Olympique de Marseille v FC Girondins de Bordeaux Ligue 1

Retrouvez les notes de la rédaction d’ActuGirondins après le match Marseille-Bordeaux (0-0)

Le joueur AG du match :

Jérôme PRIOR (8/10) : La passe de 3 ! Homme du match face à Bastia et à Monaco, Jérôme Prior obtient une nouvelle fois cette distinction. D’entrée, notre gardien sauve la maison en repoussant magnifiquement la reprise de Sarr (2′), puis en devançant Fletcher. Pour son premier clean sheet depuis son retour, le jeune portier a sorti le grand jeu tout au long de la rencontre, stoppant les tentatives de Cabella (26′), Thauvin (31′) ou Fletcher (83′). Imperturbable, il n’a pas hésité à sortir de sa ligne pour venir s’interposer dans les airs (5′ 36′ 83′ 89′). Un sans faute pour Jérôme Prior, un dernier rempart serein et rassurant. 

L’équipe :

Mathieu DEBUCHY (5/10) : De retour de blessure, Mathieu Debuchy a réalisé un match correct. Pris par le duo Cabella-Thauvin dès le départ (2′), l’international français est monté en puissance au fil de la rencontre. Pas toujours intraitable, il a malgré tout réussi quelques interventions bienvenues (10′ 58′ 65′ 77′). Bien placé et efficace à défaut d’être rayonnant… En effet, offensivement ce fut le néant ou presque, et son seul centre (36′) n’a pas mis en danger l’arrière garde phocéenne. Son manque de fraîcheur peut sans doute l’expliquer. Il n’a d’ailleurs pas fini le match, puisque Lamine Sané (81′) est venu le remplacer pour les dernières minutes.

Frédéric GUILBERT (6/10) : Une surprise qui n’en est plus une ! Match après match, et malgré une période délicate, Frédéric Guilbert confirme son aisance à ce poste de défenseur central. Au Vélodrome, notre numéro 26 a encore fait étalage de toutes ses qualités. A son actif des interventions décisives (30′ 32′ 42′ 54′ 77′) et des tacles précis bien sentis (5′ 72′). En revanche, sa relance, habituel point fort a été très très moyenne ce soir, puisqu’il a perdu 42% de ses ballons…

PABLO (6/10) : Comme à Monaco, Pablo nous a laissé une impression positive après cette rencontre. Le Brésilien a bien muselé Fletcher et a, une nouvelle fois, fait le travail. A l’aise dans les airs (13′ 43′ 53′ 78′), notre défenseur a surtout réussi un sauvetage de toute beauté devant Cabella (31′) qui allait reprendre le tir repoussé par Prior. Bon dans les duels (13′ 48′ 50′ 61′), il a parfois eu un petit temps de retard, comme sur l’action qui mène à son carton jaune (28′). A l’instar de Frédéric Guilbert, Pablo a connu beaucoup de déchet dans ses premières relances, difficile de se procurer des occasions en perdant le ballon si tôt…

Diego CONTENTO (5/10) : Du bon et du moins bon dans le match de Diego Contento ! Notre latéral a souvent bien su bouclé son couloir (21′ 27′ 75′) réalisant plusieurs interventions autoritaires, sans jamais se mettre à la faute. Quelques erreurs malgré tout, avec un ballon chaud laissé à Sarr (54′) ou un marquage un peu laxiste par moment (71′). Offensivement, difficile de faire plus invisible, car à part perdre le ballon (19 fois) et centrer pour Mandanda (61′), il n’aura absolument rien fait…

Cédric YAMBÉRÉ (4/10) : Brillant au Stade Louis II, Cédric Yambéré a été nettement moins à son avantage au Vélodrome. De nouveau positionné en sentinelle, notre numéro 21 a eu un mal fou à gagner la bataille du milieu et n’aura récupéré que 7 ballons en 90’… Un chiffre bien évidemment trop faible, malgré quelques duels gagnés (36′ 86′). Battu par Fletcher sur son occasion (63′) et souvent en retard, il a commis 3 fautes et n’a pas réussi à sauver son match malgré plusieurs opportunités offensives. Avant de placer une tête captée par Mandanda (67′), il s’était retrouvé deux fois idéalement placé dans la surface (51′ 60′), mais n’a jamais su en profiter… si ce n’est pour glisser ! 

