Francis Gillot (entraîneur de Bordeaux) :
«Ce sont clairement deux points de perdus au vu des circonstances. Nous étions à onze contre dix, nous avons eu une grosse occasion pour porter le score à 2-0 et nous ne parvenons pas à gérer cette fin de match. Sur un dernier assaut de Lyon, nous n’avons pas réussi à dégager le ballon alors que nous en avions la possibilité. Nous devions gagner tous les deux pour se relancer et au final aucune des deux équipes n’a su gérer ce match. On prend donc un point chacun. C’est rageant mais il ne faut pas retirer les efforts fournis par les joueurs durant 90 minutes, ni occulter tout le travail fait. Nous avons posé beaucoup de problèmes à l’équipe de Lyon mais il est dommage d’avoir gâché tous ces efforts par ce but. Pour basculer un peu plus haut dans le classement, il faudra gagner les matches. Nous avions cette possibilité contre Lyon, comme face à Reims. Nous avons fait 18 matches avec les matches de pré-saison et il n’y a que trois rencontres au terme desquelles nous n’avons pas pris de but et on le paie aujourd’hui.»

Rémi Garde (entraîneur de Lyon) :
«Il y a un peu de déception car nous aurions aimé gagner ce match. Nous nous étions bien préparés. A la mi-temps, le score de 0-0 reflétait assez bien le match. Le comportement de l’équipe était alors satisfaisant selon moi. On peut souligner le but de Jimmy Briand alors que nous étions un de moins sur le terrain. Cela peut être un motif d’espoir pour l’avenir, le début de quelque chose. Je veux le croire et j’espère que les joueurs ont le même sentiment. C’était un peu sévère, je pense. L’équipe a montré du coeur pour revenir. C’est un moindre mal, nous espérions mieux. Globalement, les joueurs ont donné tout ce qu’ils avaient. Il nous a manqué un peu de variété dans notre jeu et des choix que nous aurions dû faire un peu plus juste. Il aurait fallu un peu plus de percussion. Il y avait encore une équipe très jeune même après les changements. Sur l’état d’esprit et l’investissement, je n’ai pas grand chose à reprocher aux joueurs. Physiquement, nous avons peut-être mieux terminé que l’adversaire. Ces derniers temps, nous n’avons pas grand chose qui tourne en notre sens. Ce serait bien que cela s’inverse pour que le groupe soit récompensé des efforts qu’il fait.»

Jean-Michel Aulas (président de Lyon) :
«Je suis heureux qu’on ait égalisé puisque si le scénario était inverse cela aurait été terriblement cruel. C’est le début d’un redressement et d’une période où l’on va récupérer les blessés et retrouver de la confiance. Il y a eu du positif. Pour les bordelais c’était le match pour refaire le retard… Il faut garder le positif et que le public se resserre derrière l’équipe. On a essayé de refaçonner cet OL. Tout le monde doit faire en sorte que nous remontions au classement. Il y a un match important dimanche contre Monaco… Alex n’a pas su garder ses nerfs, c’est dommage. On est desservit par la réussite. On est dans notre lot de difficultés et de manque de réussite. Mais il y a un cœur gros comme ça. Les joueurs ont su revenir. On ira à Monaco pour voir si on va mieux, mais je suis sûr qu’on va encore montrer notre marque de ténacité… J’ai eu des mots d’encouragement pour les joueurs. J’ai surtout dit qu’il fallait que l’on reste groupés comme on l’a fait durant la trêve.»

Jimmy Briand (attaquant de Lyon) :
«Soulagé d’avoir égalisé sur la fin après 15 jours de bonne facture à l’entrainement. Ce n’est pas une satisfaction, mais ce point est important. L’expulsion d’Alex ? Elle est sévère… Après, il n’y a plus à réfléchir… Ce point peut-être bénéfique pour la suite… Il y  a trois semaines, ce match on l’aurait perdu… Mon but ? Je suis la frappe de Nabil. Cela montre que tout le monde est concerné. Ce n’était pas si évident que cela de la mettre.»

Bafétimbi Gomis (attaquant de Lyon) :
«Mitigé le sentiment. Important d’avoir égalisé à 10 contre 11. Content pour Jimmy (Briand). On a montré notre force de caractère. On a mis beaucoup d’envie. Il faut persévérer. Il y a eu des choses positives et négatives ce soir… C’est important de terminer par exemple à 11 sur le terrain.»

Sources : OLweb.frL’Equipe.fr



Laisser un commentaire