors que le gardien est passé à côté de sa première. Avec les succès de Marseille, Nantes et donc de Lyon, Bordeaux fait une très mauvaise opération au classement (10ème) et quittera la première partie de tableau demain, sauf si Saint-Etienne perd. Les Verts qui seront d’ailleurs les prochains adversaires de nos Girondins, dimanche à 17h. Allez Bordeaux !

La rédaction AG