Jaroslav PLASIL (5/10) : Match moyen et note moyenne pour notre capitaine ! Irrégulier, Jaroslav Plasil n’a pas crevé l’écran et a alterné les bonnes et les moins bonnes périodes. Capable de s’opposer à certaines attaques marseillaises (9′ 22′ 29′ 79′), il a manqué de régularité et eu du mal à faire régner l’ordre, se faisant notamment prendre plusieurs fois par Cabella. Offensivement, il a été le point de départ de plusieurs offensives intéressantes (14′ 22′ 51′), mais là encore il est capable de faire mieux. Ce soir il n’a pas pris le moindre risque, ce qui est dommage car en poussant ses actions au bout il aurait peut-être pu transformer ce nul en victoire…

André POKO (4/10) : Poko a fait du Poko ! Titulaire surprise en milieu droit, le Gabonais a mis du coeur à l’ouvrage comme il le fait habituellement (32′ 71′). Une belle activité qui lui a permis de récupéré quelques ballons (6) et de gêner les Marseillais. Malheureusement cette envie s’est accompagnée de celle qui est indissociable à André Poko : la maladresse. Hormis une reprise non cadrée (18′), un centre intéressant (51′) et une tentative qui a terminé sur l’extérieur du poteau (60′), il a perdu tous ses ballons ou presque. C’est un véritable sentiment de gâchis que donne son match… 19 ballons perdus et des passes plus que médiocres qui ont mis fin à des attaques, avant même qu’elles n’aient commencées (38′ 41′ 47′ 65′).

Adam OUNAS (5/10) : A quelques centimètres près, Adam Ounas aurait pu marquer un superbe but (41′). Auteur d’un petit festival il a pris sa chance, mais n’a trouvé que le haut de la barre de Mandanda… alors qu’il aurait pu trouvé Crivelli mieux placé ! Une action qui résume son match : du talent dans les pieds mais une tendance toujours trop prononcée à vouloir tout faire tout seul. Moins précis sur ses autres frappes (14′ 36′), il a peiné à faire les bons choix (16′ 25′). Touché aux adducteurs, il a cédé sa place à Diego Rolan (55′). De bonnes intentions pour l’Uruguayen mais aucune occasion à se mettre sous la dent.

Thomas TOURÉ (4/10) : Buteur et passeur dans la Principauté, Thomas Touré n’a pas connu le même destin ce soir. Combatif et volontaire, le Franco-Ivoirien a contribué à la solidité girondine, même s’il l’a parfois fait maladroitement (carton jaune reçu 19′). Plutôt discret avant la pause, il a été un peu meilleur par la suite, mais peu en réussite dans ses tirs (71′ 73′). Quelques dribbles pour se mettre en évidence, mais beaucoup trop de déchet dans son jeu (17 ballons perdus) pour réellement faire des différences.

Enzo CRIVELLI (3/10) : Toujours titulaire depuis l’arrivée d’Ulrich Ramé, Enzo Crivelli continue de décevoir. Son attitude et son implication ne sont pas remises en cause évidemment, mais notre jeune attaquant ne s’est pas procuré la moindre occasion. Si parfois on peut reprocher à ses coéquipiers de l’oublier (41′), il est aussi coupable de ne pas sentir assez bien le jeu (60′). Bien cerné par Rekik et Nkoulou, notre avant-centre s’est battu avec ses armes, mais hormis une ou deux déviations, son apport fût proche du néant… Entré à sa place pour le dernier quart d’heure, Jussiê (75′) s’est montré mobile et disponible, servant parfaitement de relais à ses coéquipiers.

Au terme d’une rencontre très moyenne, Bordeaux est donc reparti du Vélodrome avec le point du nul (0-0). Peu inspiré et trop timoré, le FCGB n’a pas démontré grand chose offensivement, mais a heureusement pu compter sur un secteur défensif à la hauteur. Homme fort depuis la prise de pouvoir d’Ulrich Ramé, Jérôme Prior a encore été décisif. Brillant le jeune gardien est clairement le grand gagnant de l’arrivée du nouveau staff et tout le monde en profite. Avec ce 43ème point de la saison, le maintien est acquis à 99% pour nos Girondins, qui se doivent désormais de retrouver le chemin de la victoire à domicile : samedi prochain (20h) face à Angers. Allez Bordeaux !

La rédaction AG