Cheick Diabate

FC Girondins de Bordeaux 3 – 0 AEK Larnaca (match aller, 3e tour préliminaire de la Ligue Europa) – Affluence : 30174 spectateurs.

Les joueurs alignés pour Bordeaux : Carrasso – Guilbert, Sertic (c), Pallois, Poundjé – Poko, Chantôme, Saivet – Khazri (Maurice-Belay 65′), Touré (Maulun 82′), Diabaté (Kiese Thelin 89′).

Avertissement : Saivet (84′)

But(s) : Poko (52′), Diabaté (sp, 74′), Maurice-Belay (81′)

Se frotter les mains. Tel était le geste d’une grande majorité des supporters des Girondins depuis quelques jours, en pensant à la rencontre qui a eu lieu ce soir. La raison est simple, depuis 68 jours, nos bordelais n’ont plus foulé une pelouse en match officiel. Bonjour tristesse… Mais la douleur est passée. Enfin, encore fallait-il s’imposer ce soir. Bordeaux a-t-il tenu son rang à domicile et pris une option sur la qualification ?

Et bien oui, les Girondins ont bien fait leur travail. D’entrée de jeu, les hommes de Willy Sagnol ont mis le pied sur le ballon et ont étonné de part leur capacité à patienter, jouer directement et intelligemment. Quinze/vingt premières minutes de très bon calibre, où Poundjé et Guilbert ont été particulièrement (bien) servi par Khazri et Saivet. Il ne manquait plus qu’un petit but pour récompenser les efforts et la qualité de jeu. Malheureusement, trop souvent, les Girondins ont pêché dans la finition (7′, 12′, 12′, 13′, 15′). Larnaca faisait le dos rond et attendait son heure pour planter quelques banderilles. Joan Tomas (27′, 32′) a failli punir une équipe bordelaise en panne d’efficacité mais Carrasso a, lui, gardé une vigilance à toute épreuve. Whabi Khazri qui, lui, est un véritable moteur pour son équipe, a tout donné et à excellé sur coup de pied arrêté direct ou non (35′) mais il a manqué un Lamine Sané pour reprendre victorieusement les trajectoires. A la mi-temps, 0-0. Une pointe d’amertume. Bordeaux dominait mais au final pas tant que ça. En deuxième période, l’ensemble des voyants confiance se sont mis au vert. A la suite d’un caviar de Khazri, Diabaté (légèrement hors-jeu) lançait son pied droit pour dévier mais le cuir heurta la transversale du bien heureux gardien chypriote (52′). Enfin, bienheureux… Pas vraiment, puisqu’André Poko a surgi pour finir le travail de la tête. Ouverture du score synonyme de libération pour les bordelais. La célébration du gabonais n’en est que la parfaite démonstration. Et souvent dans le sport, libération mentale rime avec libération technique. Du coup, des vagues bleues/roses ont déferlé sur une équipe jamais au fond du gouffre mais un ton en-dessous quand même. Initiateur d’une grande partie des percées, Thomas Touré a été justement récompensé de ses efforts en provocant un Penalty (73′) transformé par Cheick « no limit » Diabaté une minute plus tard. Quel bonheur de le revoir, et le revoir marquer ! Il n’aura fallu ensuite que 14 minutes à NMB pour marquer, lui qui est à l’image de certains, bon dans le jeu, mais maladroit devant le but. Ce soir, c’est une occasion, un but. Servi magnifiquement par Touré (aile de pigeon), l’ailier gauche n’avait plus qu’à sprinter tout droit vers le but et ajuster Tono. Chose qu’il a parfaitement réalisé (81′). A 3-0, la fête est totale pour les Girondins.

Désormais, il faudra aller à Chypre avec les même intentions de jeu pour ne surtout pas se mettre en danger. Il suffit d’un but rapide de Larnaca pour que tous se regardent dans les yeux avec la boule au ventre. Ça, il faut à tout prix l’éviter. Gérer semble logique, mais la surgestion n’est pas le meilleur ami du sportif. Au contraire. On notera la rentrée en jeu du jeune Robin Maulun (82′), récompensé pour sa belle préparation avec les pros.

Allez Bordeaux !

Dans quelques minutes, vous pourrez avoir accès aux notes de la rédaction pour cette rencontre.