Olympique de Marseille v FC Girondins de Bordeaux - Ligue 1

Retrouvez les notes de la rédaction d’ActuGirondins après le match Marseille-Bordeaux (0-0)

Le joueur AG du match :

Nicolas PALLOIS (7/10) : Il est de retour, et plus personne ne passe ! Décevant les premières semaines, Nicolas Pallois confirme ce soir sa montée en puissance et est élu homme du match par la Rédaction. Dès les premières minutes, notre numéro 5 a donné le ton, coupant les véléités marseillaises (1′ 2′ 5′ 16′). Sans son compère polonais, il n’a pas semblé perdu et a remporté la majorité de ses duels, malgré un jaune injustifié (39′), ne laissant que peu d’espace à Bafé Gomis. Paradoxalement, il a eu un peu plus de mal après la rentrée de Leya Iseka mais s’est vite repris pour contribuer à la quête de ce point. Solide, intelligent et rapide, il aurait même pu être passeur décisif avec une superbe ouverture pour Rolan (11′), un domaine dans lequel il a plus de mal ensuite (59′ 70′ 83′), ce qui ne gâche pas sa belle prestation d’ensemble. D’autant plus qu’avec un peu plus d’intelligence de la part de ses partenaires, il aurait pu aussi se muer en sauveur (90+3′).

Les titulaires :

Jérôme PRIOR (6/10) : Deuxième match de la semaine et second clean sheet pour Jérôme Prior ! La doublure de Cédric Carrasso s’est rassuré et nous a rassuré, après un début de saison plus que délicat. Il n’a rien eu d’exceptionnel à faire, mais a réussi à mettre Florian Thauvin en échec sur toutes ses tentatives (18′ 59′ 90′). A l’aise dans les airs, il a soulagé sa défense à plusieurs reprises (64′ 75′). Une rencontre qui aurait pu être néanmoins moins satisfaisante si Leya Iseka ne s’était pas manqué (68′ 73′), mais l’essentiel est là pour notre jeune gardien qui retrouve de la confiance.

Youssouf SABALY (4/10) : Ce n’est certainement pas le meilleur match de Youssouf Sabaly sous le maillot girondin. Et pourtant c’est lui qui aurait pu, qui aurait dû être à la réception du contre meurtrier gâché par Gaetan Laborde (89′)… Comme on ne refait pas l’histoire on retiendra surtout une première période marquée par de nombreuses imprécisions (4′ 14′ 16′ 34′) et un retard sur l’occasion de Sarr (41′). Plus solide après le repos, il présente quand même un bilan très déficitaire, puisqu’il a perdu presque deux fois plus de ballons qu’il n’en a gagné (13 contre 7). Hormis un bon débordement (38′) et donc cette course finale inutile, il n’aura pas non plus brillé offensivement. A l’instar de Malcom, c’est une satisfaction de l’été qui semble s’essoufler !

Grégory SERTIC (6/10) : Ce maillot third et ce poste lui vont bien ! Brillant à Lyon, Grégory Sertic a été très satisfaisant au Vélodrome également. S’il ne s’est pas mué en buteur cette fois, il a été d’une solidité remarquable durant les 90 minutes. Multipliant les interventions maîtrisées (17′ 27′ 52′ 60′), il sauve la maison en repoussant un bon centre marseillais (82′). Roi des ballons gagnés (18), il a revanche eu beaucoup plus de mal à relancer correctement (13 perdus), ce qui est plutôt inhabituel chez lui. Comme pour Nicolas Pallois, cela n’enlève rien à sa rencontre très intéressante.

Diego CONTENTO (5/10) : Depuis son « csc » à Rennes, il y a du mieux dans les prestations de Diego Contento. Ce n’est toujours pas et ça ne sera jamais son ancien coéquipier Philipp Lahm, mais au moins il retrouve un peu de solidité. Auteur de quelques interventions importantes (4′ 60′), il aura gagné 14 ballons. Face à un Florian Thauvin en forme, il a connu également plusieurs situations délicates, notamment sur la grosse occasion de Leya Iseka (68′). Offensivement, après un premier acte plus que neutre, il est sorti de sa boîte en début de seconde période, avec un centre très intéressant (56′), puis une frappe non cadrée (58′).

Jérémy TOULALAN (5/10) : Encore une fois, on reste un peu sur notre faim après ce match de Jérémy Toulalan, mais il y a du mieux ! Discret, il a pourtant joué son rôle à la récupération (15 ballons gagnés), mais s’est contenté du minimum. Auteur d’une faute stupide (12′), il passe près du jaune après s’être fait baladé par Thauvin (45+2′), et aurait même pu coûter très cher à Bordeaux avec la jambe qu’il laisse trainer en fin de rencontre (86′). Dans la première relance, il a encore souvent recherché la solution de facilité et n’a pris aucun risque, ce qui le fait gagner en précision (88% de passes réussies). On attend tout de même un peu plus d’un joueur de son calibre.

