Goal Mario LEMINA

Retrouvez les notes de la rédaction d’ActuGirondins après le match Marseille-Bordeaux (3-1).

Le joueur AG du match :

Cédric CARRASSO (8/10) : Quelle soirée pour le portier girondin ! Censé être épaulé par sa défense, notre gardien a souvent dû se débrouiller seul pour éviter que l’OM ne prenne l’avantage au score. On ne peut pas lui reprocher grand-chose sur les 3 buts des Phocéens : impuissant sur les deux premiers, puis crucifié à bout portant sur le dernier (90′), après avoir repoussé un ballon non suivi par sa défense trop laxiste. A côté de cela, on peut noter les nombreux sauvetages de celui-ci face à Payet (10′), Gignac (34′, 44′, 49′), Lemina (50′) ou encore Imbula (51′). Bon sur sa ligne, rassurant dans les airs, très efficace lors de ses face-à-face, Cédric Carrasso est incontestablement l’homme du match selon la rédaction d’ActuGirondins.

L’équipe :

Cédric YAMBÉRÉ (4/10) : Sans doute la prestation la moins aboutie de la saison pour l’ancien capitaine de la CFA. Yambéré a certes, de temps en temps, fait parler sa puissance, mais c’était bien trop peu ce soir. Auteur de plusieurs approximations (10′ 32′) qui auraient pu coûter cher, il n’a pas dégagé la même assurance que lors de ses dernières rencontres. Logiquement averti (58′), il a cédé sa place à Lamine Sané (62′). Le Sénégalais retrouvait les terrains après une longue indisponibilité. On ne peut pas dire que ce fut un grand succès… l’adversaire et les circonstances n’étaient pas non plus idéales pour un retour tranquille.

Marc PLANUS (4/10) : De nouveau aligné dans la défense à 3 de Willy Sagnol, Marc Planus a gagné 7 ballons, pour seulement 3 ballons perdus. Le défenseur expérimenté a plutôt été discret ce soir. Pas d’erreur, mais aucune intervention déterminante. On peut cependant lui reprocher d’être trop passif sur l’égalisation marseillaise (60′), laissant Lemina ajuster tranquillement Carrasso de la tête.  Blessé, il est remplacé par Abdou Traoré (62′). Le Malien alternant le bon et le très moyen sur le terrain.

Nicolas PALLOIS (5/10) : A l’image de la défense bordelaise, Nicolas Pallois a été un peu décevant ce soir. Habitué à de très bonnes performances de sa part, il est clair que nos attentes ont beaucoup évolué depuis le début de saison. Cependant, l’athlétique défenseur a encore fait parler de sa solidité défensive, en récupérant au total 9 ballons, et a même failli marquer de la tête sur un bon service de Sertic (18′). Après de nombreux duels gagnés face à Gignac (24′) ou encore Thauvin (66′, 70′), l’ancien Niortais n’est pas exempt de tout reproche sur les buts marseillais : sur le corner concédé par Mariano, il est devancé par Gignac qui peut ajuster sa tête (84′) et couvre Batshuayi sur le 3ème but (89′).

MARIANO (3/10) : Match à oublier pour le brésilien, complètement dépassé tout le long du match. Après un début de match pourtant intéressant, le latéral droit a été très fragile défensivement par la suite, se laissant déborder à de nombreuses reprises par Thauvin (44′, 49′). On retient surtout le corner concédé par Mariano, à cause d’un dégagement complètement dévissé (84′). Corner évitable mais surtout important car il permet aux Marseillais de prendre l’avantage au score, 2-1. Quelques minutes plus tard, on peut toujours le pointer du doigt, il est humilié par Batshuayi (89′) qui apporte donc le danger sur la cage bordelaise sauvée par Carrasso sur cette reprise, mais pas sur celle qui suit, Marseille enfonce donc le clou, 3-1. Côté positif, le latéral a été l’auteur d’une très belle transversale pour Touré (14′), amenant alors le danger sur les buts adverses. Mis à part cette action, le Brésilien a été auteur d’une très mauvaise prestation ce soir.

