Planus

Interrogé pour le site officiel du club, Marc Planus (31 ans), est revenu sur la défaite face au Maccabi Tel-Aviv et sur le match qui opposera Bordeaux ce dimanche, à l’un des concurrents directs au maintien, le FC Sochaux-Montbéliard.

Le défenseur central girondin a tout d’abord avoué sa grande déception face au revers subit par son équipe lors de cette deuxième journée d’Europa League, stigmatisant le manque de confiance récurrent affiché par ses coéquipiers et le sort qui s’acharnerait contre eux à la moindre occasion. Heureux tout même que certains bordelais aient tout de même pu se mettre en évidence au cours de cette rencontre, il affirme, comme Francis Gillot l’avait dit vendredi, que les joueurs ne baisseront pas les bras afin de sortir le club de cette mauvaise passe.

Estimant ensuite que la fébrilité, affichée à tous les niveaux par les Girondins, disparaîtra avec le retour de la confiance, il reste convaincu que l’équipe pourra l’emporter dimanche après-midi tout en dédramatisant la situation du club qui était 17ème il y a déjà deux saisons avant de finir à la 5ème place au prix d’une remontée et d’un final compliqué.

Voici un extrait des propos du défenseur girondin :

Revenons sur le match face au Maccabi Tel Aviv. Votre ouverture du score vous a-t-elle inhibé ?
C’est cette éternelle question lorsque que vous ouvrez le score dans un match serré.  Doit-on pousser pour faire le break, ou est-ce que l’on attend l’adversaire pour garder le résultat ? Cette période après le but a été difficile à gérer. Nous sommes en mal de confiance en ce moment et automatiquement, cela joue contre nous. Les choses tournent du mauvais côté. C’est dommage car nous avions fait le plus dur en marquant les premiers. Les joueurs ont beaucoup donné. J’ai vu mes coéquipiers faire beaucoup d’efforts sur ce match. Certains se sont montrés, c’est tant mieux. Mais c’est vraiment dommage de perdre alors qu’une victoire nous aurait remis du baume au cœur. Il faut continuer à travailler. Dans tous les cas, nous ne baisserons pas les bras.

On a le sentiment que le groupe est extrêmement frustré d’encaisser des buts qui lui semble évitable, est-ce ton cas ?
Défensivement, nous avons été un petit peu fébriles. C’est vraiment dommage après le bon match réalisé contre Evian. Nous souhaitions tous continuer sur cette lancée. Nous n’y sommes pas arrivés. C’est le lot des équipes qui doutent, elles encaissent des buts évitables. Il va falloir continuer à travailler et je suis persuadé que cela va passer. Il nous faut retrouver cette force collective et notre solidité défensive qui nous font défaut. Lorsque la confiance reviendra, la fébrilité disparaîtra. En attendant, nous devons continuer à travailler avec application et implication.

Vous jouez de nouveau dimanche face à Sochaux. Comment abordes-tu cette rencontre ?
C’est un match très important. Les Sochaliens sont en difficulté, comme nous. C’est la possibilité de sortir de cette zone dangereuse au classement. Ce n’est pas une situation agréable. Nous allons tout donner. Nous préparons ce match dans le sérieux le plus total. Je souhaite de tout cœur que notre public nous soutiendra dimanche. Nous avons besoin de point et nous ne visons rien d’autre que les 3 points.

Les supporters attendant toujours les actes suivant les grands discours, nous espérons tous que notre équipe ressortira victorieuse du stade Chaban-Delmas sous peine de voir Marc Planus et ses coéquipiers plonger dans une situation très compliquée pour l’ensemble du staff et du club.

Pour lire l’intégralité de l’interview, cliquez ICI.

Source : Girondins.com



Laisser un commentaire