On le savait et on avait été prévenu. Ajaccio ne compte plus faire de la figuration ou servir de faire valoir dans le championnat de L1. L’équipe vient depuis la trêve faire une remontée spectaculaire alors qu’elle semblait promise à la relégation. Tout du moins c’est ce que tout le monde pensait. Les grands esprits du football l’avaient prédit. Ajaccio, Evian, Dijon étaient condamnés à la L2. Paris, Marseille et Lyon étaient promis au podium.

Ajaccio, malgré sa belle remontée est toujours proche de la zone dangereuse. Dans ces cas-là, les calculs tactiques oui c’est bien sur le papier mais la motivation elle, ne s’inscrit pas dans ce registre. Quand on est au bord du gouffre on essaie de sauver sa peau et là pour la motivation pas besoin de discours. Débarrassé de tout complexe, c’est ce que fait Ajaccio avec ses moyens. Et au passage accrocher quelques équipes que l’on qualifie « de grosses cylindrées d’ailleurs quelquefois en panne »  pourraient faire les frais de cette remontée. Après avoir battu la grandissime équipe de Marseille la semaine précédente, cette équipe s’est offert le luxe de faire un match nul à Bdx qui au passage l’a un peu aidé.

Dommage, alors que l’on pouvait recoller au peloton pour l’Europa Ligue, distancer l’OM voilà que l’on se prend un but bête 20 secondes avant la fin du match. Encore un coup de Trafalgar. Franchement excusez-moi « ça fout les boules » !

Première mi-temps. Dès le début du match on sent que ce soir ce ne serait pas un match facile. La première mi-temps donne une nette domination bordelaise avec un Bordeaux qui essaie de bien combiner. L’équipe d’Ajaccio  bien regroupée et solidaire fournit une très bonne opposition et procède par contre-attaque. Bordeaux développe son jeu.

Une première action de NMB ceinturé dans la surface de réparation côté droit laissera l’arbitre sans réaction de même que Gouffran accroché côté gauche. Si Bordeaux était le PSG on mènerait 2 penalties à 0.

Malgré la possession du ballon, la bonne rentrée de Sertic, les actions de Mariano et de Trémoulinas sur les ailes, les combinaisons avec Plasil, NMB et Gouffran, Bordeaux ne trouve pas la faille. Pas assez de spontanéité, d’accélération et d’engagement  dans la récupération du ballon. Bordeaux fournit une bonne première mi-temps mais ce n’est pas suffisant pour inquiéter cette équipe. Ajaccio fait son boulot et réussit à nous tenir en échec par une équipe bien regroupée en défense. Une belle tête de Ciani suite à une série de corners. Et la seule action de but vraiment dangereuse en fin de première mi-temps sera un tir de NMB en très bonne position qui passe légèrement au-dessus. Bordeaux mène au point mais pas au score ! Dommage la déconvenue de Nice était-elle dans la tête ?

Seconde mi-temps. L’équation est simple il faut marquer un but. Bordeaux démarre sur un rythme plus vif et se retrouve dans le camp d’Ajaccio. Vers la 50ème minute pressing de BDX. Remise de Plasil sur Gouffran qui tire violemment sur la barre. Puis tête de Ciani sur un centre de Tresh puis tête piquée de Sané. Ochoa ne laisse rien passer. Bdx continue d’attaquer mais par ses mauvais choix n’arrive pas encore à marquer. Gillot fait sortir MNB auteur d’un bon match et fait rentrer Diabaté (62′). Puis remplace Sertic par Jussié (67′)  pour ouvrir enfin une brèche. Bon coaching. A la 70ème mn corner côté gauche qui atterrit sur Gouffran au second poteau qui tire, Diabaté reprend de la tête et marque. Enfin 1-0 ce n’est que justice. Il reste 20mn. Ajaccio maintenant mené sort de sa réserve mais BDX continue à maitriser le jeu. Mais peu à peu les Bordelais deviennent un peu fébriles. Comme d’ailleurs l’arbitre central qui aura distribué 2 cartons jaunes discutables à BDX ; un à Planus pour un tacle sur Eduardo à qui j’ai cru qu’il lui avait cassé les deux  jambes (c’est ça l’expérience) et un sur Nguemo très sévère sur un duel aérien. Quant aux arbitres de touche une bonne  paire de lunettes leur serait utile ! Ajaccio sort de sa coquille et commence à mener des raids dangereux dans le camp Bordelais. 86′ Gillot fait rentrer Traoré à la place de Gouffran qui a fait un bon match pour renforcer le milieu.

Mais patatras ! Alors que l’on joue les arrêts de jeu coup-franc pour Ajaccio près du rond central.  Ajaccio avance le ballon de 10 bon mètres alerte Diawara qui d’un centre parfait dépose le ballon sur la tête de Poulard revenu du fin fond !

La messe est dite. Ajaccio nous refait le coup de Marseille. Les quelques secondes où l’on a manqué de vigilance nous prive du gain du match. On le paye cher.

Bordeaux sur l’ensemble sans avoir fait un grand  match comme à Brest méritait sa victoire. Les joueurs doivent s’en mordre les doigts. C’est une grande déception pour tous !

Et puis cet arbitrage très insuffisant pour ne pas dire mauvais à la longue ça devient énervant !

Contre le PSG on remet le couvert. Cette équipe malgré tout le battage que l’on en fait est prenable alors pourquoi pas se rattraper à Paris ?

Allez les Gigis on va y arriver, faut y croire, on est toujours là !

JC

 

 



Publier un nouveau commentaire