Jaroslav PLASIL (6/10) : Dans le duo des expérimentés de l’entrejeu, c’est Jaroslav Plasil qui s’en tire le mieux ! Notre capitaine a fait un bon match sur la pelouse du Vélodrome. S’il a eu du mal à terminer sa deuxième rencontre de 90′ en 4 jours, il a laissé une impression plus que positive. Sa première période est notamment un mélange parfait de récupérations bien senties (17′ 23′ 32′ 37′) et de décalages intelligents (44′ 45+1′). Physiquement plus en difficulté par la suite, il a réussi quelques bonnes transmissions, mais manque de réactivité dans la surface sur le bon centre de Contento (56′) et a eu du mal à se projeter au fil des minutes.

François KAMANO (3/10) : Somptueux buteur à Châteauroux mercredi, François Kamano n’a pas connu la même réussite ce soir. Si ses premières minutes fûrent intéressantes (débordement pour Rolan 25′), il est ensuite devenu totalement inutile et a sombré dans un relatif anonymat. Une tentative désespérée (33′) et une chute inexpliquée (un test d’alcoolémie est peut-être à effectuer…37′) sont venues aggrémentées son premier acte. Un centre tir improbable (48′), une chevauchée inutile (60′) et un hors jeu idiot (85′) à retenir d’une pauvre deuxième période. Une semaine nuancée donc, mais qui aura au moins eu le mérite de le lancer !

Adam OUNAS (5/10) : Si elle ne restera pas dans les annales, sa frappe du début de rencontre (7′) est la seule cadrée du match pour Bordeaux. Une rencontre durant laquelle, le Franco-Algérien aura brillé par intermittence. Quand il a réussi à prendre de la vitesse il a fait mal aux défenseurs olympiens (30′ 57′ 62′), malheureusement il a rarement eu le soutien escompté par la suite. Quelques mauvais choix (8′ 17′), un tir du droit raté (25′) mais un travail défensif intéressant sont également à retenir. Sorti touché, il a cédé sa place à Gaetan Laborde (74′).

Diego ROLAN (1/10) : Comment résumer son match sans avoir envie de le secouer ? Un point accordé pour acte de présence, car pour le reste c’est tout simplement exécrable ! Sur ce match, on a l’impression de revenir presque 4 ans en arrière lors de son arrivée, avec un physique de – de 13 ans ! Des contrôles épouvantables (11′ 44′ 63′), des passes lamentables (15′) et surtout une occasion estampillée 100% jambe de bois (25′). On a rien contre lui, au contraire, on adore son sourire quand il marque, mais là on commence à en avoir plus que de lointains souvenirs. Sur le service de Kamano, sa tentative transpire le manque de combattivité et le manque d’envie ! Enervant, comme le fait qu’il enchaîne les prestations minables sans être mis sur le banc, et comme le fait qu’il soit remplacé par Abdou Traoré (79′).

MALCOM (4/10) : Comme ses coéquipiers du secteur offensif, Malcom n’a pas sorti le match de l’année. S’il est l’auteur de quelques fulgurances en première période (7′ 30′), il a aussi fait plusieurs mauvais choix (44′ 53′ 62′) qui ont réduit à néant les rares opportunités bordelaises. Souvent devancé par son compatriote Doria, notre numéro 25 a globalement déçu, n’arrivant jamais à mettre à mal l’arrière garde marseillaise. Muet depuis la dernière victoire des Girondins, ce n’est sans doute pas un hasard…

Les remplaçants :

Gaetan LABORDE (–) : Si le voir titulaire ne nous aurait pas déplu, sa rentrée a été une catastrophe absolue ! Son quart d’heure passé sur le terrain est totalement raté. Décisif depuis le début de saison, il gâche totalement la fin de rencontre bordelaise, par une erreur technique terrible alors qu’il pouvait lancer Sabaly au but (89′), avant de perdre la dernière balle de match (90+3′).

Abdou TRAORÉ (-) : Pourquoi lui et pas Valentin Vada, brillant mercredi ? 10 minutes sur le terrain, une faute, 7 ballons touchés et peut-être même une blessure… Une entrée inutile puisqu’elle n’a pas solidifé l’équipe.

L’entraîneur :

Jocelyn GOURVENNEC (4/10) : On a aimé démarrer avec deux ailiers et deux attaquants, le pressing et la solidarité aussi, prendre un point c’est bien, mais le football promis reste absent. Le coaching est également un mystère pour nous. Transparent de A à Z, Diego Rolan a passé 80′ sur le terrain, avant d’être remplacé… par Abdou Traoré ! L’entrée de Valentin Vada en fin de rencontre pour apporter un peu de justesse dans les contres aurait pu être une bonne idée ! Encore une rencontre qu’on trouve très mitigée donc…

La rédaction AG