Gregory SERTIC (6/10) : De nouveau capitaine ce soir, Sertic a été rassurant défensivement en récupérant pas mal de ballons (4′, 6′, 20′ 30′). Très précieux au milieu de terrain, il a également apporté le danger, notamment avec une offrande pour Touré (5′), ou avec un coup-franc à destination de Pallois (18′). A l’origine du but de Touré (55′), il a ensuite baissé de pied et semblait complètement dépassé en fin de match.

Jaroslav PLASIL (6/10) : Comme à son habitude, Plasil a été discret ce soir. Mais discret ne veut pas dire absent ! L’international tchèque a gagné 12 ballons, et a sorti une frappe adverse qui partait plutôt bien (10′). A l’image de Sertic il s’est bien battu face aux milieux marseillais, sans toujours réussir à prendre le dessus. Pas loin d’être passeur décisif pour Rolan en fin de match (82′), avant de céder lui aussi face aux derniers assauts phocéens.

Maxime POUNDJÉ (3/10) : Cela paraît inutile de commenter le niveau de Poundjé tant il est habituel… Invisible offensivement, dangereux défensivement, le latéral a, comme à son habitude, été le point faible de l’équipe girondine. Pourquoi Willy Sagnol l’a-t-il préféré à Diego Contento ? La question peut se poser tant il est en souffrance sur le terrain. Malmené par Dja Djédjé (34′, 47′), il est fautif sur le premier but marseillais, laissant Payet centrer sans aucune pression (60′).

Wahbi KHAZRI (5/10): Match brouillon et mitigé pour l’international tunisien. Énormément de ballons perdus, 17 au total. Dangereux offensivement, le milieu de terrain n’arrivait pas à ajuster son dernier geste. Idéalement servi par Maurice-Belay (44′), son contrôle trop long est responsable de sa frappe qui s’échoue sur Mandanda. Un peu plus tard après s’être amusé de Dja Djédjé (68′), sa puissante frappe passe nettement au-dessus. Au final, il aura manqué de précision pour réellement peser sur les débats. Il cède sa place à Diego Rolan (79′). L’Uruguayen a manqué une belle opportunité (82′) et a surtout « oublié » d’aller se placer au poteau sur le corner décisif de Payet (85′).

Nicolas MAURICE-BELAY (7/10) : De retour sur les terrains, Maurice-Belay a été très bon ce soir ! Apportant de la vitesse en contre, il s’est montré capable de distribuer de bons ballons à ses coéquipiers, et ainsi les placer en situation idéale pour un face à face avec Mandanda. Juste avant la mi-temps, il décale Khazri dans le dos de la défense, celui-ci ratant de peu l’ouverture du score (44′). L’ancien Sochalien amène le but bordelais en décalant intelligemment Touré, s’offrant alors sa deuxième passe décisive de la saison (55′). NMB a été le véritable détonateur du jeu girondin, à l’image de cette action finalement mal conclue par Rolan (82′).

Thomas TOURÉ (6/10) : Esseulé en pointe, ce n’est pas toujours facile pour un attaquant. Et pourtant, Thomas Touré a su se montrer dangereux à plusieurs reprises ! Buttant sur Mandanda (5′) ou tirant à maintes reprises hors cadre (12′, 14′), ses efforts sont récompensés avec son ouverture du score, sur un très beau décalage de Maurice-Belay (55′). Mis à part les nombreuses occasions qu’il s’est créé, le jeune attaquant a été l’auteur de 4 fautes. Beaucoup de combativité pour le Franco-Ivoirien, de la générosité qui lui coûte de l’énergie et lui fait malheureusement, souvent perdre de la lucidité.

Après 2 succès en championnat, les Girondins ont ce soir tenu, mais rompu au Vélodrome. Cette défaite (3-1) laissera beaucoup de regrets dans le camp bordelais. Si la victoire marseillaise est plutôt logique, le scénario du match est difficile à digérer. Ne pas avoir su tenir le score après le but du généreux Thomas Touré (55′) et perdre dans les derniers instants, cela laisse forcément un goût amer. Malgré un Carrasso de gala, les Marine & Blanc repartent de Marseille sans le moindre point. Il faudra impérativement se reprendre dimanche prochain (14h), face à un adversaire en difficulté actuellement : Lille. Allez Bordeaux !

La rédaction AG



Laisser un commentaire